Challenge #Firenzeinblu

Challenge #Firenzeinblu

Piazza del Duomo 50122 Florence Italy

+39 055 218511
Enregistré par
282
utilisateurs
Principaux #tags

#Instagram

#Facebook

#Plaza

#Checkins

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 3 partenaires officiels

Florence - Toscane - Ombrie 2018

Florence - Toscane - Ombrie 2018

Le Duomo et le baptistère s'érigent tous deux sur une grande aire rectangulaire que constituent deux places distinctes, mais communiquant entre elles. Santa Maria del Fiore est la quatrième plus grande cathédrale du monde, après Saint-Pierre de Rome, Saint-Paul à Londres et la cathédrale de Milan.L'actuel Duomo est en fait la quatrième reconstruction du temple originel. Ce fut à la fin du XIIIe siècle que le Conseil de la Ville prit la décision de remplacer l'ancienne cathédrale Santa Reparata (Vierge martyre morte en 250 apr. J.-C. à l'âge de 15 ans) par un bâtiment digne de la puissance de Florence. La première étape de cet édifice grandiose bâti sur la rive droite de l'Arno est entreprise par l'architecte florentin Arnolfo di Cambio en 1296, et poursuivie jusqu'en 1434 par ses successeurs d'après un plan modifié. De très nombreux architectes, parmi lesquels Giotto, Andrea Orcagna, Talenti et Ghini, ont participé à ce gigantesque chantier qui, en tout, a duré près de 140 ans. Santa Maria del Fiore fut consacrée le 25 mars 1436 par le pape Eugenio IV.La cathédrale est couronnée par une coupole révolutionnaire de Filippo Brunelleschi, véritable symbole de la Renaissance. De forme octogonale, elle culmine à 115 m et fut construite entre 1420 et 1436. Le nom que porte cet immense lieu de culte, Santa Maria del Fiore (Sainte-Marie-de-la-Fleur), fait référence à la Madone de Florence ainsi qu'au lys des armes florentines. D'une longueur de 153 m, soit 23 m de plus que Notre-Dame-de-Paris, et d'une largeur de 38 m, elle défie les limites architecturales de l'époque.La décoration extérieure est entièrement marquetée de marbre vert (de Prato), rouge (de la Maremme) et blanc (de Carrare), comme le baptistère et le campanile. L'abondance des statues de la façade extérieure, construite à la fin du XIXe siècle, a permis de mettre notamment à contribution Donatello, Nanni di Banco et Domenico Ghirlandaio, tandis que la réalisation des 44 vitraux a été confiée à Lorenzo Ghiberti. Sur le portail sud (côté campanile), vous pourrez voir une mosaïque de Ghirlandaio, David et Dominique, et Saint-Matthieu, une oeuvre inachevée de Michel-Ange. Seule la partie inférieure de la façade dessinée par Arnolfo di Cambio fut terminée à la Renaissance. Jugée totalement dépassée, elle sera démontée en 1587. Elle ne sera remplacée qu'en 1871, année au cours de laquelle sera adopté le projet d'inspiration néogothique dessiné par Emilio de Fabris.Lorsque l'on entre dans la cathédrale, l'on est frappé par l'ampleur de l'espace et la sobriété des décorations. Le plan en croix latine, avec un sanctuaire octogonal au croisement, est entouré de trois absides. La voûte est au-dessus du choeur et du maître-autel. L'intérieur est orné de fresques de Paolo Uccello et Andrea del Castagno. Les 44 vitraux représentent des saints de l'Ancien et du Nouveau Testament (dans la nef et les transepts), ainsi que des scènes de la vie du Christ et de Marie. Le sol en marbre coloré date des années 1526-1660. Son plan est particulier, composé d'un corps de basilique à trois nefs soudé à un chevet en arc trilobé qui soutient l'immense coupole. Exécutée en 1443 par Paolo Uccello, la colossale horloge qui surmonte le portail principal est une horloge liturgique qui calcule les 24 heures diurnes à partir du coucher de soleil du jour précédent.Défis techniques, rivalités entre génies et intrigues de pouvoir ont marqué l'histoire de ce chef d'oeuvre absolu de l'architecture."

ITALIE

ITALIE

Incontournable ! Le Scoppio del Carro , littéralement " explosion du char ", est une tradition qui remonte à la première croisade, à laquelle participèrent les Florentins guidés par Pazzino di Ranieri de Pazzi. Le 15 juillet 1099, à l'issue d'un long siège, l'armée des croisés conquit Jérusalem. En remerciement, Pazzino reçut du duc de Basse-Lorraine, Godefroi de Bouillon, trois éclats de pierre provenant du Saint-Sépulcre. Il les conserva jalousement et les rapporta à Florence en 1101. Dans un premier temps, elles furent conservées par la famille Pazzi, qui les utilisa pour fabriquer des étincelles d'un feu nouveau, symbole pascal du renouveau de la vie, qu'on distribuait après la bénédiction aux familles. Ainsi se diffusa l'usage, né à Jérusalem durant les Croisades, de distribuer au clergé et au peuple l'Esprit saint, signe de la résurrection du Christ. Peu à peu, la cérémonie est devenue symbolique et, aujourd'hui, le dimanche de Pâques, un grand char décoré de guirlandes est tiré par des boeufs blancs et défile Dans les rues depuis la porta Prato jusqu'à la place de la cathédrale. Un filin d'acier le relie alors à l'autel de la cathédrale. Pendant la messe de midi, au moment de l'Alléluia, l'archevêque allume la mèche en forme de colombe (en souvenir du feu sacré créé par les pierres antiques). La mèche est tirée grâce au filin jusqu'au char rempli de feux d'artifice, qui explosent à la plus grande joie des spectateurs. La tradition dit que si la colombe ne parvient pas jusqu'au char, la récolte de l'année à venir sera mauvaise. De nos jours, on interprète cela comme un signe de bon ou mauvais augure pour la ville de Florence.

Sand in My Shoes

Sand in My Shoes

Ce qu'en disent les utilisateurs

Church ⛪️ Cattedrale di Santa Maria del Fiore / Lys De Florence 🍂🍁🍂

@marionlefebvre_topchef

Ti Amo Firenze... @xavierverri 🖤🖤🖤

@marionlefebvre_topchef

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.