Palais de la Cuture

Palais de la Cuture

Abidjan, Abidjan Ivory Coast

http://www.abidjan-palaisdelaculture.net/
+22521225110
Enregistré par
2
utilisateurs
Principaux #tags

#Divertissement

#S'amuser - Sortir

#Spectacles

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 1 partenaires officiels

CÔTE D'IVOIRE

CÔTE D'IVOIRE

Construction imposante et ultramoderne financée à 90 % par la communauté chinoise présente en Côte d'Ivoire, le Palais de la culture (PCA), avec sa vaste scène posée sur la lagune, entre les ponts Houphouët et Charles de Gaulle, se donne des airs d'Opéra de Sydney miniature. Il s'agit de LA scène de concert incontournable d'Abidjan : c'est là que se sont produits quelques-uns des plus grands artistes d'ici et d'ailleurs (Alpha Blondy, Salif Keita, Koffi Olomide, Douk Saga, Fally Ipupa, Kéri Hilson, Wyclef Jean...) et que se tiennent généralement les grands événements de la vie culturelle (MASA - Marché des arts du spectacle africain -, Nuit des publivores, spectacle de l'humoriste-satiriste Mamane, rencontres RFI, Abi Reggae Festival, foires et festivals divers et variés, one man shows, pièces de théâtre, villages de Noël...). Érigé sur un site de 12 000 m², il adopte la forme d'un siège royal akan, et sa construction, entamée en octobre 1996 et achevée en 1999, est le fruit d'une coopération ivoiro-chinoise. Véritable temple dédié à la culture et aux manifestations artistiques en tous genres, ce vaste complexe compte pas moins de six salles et espaces de spectacles différents, dévolu chacun à une activité spécifique, dont le plus imposant reste l'espace Anoumabo, théâtre à ciel ouvert construit sur le modèle de l'amphithéâtre grec, d'une capacité d'accueil de 5 000 places. Les autres espaces peuvent accueillir de 50 à 1 500 spectateurs et sont dédiés aux concerts, expositions, représentations de théâtre et de danse, galas, conférences, projections de films et réunions des intervenants. Le Palais de la culture est en outre pourvu d'un centre de ressources, le centre Bernard Zadi Zaourou, doté d'une bibliothèque (archives du palais, documents historiques et relatifs aux différentes disciplines artistiques), d'une médiathèque et d'un cyber-espace. Et pour les curieux qui n'auront pas manqué de se demander, en empruntant le pont de Gaulle, ce que fait ce drôle d'oiseau métallique posé sur la pelouse attenante au Palais, l'Oiseau-livres vaut assurément le détour ! Acquis par la République de Côte d'Ivoire en 1979, ce Fokker 27 a d'abord été l'avion privé du président Houphouët-Boigny avant d'être reconverti en avion de ligne interne et de finir au Groupement aérien de transport et de liaison (GATL). En 2002, l'ancien directeur du palais de la Culture et grande figure de la scène artistique ivoirienne Sidiki Bakaba (petit clin d'oeil pour ceux qui ont vu Le Professionnel  : c'est avec lui que Josselin Beaumont s'évade au début du film) a eu l'idée d'extirper cet " albatros aux ailes cassées " de son hangar pour le faire remorquer de Port-Bouët à Treichville via le boulevard Giscard d'Estaing et le reconvertir en une " bibliothèque volante " destinée aux enfants. À l'intérieur même de l'avion, la cabine de pilotage, laissée en l'état, s'ouvre sur un petit corridor de douceur et de calme, jalonné par les photographies de quelques-unes des grandes figures du pays et des citations issues du Petit Prince de Saint-Exupéry. Des banquettes moelleuses aux couleurs douces et acidulées s'alignent le long de la carlingue, faisant face à la bibliothèque, constituée en grande partie d'ouvrages qui encouragent la culture de la paix et l'échange interculturel, en tout plus de 200 livres répartis en albums, contes, nouvelles, romans, bandes dessinées, etc. Endommagé pendant la crise post-électorale, le Palais de la culture a fermé ses portes mi-2013 pour deux ans de travaux de réhabilitation et de rénovation menés par la Chine. Depuis sa réouverture en juillet 2015, il a retrouvé sa place de " coeur battant de la cité " et se positionne comme un lieu de vie dynamique et populaire que les Ivoiriens de toutes classes ont plaisir à fréquenter, que ce soit à l'occasion du MASA, du festival des grillades ou de l'Abi Reggae Festival, ou au cours des nombreux marchés, foires, festivals et concerts locaux, sous-régionaux et internationaux qu'accueille régulièrement la structure. En 2016, le PCA a été rebaptisé PCBD : Palais de la Culture Bernard Binlin-Dadié d'Abidjan, en hommage à l'illustre écrivain qui entrait cette année-là dans son siècle d'existence.

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.