Aya Sofya

Aya Sofya

Ayasofya Meydanı 34122 Cankurtaran, Fatih Turkey

https://ayasofyamuzesi.gov.tr/
+902125221750
Enregistré par
641
utilisateurs
Principaux #tags

#Museum

#Monument

#Musée

#Visite

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 4 partenaires officiels

Istanbul 2018

Istanbul 2018

Face à la mosquée Bleue se dresse la basilique Sainte-Sophie, l'une des gloires de l'Empire byzantin qui a été pendant près de mille ans le plus grand sanctuaire du monde chrétien, surpassée seulement par Saint-Pierre de Rome au XVIe siècle. Dédiée à la sagesse divine, elle est la grande oeuvre de l'empereur Justinien, mais est transformée en mosquée après la prise de la ville par les Ottomans en 1453. Les minarets et mausolées qu'ils y ajoutent allègent aux yeux des contemporains l'aspect lourd et massif de l'ancienne basilique. En entrant dans la nef, vous avez le souffle coupé par l'énormité du bâtiment et la hauteur de la coupole, décorée d'inscriptions coraniques, qui s'élève à 56 m, soit l'équivalent d'un immeuble de dix-huit étages. Le plus étonnant est que cette coupole, d'une trentaine de mètres de diamètre, n'était pas soutenue par des piliers, mais par des demi-coupoles, un prodige d'architecture qui influencera par la suite les constructions ottomanes du grand architecte Sinan. Fragilisée par des tremblements de terre successifs, sa structure est cependant renforcée par l'ajout de piliers et de contreforts extérieurs. La construction de Sainte-Sophie débute en 532 et emploie durant cinq ans plus de 10 000 ouvriers qui travaillent sous les ordres des architectes Isidore de Millet et Anthemios de Tralles. Les matériaux arrivent de tout l'empire et on n'hésite pas à faire venir d'Ephèse des piliers de l'Artémision, une des Sept Merveilles du monde. Lorsque les Ottomans s'emparent de Sainte-Sophie, ils font recouvrir l'image du Christ Pantocrator qui orne la coupole et la remplacent par une calligraphie. Les mosaïques sont conservées et c'est seulement en 1750 qu'elles sont recouvertes d'un badigeon afin d'être plus en harmonie avec le Coran qui interdit les images. On aurait pu les détruire, mais le sultan de l'époque, conscient de l'importance de ces oeuvres d'art se contente d'une dissimulation. Ainsi peut-on aujourd'hui admirer les superbes mosaïques byzantines du VIe siècle (intérieur des arcs), et des IXe, Xe et XIIe siècles (galerie sud) qui seront restaurées entre 1849 et 1857 par les frères Fossati, des architectes suisses. En 1934, Atatürk transforme la mosquée en musée pour détruire les symboles que Sainte-Sophie pouvait représenter. Avant de sortir de la cour, ne manquez pas de jeter un oeil au mausolée de Selim II.Si vous logez dans le quartier, n'hésitez pas à refaire un tour de nuit : le spectacle entre Sainte-Sophie et la mosquée Bleue, somptueusement illuminées, est d'une beauté féerique.

ROUTE DE LA SOIE

ROUTE DE LA SOIE

Face à la mosquée Bleue se dresse la basilique Sainte-Sophie, l'une des gloires de l'Empire byzantin qui a été pendant près de mille ans le plus grand sanctuaire du monde chrétien, surpassée seulement par Saint-Pierre de Rome au XVI e siècle. Dédiée à la sagesse divine, elle est la grande oeuvre de l'empereur Justinien, mais est transformée en mosquée après la prise de la ville par les Ottomans en 1453. Les minarets et mausolées qu'ils y ajoutent allègent aux yeux des contemporains l'aspect lourd et massif de l'ancienne basilique. En entrant dans la nef, vous avez le souffle coupé par l'énormité du bâtiment et la hauteur de la coupole, décorée d'inscriptions coraniques, qui s'élève à 56 m, soit l'équivalent d'un immeuble de dix-huit étages. Le plus étonnant est que cette coupole, d'une trentaine de mètres de diamètre, n'était pas soutenue par des piliers, mais par des demi-coupoles, un prodige d'architecture qui influencera par la suite les constructions ottomanes du grand architecte Sinan. Fragilisée par des tremblements de terre successifs, sa structure est cependant renforcée par l'ajout de piliers et de contreforts extérieurs. La construction de Sainte-Sophie débute en 532 et emploie durant cinq ans plus de 10 000 ouvriers qui travaillent sous les ordres des architectes Isidore de Millet et Anthemios de Tralles. Les matériaux arrivent de tout l'empire et on n'hésite pas à faire venir d'Ephèse des piliers de l'Artémision, une des Sept Merveilles du monde. Lorsque les Ottomans s'emparent de Sainte-Sophie, ils font recouvrir l'image du Christ Pantocrator qui orne la coupole et la remplacent par une calligraphie. Les mosaïques sont conservées et c'est seulement en 1750 qu'elles sont recouvertes d'un badigeon afin d'être plus en harmonie avec le Coran qui interdit les images. On aurait pu les détruire, mais le sultan de l'époque, conscient de l'importance de ces oeuvres d'art se contente d'une dissimulation. Ainsi peut-on aujourd'hui admirer les superbes mosaïques byzantines du VI e siècle (intérieur des arcs), et des IX e , X e et XII e siècles (galerie sud) qui seront restaurées entre 1849 et 1857 par les frères Fossati, des architectes suisses. En 1934, Atatürk transforme la mosquée en musée pour détruire les symboles que Sainte-Sophie pouvait représenter. Avant de sortir de la cour, ne manquez pas de jeter un oeil au mausolée de Selim II. Si vous logez dans le quartier, n'hésitez pas à refaire un tour de nuit : le spectacle entre Sainte-Sophie et la mosquée Bleue, somptueusement illuminées, est d'une beauté féerique.

TURQUIE

TURQUIE

Face à la mosquée Bleue se dresse la basilique Sainte-Sophie, l'une des gloires de l'Empire byzantin qui a été pendant près de mille ans le plus grand sanctuaire du monde chrétien, surpassée seulement par Saint-Pierre de Rome au XVI e siècle. Dédiée à la sagesse divine, elle est la grande oeuvre de l'empereur Justinien, mais est transformée en mosquée après la prise de la ville par les Ottomans en 1453. Les minarets et mausolées qu'ils y ajoutent allègent aux yeux des contemporains l'aspect lourd et massif de l'ancienne basilique. En entrant dans la nef, vous avez le souffle coupé par l'énormité du bâtiment et la hauteur de la coupole, décorée d'inscriptions coraniques, qui s'élève à 56 m, soit l'équivalent d'un immeuble de dix-huit étages. Le plus étonnant est que cette coupole, d'une trentaine de mètres de diamètre, n'était pas soutenue par des piliers, mais par des demi-coupoles, un prodige d'architecture qui influencera par la suite les constructions ottomanes du grand architecte Sinan. Fragilisée par des tremblements de terre successifs, sa structure est cependant renforcée par l'ajout de piliers et de contreforts extérieurs. La construction de Sainte-Sophie débute en 532 et emploie durant cinq ans plus de 10 000 ouvriers qui travaillent sous les ordres des architectes Isidore de Millet et Anthemios de Tralles. Les matériaux arrivent de tout l'empire et on n'hésite pas à faire venir d'Ephèse des piliers de l'Artémision, une des Sept Merveilles du monde. Lorsque les Ottomans s'emparent de Sainte-Sophie, ils font recouvrir l'image du Christ Pantocrator qui orne la coupole et la remplacent par une calligraphie. Les mosaïques sont conservées et c'est seulement en 1750 qu'elles sont recouvertes d'un badigeon afin d'être plus en harmonie avec le Coran qui interdit les images. On aurait pu les détruire, mais le sultan de l'époque, conscient de l'importance de ces oeuvres d'art se contente d'une dissimulation. Ainsi peut-on aujourd'hui admirer les superbes mosaïques byzantines du VI e siècle (intérieur des arcs), et des IX e , X e et XII e siècles (galerie sud) qui seront restaurées entre 1849 et 1857 par les frères Fossati, des architectes suisses. En 1934, Atatürk transforme la mosquée en musée pour détruire les symboles que Sainte-Sophie pouvait représenter. Avant de sortir de la cour, ne manquez pas de jeter un oeil au mausolée de Selim II. Si vous logez dans le quartier, n'hésitez pas à refaire un tour de nuit : le spectacle entre Sainte-Sophie et la mosquée Bleue, somptueusement illuminées, est d'une beauté féerique.

Morgy LH

Morgy LH

Ce qu'en disent les utilisateurs

"Ancient writings" @ Hagia Sophia, Istanbul. Eurovision's final is on. Are you watching it? Who is gonna win? And why is not present this year? . .

@il.mister

Face à la mosquée Bleue se dresse la basilique Sainte-Sophie, l'une des gloires de l'Empire byzantin qui a été pendant près de mille ans le

@frenchgirlfrombtz

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.