Les Jardins du Manoir d’Eyrignac

Les Jardins du Manoir d’Eyrignac

Lieu-dit Château d'Eyrignac 24590 Salignac-Eyvigues France

https://www.eyrignac.com/
+33553289971
Enregistré par
166
utilisateurs
Principaux #tags

#Jardin

#Parc

#Jardins

#Visite

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 6 partenaires officiels

FRANCE DES JARDINS

FRANCE DES JARDINS

Le manoir fut construit par Antoine de Costes de la Calprenède au XVIIe siècle tandis que les premiers jardins furent conçus au XVIIIe siècle par son arrière-petit-fils. Inspirés des jardins italiens très en vogue à l'époque, les jardins à la française d'Eyrignac furent redessinés et complètement transformés au XIXe siècle afin de suivre la mode et de devenir des jardins à l'anglaise. Patrick Sermadiras, en compagnie de sa femme Capucine, poursuit l'oeuvre de son père qui avait souhaité redonner vie à ce domaine familial tel qu'il devait être au XVIIIe siècle. Il s'en remit à sa propre inspiration et rechercha sur le terrain toutes les traces de l'ancien jardin : murets, escaliers, ancien bassin... Il dessina lui-même le jardin à la française qui se décline sur 10 ha mêlé d'influences italiennes dans toutes les teintes de vert. Plus de 300 formes de sculptures taillées en topiaire et 50 000 plans d'ifs, de buis et de charmes font toute l'intelligence d'Eyrignac. On découvre la Pagode chinoise, le Manoir d'Artaban datant du XVIIe siècle et plusieurs univers intimistes et champêtres : le Jardin Potager et le Jardin Fleuriste, le Jardin des Sources dont les carrés ne cessent de se développer avec de nouvelles graminées, et les Prés Fleuris. La visite se termine en apothéose dans la Roseraie blanche, avec ses spectaculaires guirlandes de fleurs et ses parterres, qui offre une vue unique sur les paysages de Dordogne. Le parcours est ponctué de lieux de détente : visite de la volière aux oiseaux, accès à la chambre des amoureux cachée derrière des haies de buis centenaires, dédale dans le labyrinthe de buis, balade de 2,5 km et 4,5 km sur les sentiers botaniques accessibles à tous et idéalement ombragés. Eyrignac se transforme en galerie d'art du 1er avril au 15 octobre avec l'exposition des sculptures de l'artiste Pierre Treilhes. Des pique-niques blancs, avec soirée dansante, bar à cocktails, jeux de lumière et feux d'artifices, sont organisés tous les lundis de 19h à 23h, du 15 juillet au 19 août.

FRANCE À MOTO

FRANCE À MOTO

Le manoir fut construit par Antoine de Costes de la Calprenède au XVIIe siècle tandis que les premiers jardins furent conçus au XVIIIe siècle par son arrière-petit-fils. Inspirés des jardins italiens très en vogue à l'époque, les jardins à la française d'Eyrignac furent redessinés et complètement transformés au XIXe siècle afin de suivre la mode et de devenir des jardins à l'anglaise. Patrick Sermadiras, en compagnie de sa femme Capucine, poursuit l'oeuvre de son père qui avait souhaité redonner vie à ce domaine familial tel qu'il devait être au XVIIIe siècle. Il s'en remit à sa propre inspiration et rechercha sur le terrain toutes les traces de l'ancien jardin : murets, escaliers, ancien bassin... Il dessina lui-même le jardin à la française qui se décline sur 10 ha mêlé d'influences italiennes dans toutes les teintes de vert. Plus de 300 formes de sculptures taillées en topiaire et 50 000 plans d'ifs, de buis et de charmes font toute l'intelligence d'Eyrignac. On découvre la Pagode chinoise, le Manoir d'Artaban datant du XVIIe siècle et plusieurs univers intimistes et champêtres : le Jardin Potager et le Jardin Fleuriste, le Jardin des Sources dont les carrés ne cessent de se développer avec de nouvelles graminées, et les Prés Fleuris. La visite se termine en apothéose dans la Roseraie blanche, avec ses spectaculaires guirlandes de fleurs et ses parterres, qui offre une vue unique sur les paysages de Dordogne. Le parcours est ponctué de lieux de détente : visite de la volière aux oiseaux, accès à la chambre des amoureux cachée derrière des haies de buis centenaires, dédale dans le labyrinthe de buis, balade de 2,5 km et 4,5 km sur les sentiers botaniques accessibles à tous et idéalement ombragés. Eyrignac se transforme en galerie d'art du 1er avril au 15 octobre avec l'exposition des sculptures de l'artiste Pierre Treilhes. Des pique-niques blancs, avec soirée dansante, bar à cocktails, jeux de lumière et feux d'artifices, sont organisés tous les lundis de 19h à 23h, du 15 juillet au 19 août.

VACANCES AVEC LES ENFANTS

VACANCES AVEC LES ENFANTS

Le manoir fut construit par Antoine de Costes de la Calprenède au XVIIe siècle tandis que les premiers jardins furent conçus au XVIIIe siècle par son arrière-petit-fils. Inspirés des jardins italiens très en vogue à l'époque, les jardins à la française d'Eyrignac furent redessinés et complètement transformés au XIXe siècle afin de suivre la mode et de devenir des jardins à l'anglaise. Patrick Sermadiras, en compagnie de sa femme Capucine, poursuit l'oeuvre de son père qui avait souhaité redonner vie à ce domaine familial tel qu'il devait être au XVIIIe siècle. Il s'en remit à sa propre inspiration et rechercha sur le terrain toutes les traces de l'ancien jardin : murets, escaliers, ancien bassin... Il dessina lui-même le jardin à la française qui se décline sur 10 ha mêlé d'influences italiennes dans toutes les teintes de vert. Plus de 300 formes de sculptures taillées en topiaire et 50 000 plans d'ifs, de buis et de charmes font toute l'intelligence d'Eyrignac. On découvre la Pagode chinoise, le Manoir d'Artaban datant du XVIIe siècle et plusieurs univers intimistes et champêtres : le Jardin Potager et le Jardin Fleuriste, le Jardin des Sources dont les carrés ne cessent de se développer avec de nouvelles graminées, et les Prés Fleuris. La visite se termine en apothéose dans la Roseraie blanche, avec ses spectaculaires guirlandes de fleurs et ses parterres, qui offre une vue unique sur les paysages de Dordogne. Le parcours est ponctué de lieux de détente : visite de la volière aux oiseaux, accès à la chambre des amoureux cachée derrière des haies de buis centenaires, dédale dans le labyrinthe de buis, balade de 2,5 km et 4,5 km sur les sentiers botaniques accessibles à tous et idéalement ombragés. Eyrignac se transforme en galerie d'art du 1er avril au 15 octobre avec l'exposition des sculptures de l'artiste Pierre Treilhes. Des pique-niques blancs, avec soirée dansante, bar à cocktails, jeux de lumière et feux d'artifices, sont organisés tous les lundis de 19h à 23h, du 15 juillet au 19 août.

PÉRIGORD DORDOGNE

PÉRIGORD DORDOGNE

Le manoir fut construit par Antoine de Costes de la Calprenède au XVIIe siècle tandis que les premiers jardins furent conçus au XVIIIe siècle par son arrière-petit-fils. Inspirés des jardins italiens très en vogue à l'époque, les jardins à la française d'Eyrignac furent redessinés et complètement transformés au XIXe siècle afin de suivre la mode et de devenir des jardins à l'anglaise. Patrick Sermadiras, en compagnie de sa femme Capucine, poursuit l'oeuvre de son père qui avait souhaité redonner vie à ce domaine familial tel qu'il devait être au XVIIIe siècle. Il s'en remit à sa propre inspiration et rechercha sur le terrain toutes les traces de l'ancien jardin : murets, escaliers, ancien bassin... Il dessina lui-même le jardin à la française qui se décline sur 10 ha mêlé d'influences italiennes dans toutes les teintes de vert. Plus de 300 formes de sculptures taillées en topiaire et 50 000 plans d'ifs, de buis et de charmes font toute l'intelligence d'Eyrignac. On découvre la Pagode chinoise, le Manoir d'Artaban datant du XVIIe siècle et plusieurs univers intimistes et champêtres : le Jardin Potager et le Jardin Fleuriste, le Jardin des Sources dont les carrés ne cessent de se développer avec de nouvelles graminées, et les Prés Fleuris. La visite se termine en apothéose dans la Roseraie blanche, avec ses spectaculaires guirlandes de fleurs et ses parterres, qui offre une vue unique sur les paysages de Dordogne. Le parcours est ponctué de lieux de détente : visite de la volière aux oiseaux, accès à la chambre des amoureux cachée derrière des haies de buis centenaires, dédale dans le labyrinthe de buis, balade de 2,5 km et 4,5 km sur les sentiers botaniques accessibles à tous et idéalement ombragés. Eyrignac se transforme en galerie d'art du 1er avril au 15 octobre avec l'exposition des sculptures de l'artiste Pierre Treilhes. Des pique-niques blancs, avec soirée dansante, bar à cocktails, jeux de lumière et feux d'artifices, sont organisés tous les lundis de 19h à 23h, du 15 juillet au 19 août.

BEST OF PÉRIGORD

BEST OF PÉRIGORD

Le manoir fut construit par Antoine de Costes de la Calprenède au XVIIe siècle tandis que les premiers jardins furent conçus au XVIIIe siècle par son arrière-petit-fils. Inspirés des jardins italiens très en vogue à l'époque, les jardins à la française d'Eyrignac furent redessinés et complètement transformés au XIXe siècle afin de suivre la mode et de devenir des jardins à l'anglaise. Patrick Sermadiras, en compagnie de sa femme Capucine, poursuit l'oeuvre de son père qui avait souhaité redonner vie à ce domaine familial tel qu'il devait être au XVIIIe siècle. Il s'en remit à sa propre inspiration et rechercha sur le terrain toutes les traces de l'ancien jardin : murets, escaliers, ancien bassin... Il dessina lui-même le jardin à la française qui se décline sur 10 ha mêlé d'influences italiennes dans toutes les teintes de vert. Plus de 300 formes de sculptures taillées en topiaire et 50 000 plans d'ifs, de buis et de charmes font toute l'intelligence d'Eyrignac. On découvre la Pagode chinoise, le Manoir d'Artaban datant du XVIIe siècle et plusieurs univers intimistes et champêtres : le Jardin Potager et le Jardin Fleuriste, le Jardin des Sources dont les carrés ne cessent de se développer avec de nouvelles graminées, et les Prés Fleuris. La visite se termine en apothéose dans la Roseraie blanche, avec ses spectaculaires guirlandes de fleurs et ses parterres, qui offre une vue unique sur les paysages de Dordogne. Le parcours est ponctué de lieux de détente : visite de la volière aux oiseaux, accès à la chambre des amoureux cachée derrière des haies de buis centenaires, dédale dans le labyrinthe de buis, balade de 2,5 km et 4,5 km sur les sentiers botaniques accessibles à tous et idéalement ombragés. Eyrignac se transforme en galerie d'art du 1er avril au 15 octobre avec l'exposition des sculptures de l'artiste Pierre Treilhes. Des pique-niques blancs, avec soirée dansante, bar à cocktails, jeux de lumière et feux d'artifices, sont organisés tous les lundis de 19h à 23h, du 15 juillet au 19 août.

Ô mon château

Ô mon château

Ce qu'en disent les utilisateurs

LES JARDINS À LA FRANÇAISE D'EYRIGNAC Créés dans le Périgord noir, à l'origine sur le style des jardins à la française inspirés des villas d'Italie, les jardins du manoir d'Eyrignac ont été entièrement remodelés dans le style des parcs à l'anglaise au XIXe siècle. Aujourd'hui, ils se déclinent en sept jardins conçus autour de sept sources. L'allée des Charmes, la cour du Manoir et la chambre de Verdure sont les points majeurs de la visite, avec les ifs et les charmes taillés parfaitement à la main à l'aide de cisailles, de cordeaux, de fils à plomb et de gabarits. Plus colorés et apportant une touche champêtre à l'ensemble, le jardin potager et le jardin fleuriste constituent les touches apportées par Capucine Sermadiras, la propriétaire du domaine. Info : Les jardins sont ouverts tous les jours à partir de 9h30, sans réservation.

@francois.gigandet6

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.