British Museum

British Museum

Great Russell Street WC1 London WC1B 3 United Kingdom

https://www.britishmuseum.org/
+442073238299
Enregistré par
3 795
utilisateurs
Principaux #tags

#Musée

#Museum

#Culture

#Visite

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 12 partenaires officiels

Londres 2018

Londres 2018

Le British Museum est l'un des plus grands et des plus vieux musées du monde. Il reçoit 6 millions de visiteurs par an. En 1753, l'Etat acquiert la collection de Sir Hans Sloane. Installé au départ dans Montagu House, le lieu devient vite trop étriqué pour conserver les différents legs et acquisitions effectués, dont la Cottonian Library et la collection de la famille Harley. Le département des sciences naturelles est transféré au Natural History Museum de South Kensington en 1881. Les travaux du nouveau musée commencent en 1824, la dernière pierre de l'édifice sera posée en 2000, lorsque Norman Foster dessine les plans de l'immense toit de verre et d'acier qui recouvre la cour centrale. Le musée est divisé en plusieurs départements, très différents les uns des autres mais tout aussi intéressants. Avec ses 4 millions d'objets, l'institution se visite généralement en plusieurs fois. Vous pouvez donc sélectionner quelques thèmes et y consacrer deux ou trois demi-journées pour ne pas saturer. Chaque année de nouvelles pièces viennent enrichir le musée. Aujourd'hui le musée attend avec impatience son prochain projet de construction, le Centre mondial de conservation et d'exposition, qui comprendra un nouvel espace d'expositions temporaires.L'Afrique, l'Océanie et les Amériques. Présentation des cultures indienne, maorie, esquimaude, polynésienne, aztèque, etc. Vous y observez de très beaux exemples de masques, objets et costumes. Dans cette section, on analyse notamment les pratiques des différents peuples face à la mort et à la maladie.Les Antiquités égyptiennes. Dans ces salles sont présentées des sculptures égyptiennes dont la pièce la plus célèbre est la pierre de Rosette, fragment en égyptien et grec qui a permis notamment à Champollion de déchiffrer les hiéroglyphes. A ceux qui se demandent pourquoi elle n'est pas exposée en France, bien que découverte en 1799 par les soldats de Napoléon, la réponse est tout simplement que son transfert en Angleterre a fait partie des clauses du traité d'Alexandrie, signé après la défaite française à Aboukir. Vous continuez avec des salles qui présentent la vie au temps des Egyptiens, les rites funéraires et les célèbres momies.La Grèce antique et Rome. Les collections commencent à la civilisation grecque présente sur l'île des Cyclades, vous découvrez ensuite les civilisations minoennes et mycéliennes et leurs collections de bijoux et de poteries. Les salles suivantes sont dédiées à l'art grec entre 1050 et 520 av. J.-C. et aux vases grecs, modèles d'abord à figures noires puis à figures rouges sur fond noir. Ne manquez pas la reconstitution du tombeau des Néréides avec sa façade construite comme un petit temple, le " Mausolée " d'Halicarnasse (l'une des Sept Merveilles du monde) et les fameux fragments de la frise du Parthénon, ramenés par Lord Elgin au début du XIXe siècle et qui suscitent depuis une polémique avec la Grèce, qui souhaite leur rapatriement. Vient ensuite la splendeur de l'Empire romain avec des objets qui illustrent la montée de Rome, devenue rapidement une capitale impériale contrôlant tout le bassin méditerranéen et l'Europe de l'Ouest. La salle sur le monde étrusque présente des objets de dévotion religieuse et des objets du quotidien. Les dernières salles explorent l'influence de la Grèce en Italie, la mode des portraits romains et de la sculpture qui jouent un rôle important dans la vie civile et domestique de l'Empire.L'Asie. Vous découvrez des objets venus d'Inde, d'Asie du Sud et de l'Est (Pakistan, Népal, Sri Lanka). Les salles dédiées à la Chine ancienne révèlent de très belles collections de jade, dont les plus anciennes pièces remontent au néolithique. Des salles présentent également l'art et la culture du Japon et de la Corée.L'Europe et la Grande-Bretagne. Vous retrouvez ici des objets datant de l'époque préhistorique, retraçant la passionnante évolution de l'homme à l'âge de bronze, de fer. Outils, armes, objets du quotidien, bijoux avec, parmi ces pièces rares, de véritables trésors comme la cape de Mold ou encore la coupe de Rillaton. C'est également dans ce département que se trouve l'homme de Lindow, un malheureux qui, à l'âge de fer, a été assassiné (probablement pour un sacrifice rituel), puis jeté dans une tourbière. L'acidité de celle-ci l'a conservé jusqu'en 1984, date de sa découverte par des ouvriers agricoles. On enchaîne ensuite avec l'époque médiévale, période qui suit le départ des légions romaines et qui marque les invasions des Saxons et des Vikings. Vous pouvez ainsi apercevoir un bateau, ayant servi de sépulture royale, retrouvé intact à Sutton Hoo en 1939. Ou admirer le Lewis Chessmen, un jeu d'échecs en ivoire de morse datant du XIIe siècle et l'icône Black George, représentant saint George sur un cheval noir (très rare), découverte en 1959.Le Moyen-Orient. Vous retrouvez exposés ici des objets présentant la culture et la civilisation des pays du Moyen-Orient sur une période allant du néolithique jusqu'à nos jours. Assemblées grâce à diverses fouilles archéologiques, les pièces proviennent de Mésopotamie, d'Iran, de Turquie, d'Asie centrale... Parmi les pièces majeures, le trésor d'Oxus, des ivoires phéniciens et les fameux lions ailés qui gardaient les portes du palais d'Ashurnasirpal II.Département des arts graphiques. Le British Museum dispose aussi d'une très riche collection de dessins (50 000) dont certains sont de la main des plus grands maîtres, notamment de la Renaissance. Ainsi vous pouvez admirer des oeuvres de Raphaël, de Michel-Ange, de Titien mais aussi de Rembrandt et Durer... Très fragiles, les dessins sont régulièrement remplacés par d'autres.Monnaies et médailles. Plus de 750 000 pièces de monnaie retracent l'histoire de l'argent, des origines à nos jours. On peut aussi voir une collection de médailles commémoratives, dont certaines remontent à la Renaissance italienne."

GRANDE BRETAGNE

GRANDE BRETAGNE

Le British Museum est l'un des plus grands et des plus vieux musées du monde. Il reçoit 6 millions de visiteurs par an. En 1753, l'Etat acquiert la collection de Sir Hans Sloane. Installé au départ dans Montagu House, le lieu devient vite trop étriqué pour conserver les différents legs et acquisitions effectués, dont la Cottonian Library et la collection de la famille Harley. Le département des sciences naturelles est transféré au Natural History Museum de South Kensington en 1881. Les travaux du nouveau musée commencent en 1824, la dernière pierre de l'édifice sera posée en 2000, lorsque Norman Foster dessine les plans de l'immense toit de verre et d'acier qui recouvre la cour centrale. Le musée est divisé en plusieurs départements, très différents les uns des autres mais tout aussi intéressants. Avec ses 4 millions d'objets, l'institution se visite généralement en plusieurs fois. Vous pouvez donc sélectionner quelques thèmes et y consacrer deux ou trois demi-journées pour ne pas saturer. Chaque année de nouvelles pièces viennent enrichir le musée. Aujourd'hui le musée attend avec impatience son prochain projet de construction, le Centre mondial de conservation et d'exposition, qui comprendra un nouvel espace d'expositions temporaires. L'Afrique, l'Océanie et les Amériques. Présentation des cultures indienne, maorie, esquimaude, polynésienne, aztèque, etc. Vous y observez de très beaux exemples de masques, objets et costumes. Dans cette section, on analyse notamment les pratiques des différents peuples face à la mort et à la maladie. Les Antiquités égyptiennes. Dans ces salles sont présentées des sculptures égyptiennes dont la pièce la plus célèbre est la pierre de Rosette, fragment en égyptien et grec qui a permis notamment à Champollion de déchiffrer les hiéroglyphes. A ceux qui se demandent pourquoi elle n'est pas exposée en France, bien que découverte en 1799 par les soldats de Napoléon, la réponse est tout simplement que son transfert en Angleterre a fait partie des clauses du traité d'Alexandrie, signé après la défaite française à Aboukir. Vous continuez avec des salles qui présentent la vie au temps des Egyptiens, les rites funéraires et les célèbres momies. La Grèce antique et Rome. Les collections commencent à la civilisation grecque présente sur l'île des Cyclades, vous découvrez ensuite les civilisations minoennes et mycéliennes et leurs collections de bijoux et de poteries. Les salles suivantes sont dédiées à l'art grec entre 1050 et 520 av. J.-C. et aux vases grecs, modèles d'abord à figures noires puis à figures rouges sur fond noir. Ne manquez pas la reconstitution du tombeau des Néréides avec sa façade construite comme un petit temple, le " Mausolée " d'Halicarnasse (l'une des Sept Merveilles du monde) et les fameux fragments de la frise du Parthénon, ramenés par Lord Elgin au début du XIX e  siècle et qui suscitent depuis une polémique avec la Grèce, qui souhaite leur rapatriement. Vient ensuite la splendeur de l'Empire romain avec des objets qui illustrent la montée de Rome, devenue rapidement une capitale impériale contrôlant tout le bassin méditerranéen et l'Europe de l'Ouest. La salle sur le monde étrusque présente des objets de dévotion religieuse et des objets du quotidien. Les dernières salles explorent l'influence de la Grèce en Italie, la mode des portraits romains et de la sculpture qui jouent un rôle important dans la vie civile et domestique de l'Empire. L'Asie. Vous découvrez des objets venus d'Inde, d'Asie du Sud et de l'Est (Pakistan, Népal, Sri Lanka). Les salles dédiées à la Chine ancienne révèlent de très belles collections de jade, dont les plus anciennes pièces remontent au néolithique. Des salles présentent également l'art et la culture du Japon et de la Corée. L'Europe et la Grande-Bretagne. Vous retrouvez ici des objets datant de l'époque préhistorique, retraçant la passionnante évolution de l'homme à l'âge de bronze, de fer. Outils, armes, objets du quotidien, bijoux avec, parmi ces pièces rares, de véritables trésors comme la cape de Mold ou encore la coupe de Rillaton. C'est également dans ce département que se trouve l'homme de Lindow, un malheureux qui, à l'âge de fer, a été assassiné (probablement pour un sacrifice rituel), puis jeté dans une tourbière. L'acidité de celle-ci l'a conservé jusqu'en 1984, date de sa découverte par des ouvriers agricoles. On enchaîne ensuite avec l'époque médiévale, période qui suit le départ des légions romaines et qui marque les invasions des Saxons et des Vikings. Vous pouvez ainsi apercevoir un bateau, ayant servi de sépulture royale, retrouvé intact à Sutton Hoo en 1939. Ou admirer le Lewis Chessmen, un jeu d'échecs en ivoire de morse datant du XII e  siècle et l'icône Black George, représentant saint George sur un cheval noir (très rare), découverte en 1959. Le Moyen-Orient. Vous retrouvez exposés ici des objets présentant la culture et la civilisation des pays du Moyen-Orient sur une période allant du néolithique jusqu'à nos jours. Assemblées grâce à diverses fouilles archéologiques, les pièces proviennent de Mésopotamie, d'Iran, de Turquie, d'Asie centrale... Parmi les pièces majeures, le trésor d'Oxus, des ivoires phéniciens et les fameux lions ailés qui gardaient les portes du palais d'Ashurnasirpal II. Département des arts graphiques. Le British Museum dispose aussi d'une très riche collection de dessins (50 000) dont certains sont de la main des plus grands maîtres, notamment de la Renaissance. Ainsi vous pouvez admirer des oeuvres de Raphaël, de Michel-Ange, de Titien mais aussi de Rembrandt et Durer... Très fragiles, les dessins sont régulièrement remplacés par d'autres. Monnaies et médailles. Plus de 750 000 pièces de monnaie retracent l'histoire de l'argent, des origines à nos jours. On peut aussi voir une collection de médailles commémoratives, dont certaines remontent à la Renaissance italienne.

SUD DE L'ANGLETERRE

SUD DE L'ANGLETERRE

Le British Museum est l'un des plus grands et des plus vieux musées du monde. Il reçoit 6 millions de visiteurs par an. En 1753, l'Etat acquiert la collection de Sir Hans Sloane. Installé au départ dans Montagu House, le lieu devient vite trop étriqué pour conserver les différents legs et acquisitions effectués, dont la Cottonian Library et la collection de la famille Harley. Le département des sciences naturelles est transféré au Natural History Museum de South Kensington en 1881. Les travaux du nouveau musée commencent en 1824, la dernière pierre de l'édifice sera posée en 2000, lorsque Norman Foster dessine les plans de l'immense toit de verre et d'acier qui recouvre la cour centrale. Le musée est divisé en plusieurs départements, très différents les uns des autres mais tout aussi intéressants. Avec ses 4 millions d'objets, l'institution se visite généralement en plusieurs fois. Vous pouvez donc sélectionner quelques thèmes et y consacrer deux ou trois demi-journées pour ne pas saturer. Chaque année de nouvelles pièces viennent enrichir le musée. Aujourd'hui le musée attend avec impatience son prochain projet de construction, le Centre mondial de conservation et d'exposition, qui comprendra un nouvel espace d'expositions temporaires. L'Afrique, l'Océanie et les Amériques. Présentation des cultures indienne, maorie, esquimaude, polynésienne, aztèque, etc. Vous y observez de très beaux exemples de masques, objets et costumes. Dans cette section, on analyse notamment les pratiques des différents peuples face à la mort et à la maladie. Les Antiquités égyptiennes. Dans ces salles sont présentées des sculptures égyptiennes dont la pièce la plus célèbre est la pierre de Rosette, fragment en égyptien et grec qui a permis notamment à Champollion de déchiffrer les hiéroglyphes. A ceux qui se demandent pourquoi elle n'est pas exposée en France, bien que découverte en 1799 par les soldats de Napoléon, la réponse est tout simplement que son transfert en Angleterre a fait partie des clauses du traité d'Alexandrie, signé après la défaite française à Aboukir. Vous continuez avec des salles qui présentent la vie au temps des Egyptiens, les rites funéraires et les célèbres momies. La Grèce antique et Rome. Les collections commencent à la civilisation grecque présente sur l'île des Cyclades, vous découvrez ensuite les civilisations minoennes et mycéliennes et leurs collections de bijoux et de poteries. Les salles suivantes sont dédiées à l'art grec entre 1050 et 520 av. J.-C. et aux vases grecs, modèles d'abord à figures noires puis à figures rouges sur fond noir. Ne manquez pas la reconstitution du tombeau des Néréides avec sa façade construite comme un petit temple, le " Mausolée " d'Halicarnasse (l'une des Sept Merveilles du monde) et les fameux fragments de la frise du Parthénon, ramenés par Lord Elgin au début du XIX e  siècle et qui suscitent depuis une polémique avec la Grèce, qui souhaite leur rapatriement. Vient ensuite la splendeur de l'Empire romain avec des objets qui illustrent la montée de Rome, devenue rapidement une capitale impériale contrôlant tout le bassin méditerranéen et l'Europe de l'Ouest. La salle sur le monde étrusque présente des objets de dévotion religieuse et des objets du quotidien. Les dernières salles explorent l'influence de la Grèce en Italie, la mode des portraits romains et de la sculpture qui jouent un rôle important dans la vie civile et domestique de l'Empire. L'Asie. Vous découvrez des objets venus d'Inde, d'Asie du Sud et de l'Est (Pakistan, Népal, Sri Lanka). Les salles dédiées à la Chine ancienne révèlent de très belles collections de jade, dont les plus anciennes pièces remontent au néolithique. Des salles présentent également l'art et la culture du Japon et de la Corée. L'Europe et la Grande-Bretagne. Vous retrouvez ici des objets datant de l'époque préhistorique, retraçant la passionnante évolution de l'homme à l'âge de bronze, de fer. Outils, armes, objets du quotidien, bijoux avec, parmi ces pièces rares, de véritables trésors comme la cape de Mold ou encore la coupe de Rillaton. C'est également dans ce département que se trouve l'homme de Lindow, un malheureux qui, à l'âge de fer, a été assassiné (probablement pour un sacrifice rituel), puis jeté dans une tourbière. L'acidité de celle-ci l'a conservé jusqu'en 1984, date de sa découverte par des ouvriers agricoles. On enchaîne ensuite avec l'époque médiévale, période qui suit le départ des légions romaines et qui marque les invasions des Saxons et des Vikings. Vous pouvez ainsi apercevoir un bateau, ayant servi de sépulture royale, retrouvé intact à Sutton Hoo en 1939. Ou admirer le Lewis Chessmen, un jeu d'échecs en ivoire de morse datant du XII e  siècle et l'icône Black George, représentant saint George sur un cheval noir (très rare), découverte en 1959. Le Moyen-Orient. Vous retrouvez exposés ici des objets présentant la culture et la civilisation des pays du Moyen-Orient sur une période allant du néolithique jusqu'à nos jours. Assemblées grâce à diverses fouilles archéologiques, les pièces proviennent de Mésopotamie, d'Iran, de Turquie, d'Asie centrale... Parmi les pièces majeures, le trésor d'Oxus, des ivoires phéniciens et les fameux lions ailés qui gardaient les portes du palais d'Ashurnasirpal II. Département des arts graphiques. Le British Museum dispose aussi d'une très riche collection de dessins (50 000) dont certains sont de la main des plus grands maîtres, notamment de la Renaissance. Ainsi vous pouvez admirer des oeuvres de Raphaël, de Michel-Ange, de Titien mais aussi de Rembrandt et Durer... Très fragiles, les dessins sont régulièrement remplacés par d'autres. Monnaies et médailles. Plus de 750 000 pièces de monnaie retracent l'histoire de l'argent, des origines à nos jours. On peut aussi voir une collection de médailles commémoratives, dont certaines remontent à la Renaissance italienne.

EUROPE À MOTO

EUROPE À MOTO

Le British Museum est l'un des plus grands et des plus vieux musées du monde. Il reçoit 6 millions de visiteurs par an. En 1753, l'Etat acquiert la collection de Sir Hans Sloane. Installé au départ dans Montagu House, le lieu devient vite trop étriqué pour conserver les différents legs et acquisitions effectués, dont la Cottonian Library et la collection de la famille Harley. Le département des sciences naturelles est transféré au Natural History Museum de South Kensington en 1881. Les travaux du nouveau musée commencent en 1824, la dernière pierre de l'édifice sera posée en 2000, lorsque Norman Foster dessine les plans de l'immense toit de verre et d'acier qui recouvre la cour centrale. Le musée est divisé en plusieurs départements, très différents les uns des autres mais tout aussi intéressants. Avec ses 4 millions d'objets, l'institution se visite généralement en plusieurs fois. Vous pouvez donc sélectionner quelques thèmes et y consacrer deux ou trois demi-journées pour ne pas saturer. Chaque année de nouvelles pièces viennent enrichir le musée. Aujourd'hui le musée attend avec impatience son prochain projet de construction, le Centre mondial de conservation et d'exposition, qui comprendra un nouvel espace d'expositions temporaires. L'Afrique, l'Océanie et les Amériques. Présentation des cultures indienne, maorie, esquimaude, polynésienne, aztèque, etc. Vous y observez de très beaux exemples de masques, objets et costumes. Dans cette section, on analyse notamment les pratiques des différents peuples face à la mort et à la maladie. Les Antiquités égyptiennes. Dans ces salles sont présentées des sculptures égyptiennes dont la pièce la plus célèbre est la pierre de Rosette, fragment en égyptien et grec qui a permis notamment à Champollion de déchiffrer les hiéroglyphes. A ceux qui se demandent pourquoi elle n'est pas exposée en France, bien que découverte en 1799 par les soldats de Napoléon, la réponse est tout simplement que son transfert en Angleterre a fait partie des clauses du traité d'Alexandrie, signé après la défaite française à Aboukir. Vous continuez avec des salles qui présentent la vie au temps des Egyptiens, les rites funéraires et les célèbres momies. La Grèce antique et Rome. Les collections commencent à la civilisation grecque présente sur l'île des Cyclades, vous découvrez ensuite les civilisations minoennes et mycéliennes et leurs collections de bijoux et de poteries. Les salles suivantes sont dédiées à l'art grec entre 1050 et 520 av. J.-C. et aux vases grecs, modèles d'abord à figures noires puis à figures rouges sur fond noir. Ne manquez pas la reconstitution du tombeau des Néréides avec sa façade construite comme un petit temple, le " Mausolée " d'Halicarnasse (l'une des Sept Merveilles du monde) et les fameux fragments de la frise du Parthénon, ramenés par Lord Elgin au début du XIX e  siècle et qui suscitent depuis une polémique avec la Grèce, qui souhaite leur rapatriement. Vient ensuite la splendeur de l'Empire romain avec des objets qui illustrent la montée de Rome, devenue rapidement une capitale impériale contrôlant tout le bassin méditerranéen et l'Europe de l'Ouest. La salle sur le monde étrusque présente des objets de dévotion religieuse et des objets du quotidien. Les dernières salles explorent l'influence de la Grèce en Italie, la mode des portraits romains et de la sculpture qui jouent un rôle important dans la vie civile et domestique de l'Empire. L'Asie. Vous découvrez des objets venus d'Inde, d'Asie du Sud et de l'Est (Pakistan, Népal, Sri Lanka). Les salles dédiées à la Chine ancienne révèlent de très belles collections de jade, dont les plus anciennes pièces remontent au néolithique. Des salles présentent également l'art et la culture du Japon et de la Corée. L'Europe et la Grande-Bretagne. Vous retrouvez ici des objets datant de l'époque préhistorique, retraçant la passionnante évolution de l'homme à l'âge de bronze, de fer. Outils, armes, objets du quotidien, bijoux avec, parmi ces pièces rares, de véritables trésors comme la cape de Mold ou encore la coupe de Rillaton. C'est également dans ce département que se trouve l'homme de Lindow, un malheureux qui, à l'âge de fer, a été assassiné (probablement pour un sacrifice rituel), puis jeté dans une tourbière. L'acidité de celle-ci l'a conservé jusqu'en 1984, date de sa découverte par des ouvriers agricoles. On enchaîne ensuite avec l'époque médiévale, période qui suit le départ des légions romaines et qui marque les invasions des Saxons et des Vikings. Vous pouvez ainsi apercevoir un bateau, ayant servi de sépulture royale, retrouvé intact à Sutton Hoo en 1939. Ou admirer le Lewis Chessmen, un jeu d'échecs en ivoire de morse datant du XII e  siècle et l'icône Black George, représentant saint George sur un cheval noir (très rare), découverte en 1959. Le Moyen-Orient. Vous retrouvez exposés ici des objets présentant la culture et la civilisation des pays du Moyen-Orient sur une période allant du néolithique jusqu'à nos jours. Assemblées grâce à diverses fouilles archéologiques, les pièces proviennent de Mésopotamie, d'Iran, de Turquie, d'Asie centrale... Parmi les pièces majeures, le trésor d'Oxus, des ivoires phéniciens et les fameux lions ailés qui gardaient les portes du palais d'Ashurnasirpal II. Département des arts graphiques. Le British Museum dispose aussi d'une très riche collection de dessins (50 000) dont certains sont de la main des plus grands maîtres, notamment de la Renaissance. Ainsi vous pouvez admirer des oeuvres de Raphaël, de Michel-Ange, de Titien mais aussi de Rembrandt et Durer... Très fragiles, les dessins sont régulièrement remplacés par d'autres. Monnaies et médailles. Plus de 750 000 pièces de monnaie retracent l'histoire de l'argent, des origines à nos jours. On peut aussi voir une collection de médailles commémoratives, dont certaines remontent à la Renaissance italienne.

Rock'N'Fiocc

Rock'N'Fiocc

Megan Vlt

Megan Vlt

Louise Grenadine

Louise Grenadine

Top 50 - Londres 2019

Top 50 - Londres 2019

Les dessous de Marine

Les dessous de Marine

Nolwenn Creme

Nolwenn Creme

Le tour du monde du tatouage

Le tour du monde du tatouage

Thomas Saunier

Thomas Saunier

Ce qu'en disent les utilisateurs

Incontournable (comme le Louvre à Paris), prévoir la journée

@njaka

De octobre à février : expo Arctic: Culture and Climate

@camilleautissier1999

Con le giornate uggiose appena trascorse mi sono messa a riguardare le foto degli ultimi mesi e mi ha colpito questa, che ritrae il drago cinese. Lo sapete che in Cina è considerato il simbolo dell'acqua? . . .

@anastasia.padoan

Con le giornate uggiose appena trascorse mi sono messa a riguardare le foto degli ultimi mesi e mi ha colpito questa, che ritrae il drago cinese. Lo sapete che in Cina è considerato il simbolo dell'acqua? . . .

@anastasia.padoan

Love the curating of China Pavilion

@wanlisa

10-17.30 (stele di Rosetta, statue partenone, più vecchia mummia, cose egizie)

@arianna.dal.puppo

10-17:30/Ven: 10/20h /// gratuit

@reliesorg

Must da vedere: stele di roseta, coppa di Licurgo, area egizia, resti del Partenone. Se aperta anche la biblioteca centrale

@zanardochiara

Free to visit. Rosetta Stone and Parthenon marbles are my favourites.

@anthonydaniele

Le British Museum, est un musée de l'histoire et de la culture humaine, situé à Londres.

@anais.dreano

faire visite de la pierre de rosette monument des Néréides et section consacrée à l'Égypte

@gelebartcamille23

Le British Museum est l'un des plus grands et des plus vieux musées du monde. Il reçoit 6 millions de visiteurs par an. En 1753, l'Etat acquiert la collection de Sir Hans Sloane. Installé au départ dans Montagu House, le lieu devient vite trop étriqué pour conserver les différents legs et acquisitions effectués, dont la Cottonian Library et la collection de la famille Harley. Le département des sciences naturelles est transféré au Natural History Museum de South Kensington en 1881. Les travaux du nouveau musée commencent en 1824, la dernière pierre de l'édifice sera posée en 2000, lorsque Norman Foster dessine les plans de l'immense toit de verre et d'acier qui recouvre la cour centrale. Le musée est divisé en plusieurs départements, très différents les uns des autres mais tout aussi intéressants. Avec ses 4 millions d'objets, l'institution se visite généralement en plusieurs fois. Vous pouvez donc sélectionner quelques thèmes et y consacrer deux ou trois demi-journées pour ne pas saturer. Chaque année de nouvelles pièces viennent enrichir le musée. Aujourd'hui le musée attend avec impatience son prochain projet de construction, le Centre mondial de conservation et d'exposition, qui comprendra un nouvel espace d'expositions temporaires.L'Afrique, l'Océanie et les Amériques. Présentation des cultures indienne, maorie, esquimaude, polynésienne, aztèque, etc. Vous y observez de très beaux exemples de masques, objets et costumes. Dans cette section, on analyse notamment les pratiques des différents peuples face à la mort et à la maladie.Les Antiquités égyptiennes. Dans ces salles sont présentées des sculptures égyptiennes dont la pièce la plus célèbre est la pierre de Rosette, fragment en égyptien et grec qui a permis notamment à Champollion de déchiffrer les hiéroglyphes. A ceux qui se demandent pourquoi elle n'est pas exposée en France, bien que découverte en 1799 par les soldats de Napoléon, la réponse est tout simplement que son transfert en Angleterre a fait partie des clauses du traité d'Alexandrie, signé après la défaite française à Aboukir. Vous continuez avec des salles qui présentent la vie au temps des Egyptiens, les rites funéraires et les célèbres momies.La Grèce antique et Rome. Les collections commencent à la civilisation grecque présente sur l'île des Cyclades, vous découvrez ensuite les civilisations minoennes et mycéliennes et leurs collections de bijoux et de poteries. Les salles suivantes sont dédiées à l'art grec entre 1050 et 520 av. J.-C. et aux vases grecs, modèles d'abord à figures noires puis à figures rouges sur fond noir. Ne manquez pas la reconstitution du tombeau des Néréides avec sa façade construite comme un petit temple, le " Mausolée " d'Halicarnasse (l'une des Sept Merveilles du monde) et les fameux fragments de la frise du Parthénon, ramenés par Lord Elgin au début du XIXe siècle et qui suscitent depuis une polémique avec la Grèce, qui souhaite leur rapatriement. Vient ensuite la splendeur de l'Empire romain avec des objets qui illustrent la montée de Rome, devenue rapidement une capitale impériale contrôlant tout le bassin méditerranéen et l'Europe de l'Ouest. La salle sur le monde étrusque présente des objets de dévotion religieuse et des objets du quotidien. Les dernières salles explorent l'influence de la Grèce en Italie, la mode des portraits romains et de la sculpture qui jouent un rôle important dans la vie civile et domestique de l'Empire.L'Asie. Vous découvrez des objets venus d'Inde, d'Asie du Sud et de l'Est (Pakistan, Népal, Sri Lanka). Les salles dédiées à la Chine ancienne révèlent de très belles collections de jade, dont les plus anciennes pièces remontent au néolithique. Des salles présentent également l'art et la culture du Japon et de la Corée.L'Europe et la Grande-Bretagne. Vous retrouvez ici des objets datant de l'époque préhistorique, retraçant la passionnante évolution de l'homme à l'âge de bronze, de fer. Outils, armes, objets du quotidien, bijoux avec, parmi ces pièces rares, de véritables trésors comme la cape de Mold ou encore la coupe de Rillaton. C'est également dans ce département que se trouve l'homme de Lindow, un malheureux qui, à l'âge de fer, a été assassiné (probablement pour un sacrifice rituel), puis jeté dans une tourbière. L'acidité de celle-ci l'a conservé jusqu'en 1984, date de sa découverte par des ouvriers agricoles. On enchaîne ensuite avec l'époque médiévale, période qui suit le départ des légions romaines et qui marque les invasions des Saxons et des Vikings. Vous pouvez ainsi apercevoir un bateau, ayant servi de sépulture royale, retrouvé intact à Sutton Hoo en 1939. Ou admirer le Lewis Chessmen, un jeu d'échecs en ivoire de morse datant du XIIe siècle et l'icône Black George, représentant saint George sur un cheval noir (très rare), découverte en 1959.Le Moyen-Orient. Vous retrouvez exposés ici des objets présentant la culture et la civilisation des pays du Moyen-Orient sur une période allant du néolithique jusqu'à nos jours. Assemblées grâce à diverses fouilles archéologiques, les pièces proviennent de Mésopotamie, d'Iran, de Turquie, d'Asie centrale... Parmi les pièces majeures, le trésor d'Oxus, des ivoires phéniciens et les fameux lions ailés qui gardaient les portes du palais d'Ashurnasirpal II.Département des arts graphiques. Le British Museum dispose aussi d'une très riche collection de dessins (50 000) dont certains sont de la main des plus grands maîtres, notamment de la Renaissance. Ainsi vous pouvez admirer des oeuvres de Raphaël, de Michel-Ange, de Titien mais aussi de Rembrandt et Durer... Très fragiles, les dessins sont régulièrement remplacés par d'autres.Monnaies et médailles. Plus de 750 000 pièces de monnaie retracent l'histoire de l'argent, des origines à nos jours. On peut aussi voir une collection de médailles commémoratives, dont certaines remontent à la Renaissance italienne."

@agata.ventura

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.