Place de Macédoine

Place de Macédoine

Macedonia Square, Skopje 1000, Macédoine du Nord

Enregistré par
2
utilisateurs
Principaux #tags

#Architecture contemporaine

#Pleinen

#Visites - Points d'intérêt

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 1 partenaires officiels

MACÉDOINE

MACÉDOINE

La Ploštad Makedonija est la pièce centrale du projet Skopje 2014. On n'est pas forcé d'apprécier, mais on est contraint d'y passer. Autrefois carrefour principal des rues de Skopje, cette place de plus de 18 000 m² est devenue piétonne après le tremblement de terre de 1963. Appelée place Burmali, du nom de la mosquée du XV e siècle qui s'y trouvait jusque dans les années 1920, elle a reçu son premier nom officiel, Maréchal-Tito, lors de l'intégration du pays au sein de la Yougoslavie socialiste en 1945. Rebaptisée place l'Indépendance en 1991, elle a pris son nom actuel lors de la rénovation de 2004. Les quelques arbres qui avaient alors été plantés laissaient espérer un peu d'ombre pour les jours d'été. Mais depuis 2009, la place de Macédoine s'est couverte d'une étrange forêt de statues et de monuments. Statue du Guerrier à cheval Dominant la place, cette statue représente Alexandre le Grand chevauchant Bucéphale. C'est le monument le plus emblématique du projet Skopje 2014. Réalisée en Italie et dessinée dans un style réaliste par Valentina Stefanovska, sculptrice à qui l'on doit plusieurs des nouveaux monuments, cette statue de bronze de 14,5 m de hauteur posée sur une colonne cylindrique de pierre et de bronze s'élevant à 10 m au centre d'une fontaine musicale cernée de 8 lions de bronze crachant de l'eau. Elle fut d'abord appelée statue Alexandre le Grand, puis rebaptisée suite aux protestations du gouvernement grec qualifiant cette vision de l'histoire d' " appropriation indue " . Statue du tsar Samuel Autre emprunt à l'histoire d'un pays voisin, Samuel 1 er de Bulgarie (début du X e siècle) se retrouve lui aussi au panthéon des pseudo-héros du pays, trônant sous forme de statue de 5 m de hauteur posée sur un piédestal de 3,5 m devant la brasserie Pelister. Selon les historiens locaux, le roi Samuel est le père du premier État des Slaves de Macédoine. Une version que conteste la Bulgarie, elle aussi à juste titre. Ce roi est un souverain bulgare qui avait déplacé le centre de son royaume de Sofia à Ohrid. Statues autour de la place Dimitrija Čupovski - Au début de la rue Orce Nikolov. Cet intellectuel local (1878-1940) a été un des premiers à développer l'idée d'un " peuple macédonien " au début du XX e siècle. Metodija Andonov-Čento - Au début de la rue Nikola Kljusev. Cet homme politique (1902-1957) fut le premier président de l'Assemblée anti-fasciste pour la Libération du peuple macédonien et de la République socialiste de Macédoine. Il fut emprisonné puis assassiné pour avoir soutenu l'idée d'une " Grande Macédoine " comprenant la Macédoine de l'Égée (Grèce) et la Macédoine du Pirin (Bulgarie). Dimitar Popgeorgiev - Devant l'immeuble T-Mobile. Révolutionnaire bulgare de Berovo (1840-1907), il fut le leader du soulèvement bulgare de Kresna-Razlog contre l'empire ottoman puis représentant de la Macédoine du Vardar au parlement de Sofia. Nexhat Agolli - Devant l'immeuble T-Mobile. Juriste albanais de Debar (1914-1949), membre de l'Assembléeanti-fasciste pour la Libération du Peuple macédonien, il fut assassiné pour ses positions pro-soviétiques lors de la rupture entre Tito et Staline. Statues au bord du Vardar Justinien I er - À gauche du Kamen most. L'empereur byzantin (483-565), d'origine romaine mais né dans la région, il ordonna la construction de Justiniana Prima (actuel emplacement de Skopje) après le tremblement de terre de 518. Dame Gruev - À gauche du Kamen most. Révolutionnaire bulgare de Smilevo (1871-1906), il qui combattit au sein de la VROMO contre les Ottomans pour la libération de Macédoine et de la Thrace. Il est considéré à Skopje comme macédonien et à Sofia comme bulgare. Goce Delčev - À droite de l'entrée du Kamen most . Ce révolutionnaire slave de Macédoine grecque (1872-1903) combattit au sein de la VROMO contre les Ottomans pour la libération de Macédoine et de la Thrace. Il est considéré à Skopje comme macédonien et à Sofia comme bulgare. Son tombeau se trouve dans la cour de l'église Saint-Sauveur. Bateliers de Thessalonique - À droite du Kamen most. Groupe d'anarchistes, anciens élèves du lycée bulgare de Thessalonique, qui lança une série d'attaques dans l'actuelle ville grecque du 28 avril au 1 er mai 1903 contre les Ottomans pour la libération de Macédoine et de la Thrace, notamment en faisant exploser une bombe à bord du navire français Guadalquivir . Ce que la statue ne dit pas, c'est que l'unique survivant du groupe, Pavel Chatev, fut assassiné en 1951 pour ses positions pro-bulgares. Autres édifices Palais Ristik. Construit durant la période serbe (1926) et surmonté du logo de la bière locale Skopsko. Rotonde. De style néoclassique et surmontée d'un dôme, elle abrite la statue d'un couple. Hôtels et immeubles. Comme le nouvel hôtel Marriott, la plupart des façades environnantes ont été refaites dans un style pseudo-baroque ou pseudo-haussmannien. Seul l'immeuble d'affaires T-Mobile dénote avec ses vitres teintées et le logo de l'opérateur téléphonique allemand.

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.