mapstr place model

Václavské náměstí

Václavské nám., Nové Město, 110 00 Praha-Praha 1, Tchéquie

Enregistré par
5
utilisateurs
Principaux #tags

#Rue - place - quartier...

#Visites - Points d'intérêt

#Quartier sympa

#Visite 👀

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 2 partenaires officiels

Prague 2018

Prague 2018

C'est plus une avenue qu'une place. Il faut reconnaître qu'avec ses 750 m de longueur et ses 60 m de largeur, elle en a les dimensions ! C'est un axe commerçant majeur, un peu trop même, puisque les néons publicitaires ont tendance à envahir ses façades. Alors, pour l'apprécier pleinement, il faut la remonter ou la descendre par la promenade du milieu, entre les voies de circulation, et, surtout, lever les yeux pour apprécier les superbes édifices qui la bordent. Mais ce sont les passages que recèlent les rez-de-chaussée qui sont surtout étonnants. D'une grande cohérence architecturale malgré la diversité des styles, la place est dominée par le très imposant Musée national (Národní muzeum) qui ferme la perspective à l'est. En fond de perspective aussi, le flot des voitures sur la magistrale ". Cette absurde autoroute urbaine, construite dans les années 1970 à des fins " pragmatiques de contrôle de la ville ", provoque dans le tissu urbain une césure que différents plans d'aménagement cherchent aujourd'hui à effacer. La place Venceslas reste chargée de souvenirs historiques récents ou lointains. Jusqu'en 1983, les tramways circulaient sur la place, aujourd'hui réservée à la circulation des véhicules autorisés.Statue équestre de saint Venceslas. C'est toujours au pied de cette statue, au pied du musée, que s'organisent les manifestations, les pétitions ou les débats publics improvisés. La statue équestre du saint, un bronze réalisé en 1912 par le " sculpteur national " Myslbeck, est une copie. L'oeuvre originale se trouve dans le parc de Vyšehrad.Memorial à Jan Palach et Jan Zajíc. Non loin de la statue de saint Venceslas, un mémorial marque l'emplacement où Jan Palach s'est immolé par le feu en 1969 pour protester contre l'invasion des troupes du pacte de Varsovie. Une croix sortant des pavés à également été installée en 2000 pour honorer sa mémoire. Plus bas, au balcon de l'immeuble Melantrichova, Havel prit la parole un certain jour de novembre 1989, et ce fut la Révolution de velours.Le palais Lucerna (Palác Lucerna) et son passage. Parmi les passages de la place, celui du Lucerna est le plus spectaculaire. Datant du début du XXe siècle, cette galerie imaginée par Václav Havel (grand-père de l'ancien président Václav Havel) est un bel exemple d'Art nouveau. C'est ici, sous la coupole, qu'on peut admirer la curieuse création de David Černý : Kůň. Considéré par certains comme une parodie de la statue de Venceslas, on identifie ici un chevalier assis sur le ventre de son cheval renversé.Art nouveau et Art déco. Certains immeubles qui bordent la place sont remarquables par leur architecture. Sur la place, à mi-hauteur, la façade de l'ancien hôtel du Grand Hotel Europa vous transportera dans l'empire austro-hongrois du début du siècle. Prestigieux exemple de la Sécession pragoise, jusqu'au moindre de ses détails, des arabesques des balcons à celles des rampes d'escaliers intérieurs, tout y est raffinement. Du même style, le palais Koruna, à l'angle de la place Venceslas et de Na Příkopě, tient son nom de la cantine qui y était installée et où l'on pouvait déjeuner pour 1 Kč, il y a bien longtemps. Levez les yeux sur les statues monumentales de Sucharda, adossées aux cheminées du palais. La plus étroite de Prague, la façade du Koruna, côté Na Příkopě, est une merveille de lignes et de proportions qui annonce le style Art déco."

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

C'est plus une avenue qu'une place. Il faut reconnaître qu'avec ses 750 m de longueur et ses 60 m de largeur, elle en a les dimensions ! C'est un axe commerçant majeur, un peu trop même, puisque les néons publicitaires ont tendance à envahir ses façades. Alors, pour l'apprécier pleinement, il faut la remonter ou la descendre par la promenade du milieu, entre les voies de circulation, et, surtout, lever les yeux pour apprécier les superbes édifices qui la bordent. Mais ce sont les passages que recèlent les rez-de-chaussée qui sont surtout étonnants. D'une grande cohérence architecturale malgré la diversité des styles, la place est dominée par le très imposant Musée national (Národní muzeum) qui ferme la perspective à l'est. En fond de perspective aussi, le flot des voitures sur la " magistrale ". Cette absurde autoroute urbaine, construite dans les années 1970 à des fins " pragmatiques de contrôle de la ville ", provoque dans le tissu urbain une césure que différents plans d'aménagement cherchent aujourd'hui à effacer. La place Venceslas reste chargée de souvenirs historiques récents ou lointains. Jusqu'en 1983, les tramways circulaient sur la place, aujourd'hui réservée à la circulation des véhicules autorisés. Statue équestre de saint Venceslas. C'est toujours au pied de cette statue, au pied du musée, que s'organisent les manifestations, les pétitions ou les débats publics improvisés. La statue équestre du saint, un bronze réalisé en 1912 par le " sculpteur national " Myslbeck, est une copie. L'oeuvre originale se trouve dans le parc de Vyšehrad. Memorial à Jan Palach et Jan Zajíc. Non loin de la statue de saint Venceslas, un mémorial marque l'emplacement où Jan Palach s'est immolé par le feu en 1969 pour protester contre l'invasion des troupes du pacte de Varsovie. Une croix sortant des pavés à également été installée en 2000 pour honorer sa mémoire. Plus bas, au balcon de l'immeuble Melantrichova, Havel prit la parole un certain jour de novembre 1989, et ce fut la Révolution de velours. Le palais Lucerna (Palác Lucerna) et son passage. Parmi les passages de la place, celui du Lucerna est le plus spectaculaire. Datant du début du XX e  siècle, cette galerie imaginée par Václav Havel (grand-père de l'ancien président Václav Havel) est un bel exemple d'Art nouveau. C'est ici, sous la coupole, qu'on peut admirer la curieuse création de David Černý : Kůň . Considéré par certains comme une parodie de la statue de Venceslas, on identifie ici un chevalier assis sur le ventre de son cheval renversé. Art nouveau et Art déco. Certains immeubles qui bordent la place sont remarquables par leur architecture. Sur la place, à mi-hauteur, la façade de l'ancien hôtel du Grand Hotel Europa vous transportera dans l'empire austro-hongrois du début du siècle. Prestigieux exemple de la Sécession pragoise, jusqu'au moindre de ses détails, des arabesques des balcons à celles des rampes d'escaliers intérieurs, tout y est raffinement. Du même style, le palais Koruna, à l'angle de la place Venceslas et de Na Příkopě, tient son nom de la cantine qui y était installée et où l'on pouvait déjeuner pour 1 Kč, il y a bien longtemps. Levez les yeux sur les statues monumentales de Sucharda, adossées aux cheminées du palais. La plus étroite de Prague, la façade du Koruna, côté Na Příkopě, est une merveille de lignes et de proportions qui annonce le style Art déco.

Ce qu'en disent les utilisateurs

C'est plus une avenue qu'une place. Il faut reconnaître qu'avec ses 750 m de longueur et ses 60 m de largeur, elle en a les dimensions ! C'est un axe commerçant majeur, un peu trop même, puisque les néons publicitaires ont tendance à envahir ses façades. Alors, pour l'apprécier pleinement, il faut la remonter ou la descendre par la promenade du milieu, entre les voies de circulation, et, surtout, lever les yeux pour apprécier les superbes édifices qui la bordent. Mais ce sont les passages que recèlent les rez-de-chaussée qui sont surtout étonnants. D'une grande cohérence architecturale malgré la diversité des styles, la place est dominée par le très imposant Musée national (Národní muzeum) qui ferme la perspective à l'est. En fond de perspective aussi, le flot des voitures sur la magistrale ". Cette absurde autoroute urbaine, construite dans les années 1970 à des fins " pragmatiques de contrôle de la ville ", provoque dans le tissu urbain une césure que différents plans d'aménagement cherchent aujourd'hui à effacer. La place Venceslas reste chargée de souvenirs historiques récents ou lointains. Jusqu'en 1983, les tramways circulaient sur la place, aujourd'hui réservée à la circulation des véhicules autorisés.Statue équestre de saint Venceslas. C'est toujours au pied de cette statue, au pied du musée, que s'organisent les manifestations, les pétitions ou les débats publics improvisés. La statue équestre du saint, un bronze réalisé en 1912 par le " sculpteur national " Myslbeck, est une copie. L'oeuvre originale se trouve dans le parc de Vyšehrad.Memorial à Jan Palach et Jan Zajíc. Non loin de la statue de saint Venceslas, un mémorial marque l'emplacement où Jan Palach s'est immolé par le feu en 1969 pour protester contre l'invasion des troupes du pacte de Varsovie. Une croix sortant des pavés à également été installée en 2000 pour honorer sa mémoire. Plus bas, au balcon de l'immeuble Melantrichova, Havel prit la parole un certain jour de novembre 1989, et ce fut la Révolution de velours.Le palais Lucerna (Palác Lucerna) et son passage. Parmi les passages de la place, celui du Lucerna est le plus spectaculaire. Datant du début du XXe siècle, cette galerie imaginée par Václav Havel (grand-père de l'ancien président Václav Havel) est un bel exemple d'Art nouveau. C'est ici, sous la coupole, qu'on peut admirer la curieuse création de David Černý : Kůň. Considéré par certains comme une parodie de la statue de Venceslas, on identifie ici un chevalier assis sur le ventre de son cheval renversé.Art nouveau et Art déco. Certains immeubles qui bordent la place sont remarquables par leur architecture. Sur la place, à mi-hauteur, la façade de l'ancien hôtel du Grand Hotel Europa vous transportera dans l'empire austro-hongrois du début du siècle. Prestigieux exemple de la Sécession pragoise, jusqu'au moindre de ses détails, des arabesques des balcons à celles des rampes d'escaliers intérieurs, tout y est raffinement. Du même style, le palais Koruna, à l'angle de la place Venceslas et de Na Příkopě, tient son nom de la cantine qui y était installée et où l'on pouvait déjeuner pour 1 Kč, il y a bien longtemps. Levez les yeux sur les statues monumentales de Sucharda, adossées aux cheminées du palais. La plus étroite de Prague, la façade du Koruna, côté Na Příkopě, est une merveille de lignes et de proportions qui annonce le style Art déco."

@dahood

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.