Karlstein Castle

Karlstein Castle

Karlštejn 267 18 Karlštejn Czech Republic

https://www.hrad-karlstejn.cz/
+420311681617
Enregistré par
100
utilisateurs
Principaux #tags

#Castle

#Château

#Monument

#Checkins

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 2 partenaires officiels

Prague 2018

Prague 2018

Préparez-vous à grimper depuis le village jusqu'au château, construit sur un rocher qui surplombe la vallée de ses 319 m (un trajet d'environ 2 km, voitures interdites, montée assez difficile pour les personnes à mobilité réduite). C'est pour cette raison que vous ne pouvez pas le voir depuis le village et que l'on ne l'aperçoit que quelques instants depuis le train. Mais il y a aussi la solution du chariot à foin transformé en petit train qui monte et, pour les romantiques ou les paresseux, des fiacres tirés par des chevaux ou encore des taxis. Le château est un des endroits les plus visités de la Bohême. Il fait partie de l'itinéraire Burgenstrasse, le chemin historique qui part de Mannheim en Allemagne et passe par des monuments historiques tchèques et allemands. En pleine saison, il y a jusqu'à trois mille visiteurs par jour, alors ne vous étonnez pas si les visites guidées (elles sont obligatoires) partent toutes les 10 minutes et s'il faut vite se déplacer vers la salle suivante, une fois le commentaire terminé. Vous découvrirez le château fondé par Charles IV (il a lui-même posé la pierre fondamentale le 10 juin 1348) qui voulait y abriter les joyaux de la couronne impériale et royale. La construction, qui ne dura que neuf ans, fut commencée par Matthias d'Arras et achevée par Petr Parléř. Le château fut reconstruit une première fois à la fin du XVIe siècle par Giovanni Maria Aostalis et au XIXe par Friedrich Schmidt et Josef Mocker.Il est composé de quatre grandes parties.C'est d'abord le faubourg avec l'entrée principale devant laquelle de nombreux artistes et artisans présentent leurs savoir-faire. Il y a bien sûr un côté un peu touristique, et vous ne trouverez pas là les bonnes affaires du siècles, mais aurez un bon aperçu du savoir faire artisanal tchèque.Ensuite, c'est l'archevêché, la cour avec la caisse et depuis laquelle un escalier descend vers un puits profond de 80 m qui alimentait le château en eau jusqu'en 1923.Au rez-de-chaussée du palais royal se trouvent la salle des courtisans qui retrace l'histoire du château et d'autres salles avec les objets et les oeuvres de l'histoire tchèque. Une exposition bien documentée qui vous permettra entre autre de suivre les grandes étapes de la construction et de la rénovation de l'ouvrage. On se rendra compte en particulier, grâce aux aperçus d'ensemble, que Charles IV avait vraiment conçu ce château comme une chambre forte pour y abriter les bijoux, la couronne royale et les reliques saintes les plus précieuses.Dernière partie du château : l'aile dont fait partie l'église Sainte-Marie décorée par des fresques murales, probablement l'oeuvre de Nicolas Wurmser, un Strasbourgeois, datant approximativement de la moitié du XIVe siècle. L'église est liée par un passage étroit à la chapelle Sainte-Catherine, minuscule et privée

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

Préparez-vous à grimper depuis le village jusqu'au château, construit sur un rocher qui surplombe la vallée de ses 319 m (un trajet d'environ 2 km, voitures interdites, montée assez difficile pour les personnes à mobilité réduite). C'est pour cette raison que vous ne pouvez pas le voir depuis le village et que l'on ne l'aperçoit que quelques instants depuis le train. Mais il y a aussi la solution du chariot à foin transformé en petit train qui monte et, pour les romantiques ou les paresseux, des fiacres tirés par des chevaux ou encore des taxis. Le château est un des endroits les plus visités de la Bohême. Il fait partie de l'itinéraire Burgenstrasse, le chemin historique qui part de Mannheim en Allemagne et passe par des monuments historiques tchèques et allemands. En pleine saison, il y a jusqu'à trois mille visiteurs par jour, alors ne vous étonnez pas si les visites guidées (elles sont obligatoires) partent toutes les 10 minutes et s'il faut vite se déplacer vers la salle suivante, une fois le commentaire terminé. Vous découvrirez le château fondé par Charles IV (il a lui-même posé la pierre fondamentale le 10 juin 1348) qui voulait y abriter les joyaux de la couronne impériale et royale. La construction, qui ne dura que neuf ans, fut commencée par Matthias d'Arras et achevée par Petr Parléř. Le château fut reconstruit une première fois à la fin du XVI e siècle par Giovanni Maria Aostalis et au XIX e par Friedrich Schmidt et Josef Mocker. Il est composé de quatre grandes parties. C'est d'abord le faubourg avec l'entrée principale devant laquelle de nombreux artistes et artisans présentent leurs savoir-faire. Il y a bien sûr un côté un peu touristique, et vous ne trouverez pas là les bonnes affaires du siècles, mais aurez un bon aperçu du savoir faire artisanal tchèque. Ensuite, c'est l'archevêché, la cour avec la caisse et depuis laquelle un escalier descend vers un puits profond de 80 m qui alimentait le château en eau jusqu'en 1923. Au rez-de-chaussée du palais royal se trouvent la salle des courtisans qui retrace l'histoire du château et d'autres salles avec les objets et les oeuvres de l'histoire tchèque. Une exposition bien documentée qui vous permettra entre autre de suivre les grandes étapes de la construction et de la rénovation de l'ouvrage. On se rendra compte en particulier, grâce aux aperçus d'ensemble, que Charles IV avait vraiment conçu ce château comme une chambre forte pour y abriter les bijoux, la couronne royale et les reliques saintes les plus précieuses. Dernière partie du château : l'aile dont fait partie l'église Sainte-Marie décorée par des fresques murales, probablement l'oeuvre de Nicolas Wurmser, un Strasbourgeois, datant approximativement de la moitié du XIV e siècle. L'église est liée par un passage étroit à la chapelle Sainte-Catherine, minuscule et privée ; seul Charles IV avait le droit de l'utiliser. Il venait ici pour méditer, et aucune de ses épouses n'avait le droit de le déranger ici. Ses murs sont décorés par des pierres précieuses. La grande tour, qui domine tout le château et dont les murs font 6 m d'épaisseur, est occupée par la luxueuse chapelle de la Sainte-Croix. C'est ici que le roi a décidé d'installer les joyaux de la couronne et les reliques. Autrefois, la chapelle abritait 128 tableaux peints sur bois, de maître Theodorik, faits entre 1357 et 1365. Cette chapelle a dû être fermée au public, car les murs sertis de pierres précieuses ont été très endommagés par des flots de visiteurs incessants et par des vandales. Les joyaux se trouvent aujourd'hui dans la cathédrale Saint-Guy à Prague et les tableaux font partie de la Galerie nationale.

Ce qu'en disent les utilisateurs

Kasteel van Karel de 4 de, In de heilige kruiskapel door Master Theodoricus, 129 portretten van heiligen eg st Lucas, st Matthew and angel, etc

@christelvandegehuchte

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.