Ravenne
Ravenne Ravenne Ravenne Ravenne Ravenne Ravenne Ravenne

Ravenne - Découvrez ce joyau italien entre ristorante et musée

Ravenne, une destination incontournable pour les amateurs d'art et d'histoire. Promenez-vous dans les ruelles pavées de la ville et découvrez ses trésors architecturaux. Ne manquez pas de visiter les célèbres mosaïques bizzantines qui ornent les églises et les monuments de Ravenne. Pour une expérience culinaire authentique, rendez-vous dans un ristorante local pour déguster des plats traditionnels italiens préparés avec soin. Après une journée bien remplie, détendez-vous dans un confortable hôtel et profitez de l'hospitalité italienne. Ravenne vous attend pour une visite mémorable.

Vous pensez qu'il y a une erreur sur ce lieu ?

Vos retours sont importants pour nous. Si vous avez remarqué une erreur concernant ce lieu, merci de nous en informer pour que nous puissions la corriger.

Signaler une erreur
Propriétaire de ce lieu ?

Nous récupérons automatiquement les informations disponibles sur votre lieu. Si jamais celles-ci ne sont pas correctes, connectez-vous gratuitement sur notre tableau de bord pour les modifier et bonus, accédez à vos statistiques détaillées.

mapstr icon Modifier les informations de votre lieu
La communauté mapstr
Enregistré par

201 utilisateurs

#Tags souvent utilisés
#Ristorante #Museo #Visita #Italiano #Hotel
Ce qu'en disent les utilisateurs

" Paisible ville d'allure provinciale, Ravenne a conservé, à l'intérieur de constructions à l'architecture sobre, d'éblouissants trésors accumulés quand elle fut capitale de l'Empire d'Occident, puis siège d'un exarchat byzantin. Les mosaïques qui couvrent les murs des édifices religieux de Ravenne composent un ensemble éblouissant par l'éclat des couleurs, la richesse du décor et le puissant symbolisme, évocateur d'une grande spiritualité. • À ne pas manquer - Les mosaïques du mausolée de Galla Placidia et celles des basiliques Sant'Apollinare Nuovo, San Vitale et Sant'Apollinare in Classe. Prévoir une journée. Les rues étroites du centre-ville ne facilitent pas la conduite, abandonnez votre voiture dans l'un des parkings gratuits de la périphérie de la ville (Largo Giustiniano : piazza Baracca ou via di Roma). Comprendre C'est en 404 qu'Honorius, abandonnant définitivement Rome, déjà affaiblie par le partage de l'Empire réalisé par Théodose en 395, choisit Ravenne comme siège de la puissance impériale. Galla Placidia, sœur d'Honorius, régna avec un faste romain sur la ville avant que les rois goths Odoacre (476-493) et Théodoric (493-526) ne la conquièrent et ne l'embellissent à leur tour. La situation privilégiée de son port, Classis, sur l'Adriatique, ouverture sur le monde grec, a inévitablement conduit Ravenne à entrer en rapport avec Byzance, où s'était déplacée la capitale de l'Empire en 476. Passée sous la domination byzantine, la ville devint sous l'empereur Justinien (482-565) le siège d'un exarchat qui continua d'exercer son influence sur une grande partie de la péninsule. Découvrir LES MOSAÏQUES Les mosaïques les plus anciennes sont celles qui ornent le baptistère néonien et le mausolée de Galla Placidia (5e s.); puis viennent, dans l'ordre chronologique, celles qui décorent le baptistère des Ariens, Sant'Apollinare Nuovo, San Vitale et enfin Sant'Apollinare in Classe (6e s.). Deux grandes écoles de l'époque antique se mêlent en ce qui concerne ce patrimoine: l'école gréco-romaine, caractérisée par la plasticité et l'attention apportée au réalisme et aux paysages, et l'école byzantine, où les personnages se raréfient et se schématisent jusqu'à se fixer hiératiquement sur des fonds d'or. Les monuments paléochrétiens de Ravenne ont été inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco en 1996. www.ravennamosaici.it - www.turismo.ravenna.it - www.turismo.ra.it. San Vitale** Le parcours d'accès à la basilique permet d'admirer la précieuse fresque recomposée provenant de l'église Santa Chiara, œuvre de Pietro da Rimini (vers 1320). Consacrée en 547 par l'archevêque Maximien, la basilique est un chef-d'œuvre d'architecture où s'expriment le goût du faste, l'invention, la recherche de lumières variées, propres à l'art antique finissant. De plan octogonal, sur deux étages d'exèdres concaves, cernées par un déambulatoire et une abside profonde, l'intérieur surprend par la richesse de sa décoration: marbres précieux, chapiteaux byzantins admirablement ciselés, fresques et, surtout, mosaïques de l'abside, d'un coloris éclatant. Sur les côtés et en avant du chœur, scènes de l'Ancien Testament; sur les murs latéraux du chœur, groupes de Théodora avec sa suite et de Justinien accompagné de sa cour. On retrouve dans ces œuvres le faste, la puissance hiératique et l'écriture nettement affirmée du style byzantin. À la voûte, le Christ en majesté est assis entre saint Vital et l'évêque Ecclesio, fondateur de l'église. Mausoleo di Galla Placidia*** Elevée au 5° s., cette admirable construction en forme de croix latine est ornée de merveilleuses mosaïques. La coupole et la voûte, scintillant de motifs stellaires et floraux, sont peintes d'un bleu profond, rendu plus magique et plus évocateur encore par le peu de lumière filtrant de la fenêtre d'albâtre. Les tympans et les pendentifs présentent des scènes d'un symbolisme serein, tel l'idyllique Bon Pasteur sur le mur de l'entrée. Les sarcophages qui occupent les bras du mausolée étaient destinés à recevoir les dépouilles mortelles de Galla Placidia et de sa famille. Le monastère bénédictin annexe a la basilique accueille le Musée national Museo Nazionale), qui renferme des matériaux des époques romaine tardive et paléochrétienne: étoffes, ivoires, icônes de l'école crétoise-vénitienne et mosaiques. Battistero Neoniano* (o degli Ortodossi) Construit au 6' s. par l'évéque Néon, ce baptistère est également dit des Orthodoxes par opposition à celui des Ariens que fit élever Théodoric. De plan octogonal, il se compose de deux ordres d'arcades sur lesquels repose la voûte, ornée de superbes mosaiques : sur la coupole figure le Baptême du Christ accompagné du cortège des apotres; sur la partie inférieure apparaissent 8 petits temples avec des autels portatifs alternés de trônes surmontés par la Croix (motif iconographique d'origine orientale qui renvoie a la preparation du trone du Très - Haut pour le Jugement dernier). De part et d'autre des fenétres se trouvent des sculptures byzantines en méplats (prophètes). Attenante au baptistère, la cathédrale du 18° s. possède un campanile cylindrique des 10°-11* s, et un ambon du 6ª s. décoré d'animaux symboliques. Museo Arcivescovile Outre une petite collection lapidaire, il conserve la chaire ** de l'archeveque Maximien (6* s), chef-d'œuvre de sculpture sur ivoire. La chapelle Sant'Andrea ** recèle de remarquables mosaïques. Battistero degli Ariani Construit au 6e s. vraisemblablement par Théodoric. Sa coupole est decoree de belles mosaiques représentant le baptême du Christ et, dans le bandeau, les apôtres et le trône crucifère. Basilica di Sant'Apollinare Nuovo** Elevé entre 493 et 526 par Théodoric, probablement pour servir d'église à son palais, cette belle basilique à trois vaisseaux séparés par des colonnes corinthiennes de marbre grec est finement ouvragée. Les murs latéraux sont ornés d'une série d'éblouissantes mosaïques à fond d'or, disposées sur trois registres. Les deux registres du haut sont de l'époque de Théodoric, tandis que celui du bas fut refait sous Justinien qui fit éliminer toute référence à l'arianisme. Sur les deux côtés du registre supérieur sont représentées dans un cadre « naturel » encore gréco-romain des scènes de la Vie du Christ, tandis que la partie centrale entre les baies vitrées est scandée de saints et de prophètes. Sur le côté droit du registre inférieur, une procession de martyrs quitte le palais de Théodoric, guidée par saint Martin vers le Christ en majesté. Les draperies du somptueux palais se substituent aux dignitaires de Théodoric, dont seules les mains apparaissent sur les colonnes. De l'autre côté, partant du port de Classe où sont ancrés trois bateaux et de la ville de Ravenne, se déploie le cortège des vierges guidées par les Rois mages, dont la représentation bigarrée et dynamique contraste singulièrement avec le cortège compassé et hiératique. Remarquer la douce représentation de la Vierge à l'Enfant entourée d'anges. Basilica di Sant'Apollinare in Classe**. La basilique se dresse dans la campagne, non loin de la mer; commencée en 534, consacrée en 549, elle a été complétée au 11° s. d'un campanile cylindrique séparé de la construction. L'intérieur, majestueux, est à trois vaisseaux séparés d'arcades supportées par des colonnes de marbre aux splendides chapiteaux corinthiens. Les collatéraux ont reçu de superbes sarcophages chrétiens (5e au 8e s.). L'arc triomphal et l'abside sont ornés de magnifiques mosaïques (6° et 7* s.), d'une grande simplicité de composition et d'une belle harmonie de couleurs. Sur l'arc triomphal tröne un Christ en majesté parmi les symboles des Evangiles, tandis qu'au-dessous deux groupes de 6 agneaux (les apotres) sortent de deux villes dotées de tours (Bethléem et Jérusalem). La cuvette de l'abside accueille une Transfiguration: dominée par la main de Dieu et entourée d'un ciel étoilé, la Croix se détache avec l'image du Christ. Les lettres grecques alpha et oméga placées au bout de ses bras indiquent qu'll est commencement et fin de tout. Le médaillon est flanqué des prophètes Moise et Elie, tandis que trois agneaux représentent Pierre, Jacques et Jean, témoins de la Transfiguration. Dans la partie basse, le personnage de saint Apollinaire parmi ses brebis (le troupeau des fidèles) se détache au milieu d'un précieux pré fleuri. Mausoleo di Teodorico* Via Delle Industrie - www.turismo.ra.it - 3 € Curieux monument élevé vers 520 par Théodoric lui-même. En pierres de taille énormes, assemblées sans liaison, il est constitué de deux étages et coiffé d'un étonnant dôme monolithe en pierre d'Istrie de 11 m de diamètre. À l'intérieur, d'une grande sobriété, bassin roman de porphyre transformé en sarcophage. Sepolcro di Dante Exilé de Florence, Dante mourut à Ravenne en 1321. Sa tombe est surmontée d'un monument classique construit en 1780. San Francesco Eglise romane datant du 10e s., flanquée d'un campanile de la même époque et remaniée après la Seconde Guerre mondiale. Belles colonnes de marbre grec, maître-autel du 5e s. et crypte du 10e s. Museo d'Arte della Città Via di Roma, 13 Ravenna - www.museocitta.ra.it -mar., jeu. et vend. mat. et apr.-midi, merc. et sam. mat., dim. apr.-midi - 3 € L’ancien monastère des chanoines du Latran, dont la façade sur le jardin public présente la belle Loggetta lombardesca (16e s.), abrite la galerie municipale de peinture. Elle rassemble des tableaux de plusieurs écoles (le plus souvent émiliennes et romagnoles) du 14e au 20e s., mais la pièce maîtresse du musée est le beau gisant* du chevalier Guidarello Guidarelli (homme d'armes au service de César Borgia), par Tullio Lombardo (1525). En quête d'un mari... vous trouverez l'oiseau rare dans l'année, veut la légende, si vous embrassez Guidarello. Veillez à ne pas attendre les derniers jours de décembre ! "

@cgnaya

"Beautiful town to visit - recommendation italian mexico - great seafood"

@danilomenasche

"cercare mosaici di invader e raccogliere i punti con app flash Invader "

@silvia.m

Autres lieux à voir autour
La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.