Hollywood Sign

Hollywood Sign

2800 E Observatory Rd Los Angeles, CA 90027 USA

http://www.hollywoodsign.org/
+13232584338
Enregistré par
761
utilisateurs
Principaux #tags

#Visite

#A voir

#Sightseeing

#Monument

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 7 partenaires officiels

CALIFORNIE

CALIFORNIE

Ces neufs lettres blanches perchées sur une colline du Griffith Park, aujourd'hui le symbole de l'industrie du cinéma, ont été érigées en 1923 pour des raisons qui n'ont rien à voir avec le Septième Art. A cette époque, la petite ville de Hollywood et ses collines commençaient à attirer de nouveaux habitants de tout le pays (surtout de la côte est) venus tenter leur chance dans une région attrayante, avec son ensoleillement presque permanent et sa nouvelle industrie en pleine ascension. L'émergence d'une élite de l'industrie du cinéma a participé au développement de Hollywood ; des restaurants et des night-clubs se sont peu à peu installés sur Sunset Boulevard et Hollywood Boulevard. Afin d'encourager l'essor de la ville, le promoteur immobilier (et accessoirement éditeur du Los Angeles Times de l'époque) Harry Chandler a fait construire le Hollywood Sign. " Hollywoodland " pouvait-on lire sur l'original, faisant écho au nom de la société immobilière créée par Chandler. A l'origine, les 13 lettres hautes de 13 mètres et larges de 9 mètres étaient éclairées par pas moins de 4 000 ampoules qui clignotaient. Hollywood a toujours attiré son lot d'aspirants acteurs, mais il n'y a jamais eu assez de place pour tout le monde. Le Hollywood Sign est lié à une sombre histoire, celle de Peg Entwistle, une comédienne promise à une belle carrière sur les planches de Broadway. Tentée par le cinéma, Peg a décidé de tenter sa chance à Hollywood et a débarqué chez son oncle qui y résidait en 1931. Après une année passée à essayer de décrocher un rôle susceptible de lancer sa carrière d'actrice en vain, elle se suicide en sautant de la lettre " H " du Sign. Selon la légende, son fantôme hante les environs. Elle est depuis devenue le symbole du côté sombre de Hollywood, celui qui brise les rêves de ceux venus chercher la gloire et la fortune. La crise économique de 1929 s'est faite ressentir jusqu'à la côte ouest, et de nombreuses entreprises ont été condamnées à mettre la clé sous la porte, ce qui a été le cas de la compagnie immobilière de Chandler vers le début des années 1940. Le Hollywood Sign est alors devenu la propriété de la ville en 1944. La chambre de commerce d'Hollywood a décidé en 1949 d'enlever les quatre dernières lettres ; les lettres restantes se sont détériorées, si bien qu'en 1978, elles ont toutes été enlevées puis remplacées par celles que l'on peut voir aujourd'hui. Alors qu'il était censé être démonté au bout d'un an et demi, le Hollywood Sign est toujours là presque un siècle plus tard, témoin d'une industrie qu'il a vu grandir. Aujourd'hui, l'accès aux fameuses lettres est fermé par un haut grillage et on ne peut les approcher à plus de 100 mètres. La fermeture du site est décidée suite à des problèmes de dégradation mais aussi parce que, hautement symbolique, il est devenu le lieu favori d'artistes maudits pour mettre fin à leurs jours. S'il n'est donc pas possible de se rendre au pied du Hollywood Sign, on peut tout de même s'en rapprocher et l'admirer de plus près en voiture ou lors d'une randonnée dans le Griffith Park. En voiture. Voici l'itinéraire exact pour voir le célèbre signe de plus près depuis Hollywood : sur Franklin Avenue, parallèle à Hollywood Boulevard, empruntez Beachwood Drive, qui monte dans les collines. A proximité du signe, prenez les petites rues (Woodshire Drive, Flagmore Drive, Durand Drive) jusqu'à Mulholland Highway : c'est là. En 1923, les lettres de 15 m de haut sont installées pour servir de publicité à Hollywoodland, un programme immobilier de l'époque. Elles sont restées... En 1978, la ville déclare le panneau géant monument historique, et supprime la fin du mot. A pied. Depuis le Mount Hollywood Trail : c'est la deuxième colline la plus haute du parc. On peut y accéder depuis le Griffith Observatory. Depuis le Canyon Boulevard Trail, qui se termine derrière le Hollywood Sign. Depuis le Cahuenga Peak Hike. Cette marche est plutôt réservée aux randonneurs expérimentés car le sentier est plus abrupt que les deux précédents. Pour réaliser de belles photos, il n'est pas nécessaire de trop se rapprocher du Sign. On peut très bien le voir depuis l'intersection entre Hollywood Boulevard et Highland Avenue, depuis le Griffith Observatory et aussi depuis certaines portions de Mulholland Drive.

LOS ANGELES / CALIFORNIE DU SUD

LOS ANGELES / CALIFORNIE DU SUD

Ces neufs lettres blanches perchées sur une colline du Griffith Park, aujourd'hui le symbole de l'industrie du cinéma, ont été érigées en 1923 pour des raisons qui n'ont rien à voir avec le Septième Art. A cette époque, la petite ville de Hollywood et ses collines commençaient à attirer de nouveaux habitants de tout le pays (surtout de la côte est) venus tenter leur chance dans une région attrayante, avec son ensoleillement presque permanent et sa nouvelle industrie en pleine ascension. L'émergence d'une élite de l'industrie du cinéma a participé au développement de Hollywood ; des restaurants et des night-clubs se sont peu à peu installés sur Sunset Boulevard et Hollywood Boulevard. Afin d'encourager l'essor de la ville, le promoteur immobilier (et accessoirement éditeur du Los Angeles Times de l'époque) Harry Chandler a fait construire le Hollywood Sign. " Hollywoodland " pouvait-on lire sur l'original, faisant écho au nom de la société immobilière créée par Chandler. A l'origine, les 13 lettres hautes de 13 mètres et larges de 9 mètres étaient éclairées par pas moins de 4 000 ampoules qui clignotaient. Hollywood a toujours attiré son lot d'aspirants acteurs, mais il n'y a jamais eu assez de place pour tout le monde. Le Hollywood Sign est lié à une sombre histoire, celle de Peg Entwistle, une comédienne promise à une belle carrière sur les planches de Broadway. Tentée par le cinéma, Peg a décidé de tenter sa chance à Hollywood et a débarqué chez son oncle qui y résidait en 1931. Après une année passée à essayer de décrocher un rôle susceptible de lancer sa carrière d'actrice en vain, elle se suicide en sautant de la lettre " H " du Sign. Selon la légende, son fantôme hante les environs. Elle est depuis devenue le symbole du côté sombre de Hollywood, celui qui brise les rêves de ceux venus chercher la gloire et la fortune. La crise économique de 1929 s'est faite ressentir jusqu'à la côte ouest, et de nombreuses entreprises ont été condamnées à mettre la clé sous la porte, ce qui a été le cas de la compagnie immobilière de Chandler vers le début des années 1940. Le Hollywood Sign est alors devenu la propriété de la ville en 1944. La chambre de commerce d'Hollywood a décidé en 1949 d'enlever les quatre dernières lettres ; les lettres restantes se sont détériorées, si bien qu'en 1978, elles ont toutes été enlevées puis remplacées par celles que l'on peut voir aujourd'hui. Alors qu'il était censé être démonté au bout d'un an et demi, le Hollywood Sign est toujours là presque un siècle plus tard, témoin d'une industrie qu'il a vu grandir. Aujourd'hui, l'accès aux fameuses lettres est fermé par un haut grillage et on ne peut les approcher à plus de 100 mètres. La fermeture du site est décidée suite à des problèmes de dégradation mais aussi parce que, hautement symbolique, il est devenu le lieu favori d'artistes maudits pour mettre fin à leurs jours. S'il n'est donc pas possible de se rendre au pied du Hollywood Sign, on peut tout de même s'en rapprocher et l'admirer de plus près en voiture ou lors d'une randonnée dans le Griffith Park. En voiture. Voici l'itinéraire exact pour voir le célèbre signe de plus près depuis Hollywood : sur Franklin Avenue, parallèle à Hollywood Boulevard, empruntez Beachwood Drive, qui monte dans les collines. A proximité du signe, prenez les petites rues (Woodshire Drive, Flagmore Drive, Durand Drive) jusqu'à Mulholland Highway : c'est là. En 1923, les lettres de 15 m de haut sont installées pour servir de publicité à Hollywoodland, un programme immobilier de l'époque. Elles sont restées... En 1978, la ville déclare le panneau géant monument historique, et supprime la fin du mot. A pied. Depuis le Mount Hollywood Trail : c'est la deuxième colline la plus haute du parc. On peut y accéder depuis le Griffith Observatory. Depuis le Canyon Boulevard Trail, qui se termine derrière le Hollywood Sign. Depuis le Cahuenga Peak Hike. Cette marche est plutôt réservée aux randonneurs expérimentés car le sentier est plus abrupt que les deux précédents. Pour réaliser de belles photos, il n'est pas nécessaire de trop se rapprocher du Sign. On peut très bien le voir depuis l'intersection entre Hollywood Boulevard et Highland Avenue, depuis le Griffith Observatory et aussi depuis certaines portions de Mulholland Drive.

CÔTE OUEST DES ETATS-UNIS

CÔTE OUEST DES ETATS-UNIS

Ces neufs lettres blanches perchées sur une colline du Griffith Park, aujourd'hui le symbole de l'industrie du cinéma, ont été érigées en 1923 pour des raisons qui n'ont rien à voir avec le Septième Art. A cette époque, la petite ville de Hollywood et ses collines commençaient à attirer de nouveaux habitants de tout le pays (surtout de la côte est) venus tenter leur chance dans une région attrayante, avec son ensoleillement presque permanent et sa nouvelle industrie en pleine ascension. L'émergence d'une élite de l'industrie du cinéma a participé au développement de Hollywood ; des restaurants et des night-clubs se sont peu à peu installés sur Sunset Boulevard et Hollywood Boulevard. Afin d'encourager l'essor de la ville, le promoteur immobilier (et accessoirement éditeur du Los Angeles Times de l'époque) Harry Chandler a fait construire le Hollywood Sign. " Hollywoodland " pouvait-on lire sur l'original, faisant écho au nom de la société immobilière créée par Chandler. A l'origine, les 13 lettres hautes de 13 mètres et larges de 9 mètres étaient éclairées par pas moins de 4 000 ampoules qui clignotaient. Hollywood a toujours attiré son lot d'aspirants acteurs, mais il n'y a jamais eu assez de place pour tout le monde. Le Hollywood Sign est lié à une sombre histoire, celle de Peg Entwistle, une comédienne promise à une belle carrière sur les planches de Broadway. Tentée par le cinéma, Peg a décidé de tenter sa chance à Hollywood et a débarqué chez son oncle qui y résidait en 1931. Après une année passée à essayer de décrocher un rôle susceptible de lancer sa carrière d'actrice en vain, elle se suicide en sautant de la lettre " H " du Sign. Selon la légende, son fantôme hante les environs. Elle est depuis devenue le symbole du côté sombre de Hollywood, celui qui brise les rêves de ceux venus chercher la gloire et la fortune. La crise économique de 1929 s'est faite ressentir jusqu'à la côte ouest, et de nombreuses entreprises ont été condamnées à mettre la clé sous la porte, ce qui a été le cas de la compagnie immobilière de Chandler vers le début des années 1940. Le Hollywood Sign est alors devenu la propriété de la ville en 1944. La chambre de commerce d'Hollywood a décidé en 1949 d'enlever les quatre dernières lettres ; les lettres restantes se sont détériorées, si bien qu'en 1978, elles ont toutes été enlevées puis remplacées par celles que l'on peut voir aujourd'hui. Alors qu'il était censé être démonté au bout d'un an et demi, le Hollywood Sign est toujours là presque un siècle plus tard, témoin d'une industrie qu'il a vu grandir. Aujourd'hui, l'accès aux fameuses lettres est fermé par un haut grillage et on ne peut les approcher à plus de 100 mètres. La fermeture du site est décidée suite à des problèmes de dégradation mais aussi parce que, hautement symbolique, il est devenu le lieu favori d'artistes maudits pour mettre fin à leurs jours. S'il n'est donc pas possible de se rendre au pied du Hollywood Sign, on peut tout de même s'en rapprocher et l'admirer de plus près en voiture ou lors d'une randonnée dans le Griffith Park. En voiture. Voici l'itinéraire exact pour voir le célèbre signe de plus près depuis Hollywood : sur Franklin Avenue, parallèle à Hollywood Boulevard, empruntez Beachwood Drive, qui monte dans les collines. A proximité du signe, prenez les petites rues (Woodshire Drive, Flagmore Drive, Durand Drive) jusqu'à Mulholland Highway : c'est là. En 1923, les lettres de 15 m de haut sont installées pour servir de publicité à Hollywoodland, un programme immobilier de l'époque. Elles sont restées... En 1978, la ville déclare le panneau géant monument historique, et supprime la fin du mot. A pied. Depuis le Mount Hollywood Trail : c'est la deuxième colline la plus haute du parc. On peut y accéder depuis le Griffith Observatory. Depuis le Canyon Boulevard Trail, qui se termine derrière le Hollywood Sign. Depuis le Cahuenga Peak Hike. Cette marche est plutôt réservée aux randonneurs expérimentés car le sentier est plus abrupt que les deux précédents. Pour réaliser de belles photos, il n'est pas nécessaire de trop se rapprocher du Sign. On peut très bien le voir depuis l'intersection entre Hollywood Boulevard et Highland Avenue, depuis le Griffith Observatory et aussi depuis certaines portions de Mulholland Drive.

ROUTE 66 US

ROUTE 66 US

Ces neufs lettres blanches perchées sur une colline du Griffith Park, aujourd'hui le symbole de l'industrie du cinéma, ont été érigées en 1923 pour des raisons qui n'ont rien à voir avec le Septième Art. A cette époque, la petite ville de Hollywood et ses collines commençaient à attirer de nouveaux habitants de tout le pays (surtout de la côte est) venus tenter leur chance dans une région attrayante, avec son ensoleillement presque permanent et sa nouvelle industrie en pleine ascension. L'émergence d'une élite de l'industrie du cinéma a participé au développement de Hollywood ; des restaurants et des night-clubs se sont peu à peu installés sur Sunset Boulevard et Hollywood Boulevard. Afin d'encourager l'essor de la ville, le promoteur immobilier (et accessoirement éditeur du Los Angeles Times de l'époque) Harry Chandler a fait construire le Hollywood Sign. " Hollywoodland " pouvait-on lire sur l'original, faisant écho au nom de la société immobilière créée par Chandler. A l'origine, les 13 lettres hautes de 13 mètres et larges de 9 mètres étaient éclairées par pas moins de 4 000 ampoules qui clignotaient. Hollywood a toujours attiré son lot d'aspirants acteurs, mais il n'y a jamais eu assez de place pour tout le monde. Le Hollywood Sign est lié à une sombre histoire, celle de Peg Entwistle, une comédienne promise à une belle carrière sur les planches de Broadway. Tentée par le cinéma, Peg a décidé de tenter sa chance à Hollywood et a débarqué chez son oncle qui y résidait en 1931. Après une année passée à essayer de décrocher un rôle susceptible de lancer sa carrière d'actrice en vain, elle se suicide en sautant de la lettre " H " du Sign. Selon la légende, son fantôme hante les environs. Elle est depuis devenue le symbole du côté sombre de Hollywood, celui qui brise les rêves de ceux venus chercher la gloire et la fortune. La crise économique de 1929 s'est faite ressentir jusqu'à la côte ouest, et de nombreuses entreprises ont été condamnées à mettre la clé sous la porte, ce qui a été le cas de la compagnie immobilière de Chandler vers le début des années 1940. Le Hollywood Sign est alors devenu la propriété de la ville en 1944. La chambre de commerce d'Hollywood a décidé en 1949 d'enlever les quatre dernières lettres ; les lettres restantes se sont détériorées, si bien qu'en 1978, elles ont toutes été enlevées puis remplacées par celles que l'on peut voir aujourd'hui. Alors qu'il était censé être démonté au bout d'un an et demi, le Hollywood Sign est toujours là presque un siècle plus tard, témoin d'une industrie qu'il a vu grandir. Aujourd'hui, l'accès aux fameuses lettres est fermé par un haut grillage et on ne peut les approcher à plus de 100 mètres. La fermeture du site est décidée suite à des problèmes de dégradation mais aussi parce que, hautement symbolique, il est devenu le lieu favori d'artistes maudits pour mettre fin à leurs jours. S'il n'est donc pas possible de se rendre au pied du Hollywood Sign, on peut tout de même s'en rapprocher et l'admirer de plus près en voiture ou lors d'une randonnée dans le Griffith Park. En voiture. Voici l'itinéraire exact pour voir le célèbre signe de plus près depuis Hollywood : sur Franklin Avenue, parallèle à Hollywood Boulevard, empruntez Beachwood Drive, qui monte dans les collines. A proximité du signe, prenez les petites rues (Woodshire Drive, Flagmore Drive, Durand Drive) jusqu'à Mulholland Highway : c'est là. En 1923, les lettres de 15 m de haut sont installées pour servir de publicité à Hollywoodland, un programme immobilier de l'époque. Elles sont restées... En 1978, la ville déclare le panneau géant monument historique, et supprime la fin du mot. A pied. Depuis le Mount Hollywood Trail : c'est la deuxième colline la plus haute du parc. On peut y accéder depuis le Griffith Observatory. Depuis le Canyon Boulevard Trail, qui se termine derrière le Hollywood Sign. Depuis le Cahuenga Peak Hike. Cette marche est plutôt réservée aux randonneurs expérimentés car le sentier est plus abrupt que les deux précédents. Pour réaliser de belles photos, il n'est pas nécessaire de trop se rapprocher du Sign. On peut très bien le voir depuis l'intersection entre Hollywood Boulevard et Highland Avenue, depuis le Griffith Observatory et aussi depuis certaines portions de Mulholland Drive.

In the Loup - a foodie's world map

In the Loup - a foodie's world map

Justine Mb

Justine Mb

LAXTITIA

LAXTITIA

Ce qu'en disent les utilisateurs

Ces neufs lettres blanches perchées sur une colline du Griffith Park, aujourd'hui le symbole de l'industrie du cinéma, ont été érigées en 1923 pour des raisons qui n'ont rien à voir avec le Septième Art. A cette époque, la petite ville de Hollywood et ses collines commençaient à attirer de nouveaux habitants de tout le pays (surtout de la côte est) venus tenter leur chance dans une région attrayante, avec son ensoleillement presque permanent et sa nouvelle industrie en pleine ascension. L'émergence d'une élite de l'industrie du cinéma a participé au développement de Hollywood ; des restaurants et des night-clubs se sont peu à peu installés sur Sunset Boulevard et Hollywood Boulevard. Afin d'encourager l'essor de la ville, le promoteur immobilier (et accessoirement éditeur du Los Angeles Times de l'époque) Harry Chandler a fait construire le Hollywood Sign. " Hollywoodland " pouvait-on lire sur l'original, faisant écho au nom de la société immobilière créée par Chandler. A l'origine, les 13 lettres hautes de 13 mètres et larges de 9 mètres étaient éclairées par pas moins de 4 000 ampoules qui clignotaient. Hollywood a toujours attiré son lot d'aspirants acteurs, mais il n'y a jamais eu assez de place pour tout le monde. Le Hollywood Sign est lié à une sombre histoire, celle de Peg Entwistle, une comédienne promise à une belle carrière sur les planches de Broadway. Tentée par le cinéma, Peg a décidé de tenter sa chance à Hollywood et a débarqué chez son oncle qui y résidait en 1931. Après une année passée à essayer de décrocher un rôle susceptible de lancer sa carrière d'actrice en vain, elle se suicide en sautant de la lettre " H " du Sign. Selon la légende, son fantôme hante les environs. Elle est depuis devenue le symbole du côté sombre de Hollywood, celui qui brise les rêves de ceux venus chercher la gloire et la fortune. La crise économique de 1929 s'est faite ressentir jusqu'à la côte ouest, et de nombreuses entreprises ont été condamnées à mettre la clé sous la porte, ce qui a été le cas de la compagnie immobilière de Chandler vers le début des années 1940. Le Hollywood Sign est alors devenu la propriété de la ville en 1944. La chambre de commerce d'Hollywood a décidé en 1949 d'enlever les quatre dernières lettres ; les lettres restantes se sont détériorées, si bien qu'en 1978, elles ont toutes été enlevées puis remplacées par celles que l'on peut voir aujourd'hui. Alors qu'il était censé être démonté au bout d'un an et demi, le Hollywood Sign est toujours là presque un siècle plus tard, témoin d'une industrie qu'il a vu grandir. Aujourd'hui, l'accès aux fameuses lettres est fermé par un haut grillage et on ne peut les approcher à plus de 100 mètres. La fermeture du site est décidée suite à des problèmes de dégradation mais aussi parce que, hautement symbolique, il est devenu le lieu favori d'artistes maudits pour mettre fin à leurs jours. S'il n'est donc pas possible de se rendre au pied du Hollywood Sign, on peut tout de même s'en rapprocher et l'admirer de plus près en voiture ou lors d'une randonnée dans le Griffith Park. En voiture. Voici l'itinéraire exact pour voir le célèbre signe de plus près depuis Hollywood : sur Franklin Avenue, parallèle à Hollywood Boulevard, empruntez Beachwood Drive, qui monte dans les collines. A proximité du signe, prenez les petites rues (Woodshire Drive, Flagmore Drive, Durand Drive) jusqu'à Mulholland Highway : c'est là. En 1923, les lettres de 15 m de haut sont installées pour servir de publicité à Hollywoodland, un programme immobilier de l'époque. Elles sont restées... En 1978, la ville déclare le panneau géant monument historique, et supprime la fin du mot. A pied. Depuis le Mount Hollywood Trail : c'est la deuxième colline la plus haute du parc. On peut y accéder depuis le Griffith Observatory. Depuis le Canyon Boulevard Trail, qui se termine derrière le Hollywood Sign. Depuis le Cahuenga Peak Hike. Cette marche est plutôt réservée aux randonneurs expérimentés car le sentier est plus abrupt que les deux précédents. Pour réaliser de belles photos, il n'est pas nécessaire de trop se rapprocher du Sign. On peut très bien le voir depuis l'intersection entre Hollywood Boulevard et Highland Avenue, depuis le Griffith Observatory et aussi depuis certaines portions de Mulholland Drive.

@hellojanvier

Walk of Fame (etoiles des stars sur le trottoir).

@gtrdft29

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.