Ducal Palace

Ducal Palace

Piazzetta San Marco 30124 Venezia Italy

http://palazzoducale.visitmuve.it/
+390412715911
Enregistré par
1 208
utilisateurs
Principaux #tags

#Musée

#Monument

#Visite

#Museo

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 11 partenaires officiels

La Passion des Chateaux

La Passion des Chateaux

Palais des Doges sur la Place saint Marc

Nymphea's Factory

Nymphea's Factory

Un havre de paix au sein du tumultes de la place saint Marc a réserver avec des billets coupe fils afin de profiter des œuvres

ITALIE

ITALIE

Le palais emblématique de la ville de Venise. Le palais ducal, ou palais des Doges, fut non seulement la résidence des doges mais aussi le siège du gouvernement et de la justice de la République pendant plus de 10 siècles. Aujourd'hui, il demeure l'un des symboles les plus forts de la ville de Venise et de son prestigieux passé. Il représente, en plus, le plus bel exemple d'architecture vénéto-gothique. Initialement (IX e  siècle) château-résidence des doges, ce palais fut remanié et définitivement reconstruit en style vénéto-byzantin sous le doge Sebastiano Ziani (1172-1178). Cependant sa structure actuelle est le fruit de deux siècles de travaux, commencés avec le remaniement, en 1340, du quai donnant sur la lagune et avec la construction d'un balcon de cérémonie de style gothique flamboyant en 1404. En 1424 fut ajoutée l'aile, également de style vénéto-byzantin, qui donne sur la Piazzetta San Marco. La partie gothique du palais fut achevée avec la construction de la Porta della Carta (1438-1441) et celle de l'Arco Foscari (1462-14471). Un incendie, en 1483, détermina l'édification de la partie orientale du palais, de style Renaissance, avec la transformation, achevée en 1516, de cette aile en portique. Enfin, le palais des Doges fut restauré en 1577 après plusieurs incendies qui l'avaient gravement endommagé. Le célèbre pont des Soupirs, traversant le Rio (canal) del Palazzo, relie le palais aux prisons, bâties entre 1560 et 1614. L'entrée du public se fait par la Porta del Frumento (côté lagune), ainsi appelée parce qu'elle se trouvait à côté de l'Ufficio delle Biade ( biada  en italien signifie " avoine "). La visite commence par la cour interne, dans laquelle sont disséminés plusieurs puits aux margelles de bronze datant du XVI e  siècle. On monte ensuite à l'étage des loggias (Piano delle Logge), où, après avoir tourné à droite, on visite les appartements du doge, au premier étage, et les salles institutionnelles situées entre le deuxième étage et l'étage des loggias. Le parcours se termine enfin avec l'Armeria et les prisons (i Piombi ), que vous pourrez découvrir sur réservation, avec un tarif d'entrée spécifique. Les deux ailes les plus anciennes du palais sont aussi les moins décorées, tandis que l'aile Renaissance, à l'est, est beaucoup plus chargée. Elle est caractérisée par la Scala dei Giganti (l'escalier des Géants), construit par Antonio Rizzo et précédé par deux statues de Neptune, dieu de la mer, et de Mars, dieu de la guerre, oeuvres de Sansovino (1565). Cet escalier était l'ancienne entrée d'honneur du palais et la continuation de l'arc Foscari, relié à la Porta della Carta, l'actuelle sortie du palais. En haut des marches les doges étaient couronnés. A la droite de la Scala dei Giganti s'ouvre la cour des Sénateurs (XVI e  siècle), où ces derniers se réunissaient avant de commencer les réunions. En face, sous le portique, se trouve un autre escalier monumental, la Scala dei Censori (escalier des Censeurs - 1525), où commence le parcours de visite des étages supérieurs. Pour monter à l'étage, vous emprunterez - en suivant les flèches de la visite - la Scala d'Oro (l'escalier d'Or), construit en 1559 et dont la voûte est ornée d'une décoration composée de fresques et de stucs blancs et dorés de 24 carats. Cet escalier constituait l'accès d'honneur aux appartements du doge et aux salles dans lesquelles se réunissaient les magistratures de la République. Enfin, l'accès aux prisons s'effectue par le mythique pont des Soupirs ! Qui tire son nom de l'explication suivante : en l'empruntant, les prisonniers soupiraient car ils se savaient condamnés, leur sort était décidé : c'était la prison ! Aussitôt, leur sentiment de liberté disparaissait à tout jamais pour faire place à leurs nouveaux lieux de vie : des cellules froides et humides... Dénonciations calomnieuses. Sur les parois de l'entrée des salles de gouvernance vous remarquerez plusieurs bouches de lion utilisées, à partir du XVI e  siècle, comme boîtes aux lettres pour les dénonciations anonymes. Les lettres, introduites dans la bouche, arrivaient ainsi directement dans les bureaux des administrations concernées, mais elles étaient rarement prises en considération, car on savait qu'elles étaient surtout dictées par l'esprit de vengeance. Itinéraires secrets. La visite guidée permet de découvrir les anciennes prisons du Palais des Doges et les salles les plus secrètes de l'administration où vous aurez accès aux archives secrètes et aux bureaux de la police de la Sérénissime. Le circuit débute dans la cour du Palais ; d'ici une porte étroite descend au sous-sol vers les Pozzi (les puits), terribles lieux de détention où sont encore visibles les appels à la liberté gravés sur les murs par les prisonniers. La visite se poursuit par les salles de la Chancellerie, par celle de la torture, pour arriver aux Piombi (les plombs), qui tirent leur nom des tuiles de plomb qui en forment le toit et catalysent la chaleur l'été. Les cellules étaient ici réservées exclusivement aux opposants politiques. Le plus célèbre d'entre eux fut Giacomo Casanova, emprisonné en 1755 pour libertinage et moeurs dissolues. Après être passé par l'impressionnante charpente en bois du grenier, l'itinéraire se termine par la salle de réunion des trois chefs (Sala dei Tre Capi) à l'impressionnante décoration de boiseries et de peintures. Les trésors du Palais. D'importantes restaurations ont permis de rendre tout leur éclat à la Chiesetta et à l'Antichiesetta del Doge que cette visite guidée vous permet de découvrir. Un parcours fascinant et inédit qui emmène le visiteur à la découverte des salles à coffres forts où le trésor de la République était gardé, de l'appartement du Doge où il vivait avec ses proches ainsi que de sa chapelle privée. Le tout décorée de toiles et de fresques de grands maîtres de l'école vénitienne comme Vincenzo Scamozzi et Sebastiano Ricci ainsi que des mosaïques somptueuses.

ROUTE DE LA SOIE

ROUTE DE LA SOIE

Le palais emblématique de la ville de Venise. Le palais ducal, ou palais des Doges, fut non seulement la résidence des doges mais aussi le siège du gouvernement et de la justice de la République pendant plus de 10 siècles. Aujourd'hui, il demeure l'un des symboles les plus forts de la ville de Venise et de son prestigieux passé. Il représente, en plus, le plus bel exemple d'architecture vénéto-gothique. Initialement (IX e  siècle) château-résidence des doges, ce palais fut remanié et définitivement reconstruit en style vénéto-byzantin sous le doge Sebastiano Ziani (1172-1178). Cependant sa structure actuelle est le fruit de deux siècles de travaux, commencés avec le remaniement, en 1340, du quai donnant sur la lagune et avec la construction d'un balcon de cérémonie de style gothique flamboyant en 1404. En 1424 fut ajoutée l'aile, également de style vénéto-byzantin, qui donne sur la Piazzetta San Marco. La partie gothique du palais fut achevée avec la construction de la Porta della Carta (1438-1441) et celle de l'Arco Foscari (1462-14471). Un incendie, en 1483, détermina l'édification de la partie orientale du palais, de style Renaissance, avec la transformation, achevée en 1516, de cette aile en portique. Enfin, le palais des Doges fut restauré en 1577 après plusieurs incendies qui l'avaient gravement endommagé. Le célèbre pont des Soupirs, traversant le Rio (canal) del Palazzo, relie le palais aux prisons, bâties entre 1560 et 1614. L'entrée du public se fait par la Porta del Frumento (côté lagune), ainsi appelée parce qu'elle se trouvait à côté de l'Ufficio delle Biade ( biada  en italien signifie " avoine "). La visite commence par la cour interne, dans laquelle sont disséminés plusieurs puits aux margelles de bronze datant du XVI e  siècle. On monte ensuite à l'étage des loggias (Piano delle Logge), où, après avoir tourné à droite, on visite les appartements du doge, au premier étage, et les salles institutionnelles situées entre le deuxième étage et l'étage des loggias. Le parcours se termine enfin avec l'Armeria et les prisons (i Piombi ), que vous pourrez découvrir sur réservation, avec un tarif d'entrée spécifique. Les deux ailes les plus anciennes du palais sont aussi les moins décorées, tandis que l'aile Renaissance, à l'est, est beaucoup plus chargée. Elle est caractérisée par la Scala dei Giganti (l'escalier des Géants), construit par Antonio Rizzo et précédé par deux statues de Neptune, dieu de la mer, et de Mars, dieu de la guerre, oeuvres de Sansovino (1565). Cet escalier était l'ancienne entrée d'honneur du palais et la continuation de l'arc Foscari, relié à la Porta della Carta, l'actuelle sortie du palais. En haut des marches les doges étaient couronnés. A la droite de la Scala dei Giganti s'ouvre la cour des Sénateurs (XVI e  siècle), où ces derniers se réunissaient avant de commencer les réunions. En face, sous le portique, se trouve un autre escalier monumental, la Scala dei Censori (escalier des Censeurs - 1525), où commence le parcours de visite des étages supérieurs. Pour monter à l'étage, vous emprunterez - en suivant les flèches de la visite - la Scala d'Oro (l'escalier d'Or), construit en 1559 et dont la voûte est ornée d'une décoration composée de fresques et de stucs blancs et dorés de 24 carats. Cet escalier constituait l'accès d'honneur aux appartements du doge et aux salles dans lesquelles se réunissaient les magistratures de la République. Enfin, l'accès aux prisons s'effectue par le mythique pont des Soupirs ! Qui tire son nom de l'explication suivante : en l'empruntant, les prisonniers soupiraient car ils se savaient condamnés, leur sort était décidé : c'était la prison ! Aussitôt, leur sentiment de liberté disparaissait à tout jamais pour faire place à leurs nouveaux lieux de vie : des cellules froides et humides... Dénonciations calomnieuses. Sur les parois de l'entrée des salles de gouvernance vous remarquerez plusieurs bouches de lion utilisées, à partir du XVI e  siècle, comme boîtes aux lettres pour les dénonciations anonymes. Les lettres, introduites dans la bouche, arrivaient ainsi directement dans les bureaux des administrations concernées, mais elles étaient rarement prises en considération, car on savait qu'elles étaient surtout dictées par l'esprit de vengeance. Itinéraires secrets. La visite guidée permet de découvrir les anciennes prisons du Palais des Doges et les salles les plus secrètes de l'administration où vous aurez accès aux archives secrètes et aux bureaux de la police de la Sérénissime. Le circuit débute dans la cour du Palais ; d'ici une porte étroite descend au sous-sol vers les Pozzi (les puits), terribles lieux de détention où sont encore visibles les appels à la liberté gravés sur les murs par les prisonniers. La visite se poursuit par les salles de la Chancellerie, par celle de la torture, pour arriver aux Piombi (les plombs), qui tirent leur nom des tuiles de plomb qui en forment le toit et catalysent la chaleur l'été. Les cellules étaient ici réservées exclusivement aux opposants politiques. Le plus célèbre d'entre eux fut Giacomo Casanova, emprisonné en 1755 pour libertinage et moeurs dissolues. Après être passé par l'impressionnante charpente en bois du grenier, l'itinéraire se termine par la salle de réunion des trois chefs (Sala dei Tre Capi) à l'impressionnante décoration de boiseries et de peintures. Les trésors du Palais. D'importantes restaurations ont permis de rendre tout leur éclat à la Chiesetta et à l'Antichiesetta del Doge que cette visite guidée vous permet de découvrir. Un parcours fascinant et inédit qui emmène le visiteur à la découverte des salles à coffres forts où le trésor de la République était gardé, de l'appartement du Doge où il vivait avec ses proches ainsi que de sa chapelle privée. Le tout décorée de toiles et de fresques de grands maîtres de l'école vénitienne comme Vincenzo Scamozzi et Sebastiano Ricci ainsi que des mosaïques somptueuses.

EUROPE À MOTO

EUROPE À MOTO

Le palais emblématique de la ville de Venise. Le palais ducal, ou palais des Doges, fut non seulement la résidence des doges mais aussi le siège du gouvernement et de la justice de la République pendant plus de 10 siècles. Aujourd'hui, il demeure l'un des symboles les plus forts de la ville de Venise et de son prestigieux passé. Il représente, en plus, le plus bel exemple d'architecture vénéto-gothique. Initialement (IX e  siècle) château-résidence des doges, ce palais fut remanié et définitivement reconstruit en style vénéto-byzantin sous le doge Sebastiano Ziani (1172-1178). Cependant sa structure actuelle est le fruit de deux siècles de travaux, commencés avec le remaniement, en 1340, du quai donnant sur la lagune et avec la construction d'un balcon de cérémonie de style gothique flamboyant en 1404. En 1424 fut ajoutée l'aile, également de style vénéto-byzantin, qui donne sur la Piazzetta San Marco. La partie gothique du palais fut achevée avec la construction de la Porta della Carta (1438-1441) et celle de l'Arco Foscari (1462-14471). Un incendie, en 1483, détermina l'édification de la partie orientale du palais, de style Renaissance, avec la transformation, achevée en 1516, de cette aile en portique. Enfin, le palais des Doges fut restauré en 1577 après plusieurs incendies qui l'avaient gravement endommagé. Le célèbre pont des Soupirs, traversant le Rio (canal) del Palazzo, relie le palais aux prisons, bâties entre 1560 et 1614. L'entrée du public se fait par la Porta del Frumento (côté lagune), ainsi appelée parce qu'elle se trouvait à côté de l'Ufficio delle Biade ( biada  en italien signifie " avoine "). La visite commence par la cour interne, dans laquelle sont disséminés plusieurs puits aux margelles de bronze datant du XVI e  siècle. On monte ensuite à l'étage des loggias (Piano delle Logge), où, après avoir tourné à droite, on visite les appartements du doge, au premier étage, et les salles institutionnelles situées entre le deuxième étage et l'étage des loggias. Le parcours se termine enfin avec l'Armeria et les prisons (i Piombi ), que vous pourrez découvrir sur réservation, avec un tarif d'entrée spécifique. Les deux ailes les plus anciennes du palais sont aussi les moins décorées, tandis que l'aile Renaissance, à l'est, est beaucoup plus chargée. Elle est caractérisée par la Scala dei Giganti (l'escalier des Géants), construit par Antonio Rizzo et précédé par deux statues de Neptune, dieu de la mer, et de Mars, dieu de la guerre, oeuvres de Sansovino (1565). Cet escalier était l'ancienne entrée d'honneur du palais et la continuation de l'arc Foscari, relié à la Porta della Carta, l'actuelle sortie du palais. En haut des marches les doges étaient couronnés. A la droite de la Scala dei Giganti s'ouvre la cour des Sénateurs (XVI e  siècle), où ces derniers se réunissaient avant de commencer les réunions. En face, sous le portique, se trouve un autre escalier monumental, la Scala dei Censori (escalier des Censeurs - 1525), où commence le parcours de visite des étages supérieurs. Pour monter à l'étage, vous emprunterez - en suivant les flèches de la visite - la Scala d'Oro (l'escalier d'Or), construit en 1559 et dont la voûte est ornée d'une décoration composée de fresques et de stucs blancs et dorés de 24 carats. Cet escalier constituait l'accès d'honneur aux appartements du doge et aux salles dans lesquelles se réunissaient les magistratures de la République. Enfin, l'accès aux prisons s'effectue par le mythique pont des Soupirs ! Qui tire son nom de l'explication suivante : en l'empruntant, les prisonniers soupiraient car ils se savaient condamnés, leur sort était décidé : c'était la prison ! Aussitôt, leur sentiment de liberté disparaissait à tout jamais pour faire place à leurs nouveaux lieux de vie : des cellules froides et humides... Dénonciations calomnieuses. Sur les parois de l'entrée des salles de gouvernance vous remarquerez plusieurs bouches de lion utilisées, à partir du XVI e  siècle, comme boîtes aux lettres pour les dénonciations anonymes. Les lettres, introduites dans la bouche, arrivaient ainsi directement dans les bureaux des administrations concernées, mais elles étaient rarement prises en considération, car on savait qu'elles étaient surtout dictées par l'esprit de vengeance. Itinéraires secrets. La visite guidée permet de découvrir les anciennes prisons du Palais des Doges et les salles les plus secrètes de l'administration où vous aurez accès aux archives secrètes et aux bureaux de la police de la Sérénissime. Le circuit débute dans la cour du Palais ; d'ici une porte étroite descend au sous-sol vers les Pozzi (les puits), terribles lieux de détention où sont encore visibles les appels à la liberté gravés sur les murs par les prisonniers. La visite se poursuit par les salles de la Chancellerie, par celle de la torture, pour arriver aux Piombi (les plombs), qui tirent leur nom des tuiles de plomb qui en forment le toit et catalysent la chaleur l'été. Les cellules étaient ici réservées exclusivement aux opposants politiques. Le plus célèbre d'entre eux fut Giacomo Casanova, emprisonné en 1755 pour libertinage et moeurs dissolues. Après être passé par l'impressionnante charpente en bois du grenier, l'itinéraire se termine par la salle de réunion des trois chefs (Sala dei Tre Capi) à l'impressionnante décoration de boiseries et de peintures. Les trésors du Palais. D'importantes restaurations ont permis de rendre tout leur éclat à la Chiesetta et à l'Antichiesetta del Doge que cette visite guidée vous permet de découvrir. Un parcours fascinant et inédit qui emmène le visiteur à la découverte des salles à coffres forts où le trésor de la République était gardé, de l'appartement du Doge où il vivait avec ses proches ainsi que de sa chapelle privée. Le tout décorée de toiles et de fresques de grands maîtres de l'école vénitienne comme Vincenzo Scamozzi et Sebastiano Ricci ainsi que des mosaïques somptueuses.

DOLOMITES ET ALPES ITALIENNES

DOLOMITES ET ALPES ITALIENNES

Le palais emblématique de la ville de Venise. Le palais ducal, ou palais des Doges, fut non seulement la résidence des doges mais aussi le siège du gouvernement et de la justice de la République pendant plus de 10 siècles. Aujourd'hui, il demeure l'un des symboles les plus forts de la ville de Venise et de son prestigieux passé. Il représente, en plus, le plus bel exemple d'architecture vénéto-gothique. Initialement (IX e  siècle) château-résidence des doges, ce palais fut remanié et définitivement reconstruit en style vénéto-byzantin sous le doge Sebastiano Ziani (1172-1178). Cependant sa structure actuelle est le fruit de deux siècles de travaux, commencés avec le remaniement, en 1340, du quai donnant sur la lagune et avec la construction d'un balcon de cérémonie de style gothique flamboyant en 1404. En 1424 fut ajoutée l'aile, également de style vénéto-byzantin, qui donne sur la Piazzetta San Marco. La partie gothique du palais fut achevée avec la construction de la Porta della Carta (1438-1441) et celle de l'Arco Foscari (1462-14471). Un incendie, en 1483, détermina l'édification de la partie orientale du palais, de style Renaissance, avec la transformation, achevée en 1516, de cette aile en portique. Enfin, le palais des Doges fut restauré en 1577 après plusieurs incendies qui l'avaient gravement endommagé. Le célèbre pont des Soupirs, traversant le Rio (canal) del Palazzo, relie le palais aux prisons, bâties entre 1560 et 1614. L'entrée du public se fait par la Porta del Frumento (côté lagune), ainsi appelée parce qu'elle se trouvait à côté de l'Ufficio delle Biade ( biada  en italien signifie " avoine "). La visite commence par la cour interne, dans laquelle sont disséminés plusieurs puits aux margelles de bronze datant du XVI e  siècle. On monte ensuite à l'étage des loggias (Piano delle Logge), où, après avoir tourné à droite, on visite les appartements du doge, au premier étage, et les salles institutionnelles situées entre le deuxième étage et l'étage des loggias. Le parcours se termine enfin avec l'Armeria et les prisons (i Piombi ), que vous pourrez découvrir sur réservation, avec un tarif d'entrée spécifique. Les deux ailes les plus anciennes du palais sont aussi les moins décorées, tandis que l'aile Renaissance, à l'est, est beaucoup plus chargée. Elle est caractérisée par la Scala dei Giganti (l'escalier des Géants), construit par Antonio Rizzo et précédé par deux statues de Neptune, dieu de la mer, et de Mars, dieu de la guerre, oeuvres de Sansovino (1565). Cet escalier était l'ancienne entrée d'honneur du palais et la continuation de l'arc Foscari, relié à la Porta della Carta, l'actuelle sortie du palais. En haut des marches les doges étaient couronnés. A la droite de la Scala dei Giganti s'ouvre la cour des Sénateurs (XVI e  siècle), où ces derniers se réunissaient avant de commencer les réunions. En face, sous le portique, se trouve un autre escalier monumental, la Scala dei Censori (escalier des Censeurs - 1525), où commence le parcours de visite des étages supérieurs. Pour monter à l'étage, vous emprunterez - en suivant les flèches de la visite - la Scala d'Oro (l'escalier d'Or), construit en 1559 et dont la voûte est ornée d'une décoration composée de fresques et de stucs blancs et dorés de 24 carats. Cet escalier constituait l'accès d'honneur aux appartements du doge et aux salles dans lesquelles se réunissaient les magistratures de la République. Enfin, l'accès aux prisons s'effectue par le mythique pont des Soupirs ! Qui tire son nom de l'explication suivante : en l'empruntant, les prisonniers soupiraient car ils se savaient condamnés, leur sort était décidé : c'était la prison ! Aussitôt, leur sentiment de liberté disparaissait à tout jamais pour faire place à leurs nouveaux lieux de vie : des cellules froides et humides... Dénonciations calomnieuses. Sur les parois de l'entrée des salles de gouvernance vous remarquerez plusieurs bouches de lion utilisées, à partir du XVI e  siècle, comme boîtes aux lettres pour les dénonciations anonymes. Les lettres, introduites dans la bouche, arrivaient ainsi directement dans les bureaux des administrations concernées, mais elles étaient rarement prises en considération, car on savait qu'elles étaient surtout dictées par l'esprit de vengeance. Itinéraires secrets. La visite guidée permet de découvrir les anciennes prisons du Palais des Doges et les salles les plus secrètes de l'administration où vous aurez accès aux archives secrètes et aux bureaux de la police de la Sérénissime. Le circuit débute dans la cour du Palais ; d'ici une porte étroite descend au sous-sol vers les Pozzi (les puits), terribles lieux de détention où sont encore visibles les appels à la liberté gravés sur les murs par les prisonniers. La visite se poursuit par les salles de la Chancellerie, par celle de la torture, pour arriver aux Piombi (les plombs), qui tirent leur nom des tuiles de plomb qui en forment le toit et catalysent la chaleur l'été. Les cellules étaient ici réservées exclusivement aux opposants politiques. Le plus célèbre d'entre eux fut Giacomo Casanova, emprisonné en 1755 pour libertinage et moeurs dissolues. Après être passé par l'impressionnante charpente en bois du grenier, l'itinéraire se termine par la salle de réunion des trois chefs (Sala dei Tre Capi) à l'impressionnante décoration de boiseries et de peintures. Les trésors du Palais. D'importantes restaurations ont permis de rendre tout leur éclat à la Chiesetta et à l'Antichiesetta del Doge que cette visite guidée vous permet de découvrir. Un parcours fascinant et inédit qui emmène le visiteur à la découverte des salles à coffres forts où le trésor de la République était gardé, de l'appartement du Doge où il vivait avec ses proches ainsi que de sa chapelle privée. Le tout décorée de toiles et de fresques de grands maîtres de l'école vénitienne comme Vincenzo Scamozzi et Sebastiano Ricci ainsi que des mosaïques somptueuses.

Cartoville Venise 2021

Cartoville Venise 2021

Plus d'infos dans le Cartoville Venise 2021 (Quartier A) !

Refuse to hibernate’s Map

Refuse to hibernate’s Map

Natacha Birds

Natacha Birds

Sean Glass

Sean Glass

Monsieur Banane

Monsieur Banane

Ce qu'en disent les utilisateurs

Consigliato entrare, museo storia veneziana

@agnybio

Faire les jardins royaux derrière les palais

@miss.tatouille

Reservar el Doge’s Palace Secret Itineraries: Skip the Line Tour.

@olgasala

Palazzo Ducale merita una visita assolutamente, per scoprire la storia di Venezia e dei Doge.

@vincenzo.garofalo

Palais des Doges sur la Place saint Marc

@giulia98

The ticket includes: Doge’s Palace, Correr museum, bridge of sighs & prisons

@effefranz

Biglietto 25€ - Ridotto 13€ ITINERARI SEGRETI (da prenotare) Biglietto 28€ - Ridotto 15€

@lucreziav

Un havre de paix au sein du tumultes de la place saint Marc a réserver avec des billets coupe fils afin de profiter des œuvres

@alies

Ou Palais Ducal est aux styles gothique et Renaissance. Ce bâtiment fut la résidence officielle des doges de la République de Venise.

@valentineedb

Visite guidée en français à 10h20 ; se présenter 15 min avant à l’entrée du palais des Doges, avec le voucher imprimé

@jeandra

Magnifique! 🤩😍 impressionnant, grandiose, immanquable!

@pelevy55

Palais des Doges sur la Place saint Marc

@dmoreaux32

Palais des Doges sur la Place saint Marc

@mathildartsncastles

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.