Tate Modern
Tate Modern Tate Modern Tate Modern Tate Modern Tate Modern Tate Modern Tate Modern Tate Modern

Tate Modern - Musée d'art moderne à Londres

Tate Modern est un musée d'art moderne situé à Londres. Il propose une visite gratuite où vous pourrez admirer les œuvres de célèbres artistes tels que Monet, Matisse, Dali, Picasso et Warhol. Le musée est ouvert tous les jours de 10h à 18h, avec une affluence importante les week-ends. Vous pourrez également profiter de superbes vues depuis le bâtiment Blavatnik, relié par un pont aérien, ainsi que depuis le 6e étage du bâtiment principal. Ne manquez pas l'occasion de prendre un verre au 6e étage, face à la Tamise, pour une expérience unique. Planifiez votre visite dès maintenant !

Vous pensez qu'il y a une erreur sur ce lieu ?

Vos retours sont importants pour nous. Si vous avez remarqué une erreur concernant ce lieu, merci de nous en informer pour que nous puissions la corriger.

Signaler une erreur
Propriétaire de ce lieu ?

Nous récupérons automatiquement les informations disponibles sur votre lieu. Si jamais celles-ci ne sont pas correctes, connectez-vous gratuitement sur notre tableau de bord pour les modifier et bonus, accédez à vos statistiques détaillées.

mapstr icon Modifier les informations de votre lieu
La communauté mapstr
Enregistré par

723 utilisateurs

#Tags souvent utilisés
#Musée #Museum #Visite #Art #Musee
Ce qu'en disent les utilisateurs

"Works by Monet, Matisse, Dali, Picasso, Warhol. Daily 10-6pm, very crowded on weekends, open later Fri/Sat. Free tours available. great views from Blavatnik building ( connected by a sky bridge) & take elevator to 10th floor. Also views from the 6th floor of the main building "

@renemcd

"Musée d’art moderne et contemporain "

@instaclem_2k18

"y aller en 20h 21h15 (moin de monde) tableaux cage de Gerhard richter"

@floriane.lottin

"FR Moins de vingt ans après la transformation à sensation d’une usine électrique désaffectée en institution muséale, Jacques Herzog et Pierre de Meuron remettent le couvert. Cet édifice iconique en brique, avec sa salle des machines reconvertie en atrium-cathédrale pour accueillir les expositions les plus démesurées, réclamait une extension. Pas question de tomber dans la facilité du verre et de l’acier : les architectes ont joué la continuité, imaginant une promenade architecturale dans le sens vertical. Elle s’est accrochée au bâtiment d’origine avec naturel, lui conservant son caractère abstrait et intemporel. EN Londoners, always quick to nickname their towers, call it the Inside Out Building: All its insides are on the outside – its pipes, elevators and stairs take centre stage on the outside façade to let the inside breathe. You’ll recognise the touch of Richard Rogers, co-architect of the Pompidou Centre, who finished this vertical masterpiece in 1986 for the insurance company Lloyd’s. You have to access it by Leadenhall Street, where the historic building entrance from 1928 has been incongruously preserved, in order to take full advantage of its peculiarity. Next to it, the Gherkin, the Walkie Talkie and its other iconic neighbours look completely and utterly bland."

@sarahtatiana

"FR Moins de vingt ans après la transformation à sensation d’une usine électrique désaffectée en institution muséale, Jacques Herzog et Pierre de Meuron remettent le couvert. Cet édifice iconique en brique, avec sa salle des machines reconvertie en atrium-cathédrale pour accueillir les expositions les plus démesurées, réclamait une extension. Pas question de tomber dans la facilité du verre et de l’acier : les architectes ont joué la continuité, imaginant une promenade architecturale dans le sens vertical. Elle s’est accrochée au bâtiment d’origine avec naturel, lui conservant son caractère abstrait et intemporel. EN Londoners, always quick to nickname their towers, call it the Inside Out Building: All its insides are on the outside – its pipes, elevators and stairs take centre stage on the outside façade to let the inside breathe. You’ll recognise the touch of Richard Rogers, co-architect of the Pompidou Centre, who finished this vertical masterpiece in 1986 for the insurance company Lloyd’s. You have to access it by Leadenhall Street, where the historic building entrance from 1928 has been incongruously preserved, in order to take full advantage of its peculiarity. Next to it, the Gherkin, the Walkie Talkie and its other iconic neighbours look completely and utterly bland."

@luca.maud

"FR Moins de vingt ans après la transformation à sensation d’une usine électrique désaffectée en institution muséale, Jacques Herzog et Pierre de Meuron remettent le couvert. Cet édifice iconique en brique, avec sa salle des machines reconvertie en atrium-cathédrale pour accueillir les expositions les plus démesurées, réclamait une extension. Pas question de tomber dans la facilité du verre et de l’acier : les architectes ont joué la continuité, imaginant une promenade architecturale dans le sens vertical. Elle s’est accrochée au bâtiment d’origine avec naturel, lui conservant son caractère abstrait et intemporel. EN Londoners, always quick to nickname their towers, call it the Inside Out Building: All its insides are on the outside – its pipes, elevators and stairs take centre stage on the outside façade to let the inside breathe. You’ll recognise the touch of Richard Rogers, co-architect of the Pompidou Centre, who finished this vertical masterpiece in 1986 for the insurance company Lloyd’s. You have to access it by Leadenhall Street, where the historic building entrance from 1928 has been incongruously preserved, in order to take full advantage of its peculiarity. Next to it, the Gherkin, the Walkie Talkie and its other iconic neighbours look completely and utterly bland."

@katharinaklug

"FR Moins de vingt ans après la transformation à sensation d’une usine électrique désaffectée en institution muséale, Jacques Herzog et Pierre de Meuron remettent le couvert. Cet édifice iconique en brique, avec sa salle des machines reconvertie en atrium-cathédrale pour accueillir les expositions les plus démesurées, réclamait une extension. Pas question de tomber dans la facilité du verre et de l’acier : les architectes ont joué la continuité, imaginant une promenade architecturale dans le sens vertical. Elle s’est accrochée au bâtiment d’origine avec naturel, lui conservant son caractère abstrait et intemporel. EN Londoners, always quick to nickname their towers, call it the Inside Out Building: All its insides are on the outside – its pipes, elevators and stairs take centre stage on the outside façade to let the inside breathe. You’ll recognise the touch of Richard Rogers, co-architect of the Pompidou Centre, who finished this vertical masterpiece in 1986 for the insurance company Lloyd’s. You have to access it by Leadenhall Street, where the historic building entrance from 1928 has been incongruously preserved, in order to take full advantage of its peculiarity. Next to it, the Gherkin, the Walkie Talkie and its other iconic neighbours look completely and utterly bland."

@cocca.87

"FR Moins de vingt ans après la transformation à sensation d’une usine électrique désaffectée en institution muséale, Jacques Herzog et Pi..."

@lancelot_xcv

"point de vue, entrée gratuite "

@chloe.rnx

"La terrasse au sommet de la nouvelle extension offre une vue fabuleuse à 360°. 10:00 - 18:00"

@nolwenn70

"Musée préféré à Londres. Tous les musées sont gratuits à Londres "

@zoe_g

Approuvé par 1 partenaires officiels
Autres lieux à voir autour
La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.