Astier

Astier

44 Rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris, France

http://www.restaurant-astier.com/
+33143571635
Enregistré par
1 307
utilisateurs
Principaux #tags

#restaurant

#essayer

#brasserie

#francais

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 9 partenaires officiels

The Parisienne

The Parisienne

J'y ai mangé il y a des années déjà et il semblerait que la promesse d'un bistro traditionnel parisien soit toujours au rendez vous !

Philippine Darblay

Philippine Darblay

(Fine dining lovers)

Guide Lebey 2020 des bistrots

Guide Lebey 2020 des bistrots

Ce bon bistrot s'est tellement installé dans le paysage gourmand qu'il en deviendrait presque une institution de la République - en tout cas du quartier de la République. Nappes à carreau, belles lampes en cuivre au-dessus du bar, en verre soufflé au-dessus des tables, ambiance joyeuse, assiettes généreuses... On aimerait en rester là mais on a tout de même relevé une certaine désinvolture lors de notre dernier passage. Les fameux harengs marinés, par exemple, ne l'étaient visiblement pas assez, et leur accompagnement classique (pommes rattes) était bien sec, un peu comme le serveur. Soyons justes, les autres assiettes, en particulier la fricassée de rognons de veau ou le saumon à l'oseille, nous ont comblés, de même que les desserts, quasi addictifs.

PARIS GOURMAND

PARIS GOURMAND

Depuis 1956, Astier porte haut les couleurs de la French Cuisine de terroir. C'est le bistrot dans toute sa splendeur avec les nappes à carreaux, les diplômes de l'Ordre de la Confrérie des Compagnons de la Défense de l'Oignon et un mobilier bistrotier qui réveillera votre âme de brocanteur. Côté cuisine, on joue la carte du terroir, des plats canailles comme s'il en pleuvait comme le râble de lapin farci au basilic, le mi-cuit de saumon Label Rouge pané aux fruits secs, la poitrine de cochon fermier au piment d'Espelette... Des plats auxquels s'ajoutent de très beaux desserts tels que la tartelette citron-framboises, la pêche pochée à la verveine ou le gourmand croustillant praliné.

PARIS RESTO

PARIS RESTO

Depuis 1956, Astier porte haut les couleurs de la French Cuisine de terroir. C'est le bistrot dans toute sa splendeur avec les nappes à carreaux, les diplômes de l'Ordre de la Confrérie des Compagnons de la Défense de l'Oignon et un mobilier bistrotier qui réveillera votre âme de brocanteur. Côté cuisine, on joue la carte du terroir, des plats canailles comme s'il en pleuvait comme le râble de lapin farci au basilic, le mi-cuit de saumon Label Rouge pané aux fruits secs, la poitrine de cochon fermier au piment d'Espelette... Des plats auxquels s'ajoutent de très beaux desserts tels que la tartelette citron-framboises, la pêche pochée à la verveine ou le gourmand croustillant praliné.

Les Adresses de Charlotte

Les Adresses de Charlotte

Julie Zwing

Julie Zwing

Cuisine et Vins de France

Cuisine et Vins de France

Mint Magazine

Mint Magazine

Ce qu'en disent les utilisateurs

If you’re looking for old-timey bistro fare, look no further. Astier has red-checked tablecloths, ancient radios, and hammy waiters to spare. The cheese course is legendary, and for good reason: it’s not a cheese plate, but a communal, serve-yourself cheese platter

@fabio.cecchi

A voir fleurir les tables de l’époque conjuguant la gastronomie au seul temps présent, on en oublierait presque la veine profonde et attachante du bistrot parisien. C’est chez Astier, institution depuis 1956, que nous avons décidé d’aller nous rafraîchir la mémoire. Retour aux sources. Par Thierry Richard Le patrimoine parisien a toujours fait la part belle aux bistrots fleurissant ses pavés, au point même d’en idéaliser souvent l’image et les sentiments. Evoquer Astier, gloire de l’après-guerre, c’est faire face à un assaut de souvenirs fantasmés à base de boeuf bourguignon, de côtes du Rhône et de nappes à carreaux. Mais la confrontation avec la réalité de cette adresse de patrimoine version 2018 n’est finalement pas si violent. Grimper les quelques marches de l’entrée, et voilà déjà l’ambiance bistrotière qui vous saute au visage. Un bar en zinc, des boiseries en lambris comme on n’en fait plus, chaises à mémoire et tables sans nappes, clientèle d’habitués aux joues rosies, malgré les successives rénovations, le lieu a conservé toute sa patine. Serviettes en coton siglées, assiettes où figure aussi un Astier bien calligraphié, impossible d’oublier chez qui l’on déjeune. La veine rétro se lit aussi à la carte (plastifiée), tout en épousant quand même les contours de l’époque. En grand classique, les “Harengs marinés, pommes rattes en vinaigrette” sont servis à volonté dans une grande terrine, tendres et fondants. La “Truite en croûte de noisette à l’estragon, pomme darphin, tombée de tétragone et jus de poisson corsé citronné” ravive les sens de sa couleur orangée et de son goût puissant. Creusant le filon des appétits solides, “l’Agneau de lait des Pyrénées en trois morceaux, artichauts barigoule, mousseline de carotte, jus à la sarriette” propose le combo magique de côtes d’agneau, rognons et épaule dans une harmonie provençale bien balancée et roborative. Même soin des quantités aux convives à lourde fourchette, avec le (très) demandé “Baba au rhum d’Astier” qui pourrait régaler deux personnes en un seul service… Mais non, on le gardera pour soi ! Vous l’avez compris, il y a chez Astier comme un parfum d’après-guerre où les années 70 auraient glissé leur vision gastronomique du patrimoine. C’est un gentil voyage à s’offrir, le temps d’une parenthèse dans un Paris toujours vibrant de ses adresses historiques. Le service est au diapason, à l’ancienne. Tout comme la carte des vins de premier choix. Un seul bémol peut-être : s’éloigner du menu peut vous coûter (un peu) cher. Mais il faut bien entretenir les gloires passées

@amova

Bistrot traditionnel. Très bonne cuisine française et du terroir

@vdutertre

Concept: Un bistro français avec un charme fou. Menu: Classique de la cuisine française. Prix: Midi:25€ / Soir:50€

@mangersansfaim

J'y ai mangé il y a des années déjà et il semblerait que la promesse d'un bistro traditionnel parisien soit toujours au rendez vous !

@ezra.bensaid

Ce bon bistrot s'est tellement installé dans le paysage gourmand qu'il en deviendrait presque une institution de la République - en tout cas du quartier de la République. Nappes à carreau, belles lampes en cuivre au-dessus du bar, en verre soufflé au-dessus des tables, ambiance joyeuse, assiettes généreuses... On aimerait en rester là mais on a tout de même relevé une certaine désinvolture lors de notre dernier passage. Les fameux harengs marinés, par exemple, ne l'étaient visiblement pas assez, et leur accompagnement classique (pommes rattes) était bien sec, un peu comme le serveur. Soyons justes, les autres assiettes, en particulier la fricassée de rognons de veau ou le saumon à l'oseille, nous ont comblés, de même que les desserts, quasi addictifs.

@ecybeo

J'y ai mangé il y a des années déjà et il semblerait que la promesse d'un bistro traditionnel parisien soit toujours au rendez vous !

@francesca.scalpelli

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.