Parque de María Luisa
Enregistré par
846
utilisateurs
Principaux #tags

#Parc

#Visite

#A voir

#A visiter

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 3 partenaires officiels

ROUTES CULTURELLES D'ESPAGNE

ROUTES CULTURELLES D'ESPAGNE

L'actuel parc de María Luisa (38 ha) date de l'Exposition ibéro-américaine de 1929, mais il existait déjà depuis longtemps. A l'époque où la cour de la famille Montpensier était à Séville, il faisait partie du palacio San Telmo (actuel siège du Gouvernement autonome andalou, au début du paseo de las Delicias). Au XIX e siècle, l'infante María Luisa en fit don à la ville, et l'on y ajouta les jardins de las Delicias et ceux de Huerto de Mariana. En 1911, débutèrent les travaux qui en firent un parc public et le siège de l'Exposition par la suite. Son tracé est de style français (réalisé par Jean-Claude Nicolas Forestier), avec de grandes allées et de ravissantes petites places. La très riche végétation est subtropicale : on ne dénombre pas moins de 3 500 arbres dont presque 1 000 palmiers. Bananiers, magnolias, orangers, châtaigniers, citronniers, eucalyptus, ormes, acanthes, bougainvilliers, jasmins, lauriers-roses, cactus, cyprès, néfliers... Un tas d'espèces végétales aux noms savants : de petits écriteaux sont installés dans la partie botanique du parc. Ne pas manquer la fuente de las Ranas (la fontaine aux Grenouilles) et la isleta de los Patos (la petite île des Canards) où se trouve un charmant pavillon où, selon la légende, le roi Alfonso XII a déclaré son amour à María de las Mercedes. La glorieta de Bécquer, le monument de Coullaut Valera rend hommage au poète sévillan. Le buste en marbre du poète est entouré, à droite, de trois femmes symbolisant les étapes de l'amour (l'attente, la consommation et la perte) et de deux anges (cupidons) représentant l'amour qui blesse et l'amour blessé... Toute la symbolique du romantisme. Enfin, on découvre la plaza de América , conçue par l'architecte Aníbal González, comme place d'honneur de l'Exposition de 1929.On y relève trois magnifiques pavillons : Mudéjar (aujourd'hui musée des Arts et des Coutumes populaires), Royal (de style gothique, aujourd'hui siège du syndicat d'initiatives) et Renaissance ou plateresque (aujourd'hui Musée archéologique). Egalement le musée d'Histoire militaire , Puerta de Aragón ✆ +34 954 938 283. Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 14h et le samedi de 10h à 14h (fermé en août) et entrée gratuite. De petites fontaines, des bancs et la place sont généralement envahis de colombes.

SÉVILLE

SÉVILLE

L'actuel parc de María Luisa (38 ha) date de l'Exposition ibéro-américaine de 1929, mais il existait déjà depuis longtemps. A l'époque où la cour de la famille Montpensier était à Séville, il faisait partie du palacio San Telmo (actuel siège du Gouvernement autonome andalou, au début du paseo de las Delicias). Au XIX e siècle, l'infante María Luisa en fit don à la ville, et l'on y ajouta les jardins de las Delicias et ceux de Huerto de Mariana. En 1911, débutèrent les travaux qui en firent un parc public et le siège de l'Exposition par la suite. Son tracé est de style français (réalisé par Jean-Claude Nicolas Forestier), avec de grandes allées et de ravissantes petites places. La très riche végétation est subtropicale : on ne dénombre pas moins de 3 500 arbres dont presque 1 000 palmiers. Bananiers, magnolias, orangers, châtaigniers, citronniers, eucalyptus, ormes, acanthes, bougainvilliers, jasmins, lauriers-roses, cactus, cyprès, néfliers... Un tas d'espèces végétales aux noms savants : de petits écriteaux sont installés dans la partie botanique du parc. Ne pas manquer la fuente de las Ranas (la fontaine aux Grenouilles) et la isleta de los Patos (la petite île des Canards) où se trouve un charmant pavillon où, selon la légende, le roi Alfonso XII a déclaré son amour à María de las Mercedes. La glorieta de Bécquer, le monument de Coullaut Valera rend hommage au poète sévillan. Le buste en marbre du poète est entouré, à droite, de trois femmes symbolisant les étapes de l'amour (l'attente, la consommation et la perte) et de deux anges (cupidons) représentant l'amour qui blesse et l'amour blessé... Toute la symbolique du romantisme. Enfin, on découvre la plaza de América , conçue par l'architecte Aníbal González, comme place d'honneur de l'Exposition de 1929.On y relève trois magnifiques pavillons : Mudéjar (aujourd'hui musée des Arts et des Coutumes populaires), Royal (de style gothique, aujourd'hui siège du syndicat d'initiatives) et Renaissance ou plateresque (aujourd'hui Musée archéologique). Egalement le musée d'Histoire militaire , Puerta de Aragón ✆ +34 954 938 283. Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 14h et le samedi de 10h à 14h (fermé en août) et entrée gratuite. De petites fontaines, des bancs et la place sont généralement envahis de colombes.

Barbara Schoumacher

Barbara Schoumacher

Ce qu'en disent les utilisateurs

tomberez sur la majestueuse – et impressionnante — Plaza de España, œuvre du célèbre architecte Aníbal González

@sarahjao

Piazza meravigliosa con un corridoio d'acqua stupendo

@ericasillari

Immense jardin baigné d'une atmosphère romantique

@rbelleville

Wander around Parque Maria Luisa, landscaped for the 1929 Ibero-American Exposition and named after the princess who donated the land.

@compassandkey

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.