Castle of Good Hope

Castle of Good Hope

Kasteel Cape Town Cape Town 8001 South Africa

http://www.castleofgoodhope.co.za/
+27217871260
Enregistré par
30
utilisateurs
Principaux #tags

#Château

#Culture

#Musée

#Visites - Points d'intérêt

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 2 partenaires officiels

LE CAP

LE CAP

Le château de Bonne-Espérance est le second fort construit en terre sud-africaine par la Compagnie des Indes hollandaises (la VOC), et le plus ancien encore intact. Les colons ont posé les premières pierres en 1666 et l'ont achevé au bour de treize ans. Ce mini-château fort pentagonal est flanqué de cinq bastions. Jusqu'en 1811, il était occupé par le gouverneur et des notables civils, mais aussi par les baraquements des soldats et des officiers, et des échoppes. Il était le centre de toutes les décisions administratives locales et était surnommé par les marins " La Taverne des Mers ". Devenu, à l'arrivée des Anglais, exclusivement un quartier général militaire, il abrite toujours le siège de l'armée au Cap et, en semaine, vous pouvez assister à la cérémonie de remise des clés de la garde. Dans le fort, un musée militaire retrace les conquêtes des colons et, à l'étage, la guerre anglo-boer, avec costumes et armes d'époque... Le bâtiment abrite également une collection d'antiquités et de tableaux légués par Williams Fehr, datant des XVIII e et XIX e  siècles, l'âge d'or du mobilier " Cape Dutch ". Le " Kat Balcony " est l'entrée surélevée du château qui a été dessinée par le Français Louis-Michel Thibault et par l'Allemand Anton Anreith. Depuis ce balcon, annonces publiques, sentences judiciaires et proclamations officielles étaient lues aux colons, esclaves et soldats rassemblés dans la cour. Le style intérieur " Cape Dutch " est caractérisé par des meubles assez austères, imposants et rustiques, à l'image de la colonie. Quelques pièces exposées, beaucoup plus travaillées en bois exotique, ont été rapportées par les bateaux hollandais d'Indonésie et du Sri Lanka. Les toiles les plus remarquées sont les portraits du fondateur de la colonie Jan van Riebeeck et celui de Vasco de Gama. Quelques céramiques du XVIII e et XIX e  siècle sont exposées çà et là, débarquées des bateaux en route vers l'Europe. Dans la deuxième cour, vous pouvez visiter des salles de torture et des oubliettes où l'on enfermait les esclaves et les Hottentots rebelles, attachés à des anneaux encore accrochés au mur. Brrr...

AFRIQUE DU SUD ET LESOTHO

AFRIQUE DU SUD ET LESOTHO

Le château de Bonne-Espérance est le second fort construit en terre sud-africaine par la Compagnie des Indes hollandaises (la VOC), et le plus ancien encore intact. Les colons ont posé les premières pierres en 1666 et l'ont achevé au bour de treize ans. Ce mini-château fort pentagonal est flanqué de cinq bastions. Jusqu'en 1811, il était occupé par le gouverneur et des notables civils, mais aussi par les baraquements des soldats et des officiers, et des échoppes. Il était le centre de toutes les décisions administratives locales et était surnommé par les marins " La Taverne des Mers ". Devenu, à l'arrivée des Anglais, exclusivement un quartier général militaire, il abrite toujours le siège de l'armée au Cap et, en semaine, vous pouvez assister à la cérémonie de remise des clés de la garde. Dans le fort, un musée militaire retrace les conquêtes des colons et, à l'étage, la guerre anglo-boer, avec costumes et armes d'époque... Le bâtiment abrite également une collection d'antiquités et de tableaux légués par Williams Fehr, datant des XVIII e et XIX e  siècles, l'âge d'or du mobilier " Cape Dutch ". Le " Kat Balcony " est l'entrée surélevée du château qui a été dessinée par le Français Louis-Michel Thibault et par l'Allemand Anton Anreith. Depuis ce balcon, annonces publiques, sentences judiciaires et proclamations officielles étaient lues aux colons, esclaves et soldats rassemblés dans la cour. Le style intérieur " Cape Dutch " est caractérisé par des meubles assez austères, imposants et rustiques, à l'image de la colonie. Quelques pièces exposées, beaucoup plus travaillées en bois exotique, ont été rapportées par les bateaux hollandais d'Indonésie et du Sri Lanka. Les toiles les plus remarquées sont les portraits du fondateur de la colonie Jan van Riebeeck et celui de Vasco de Gama. Quelques céramiques du XVIII e et XIX e  siècle sont exposées çà et là, débarquées des bateaux en route vers l'Europe. Dans la deuxième cour, vous pouvez visiter des salles de torture et des oubliettes où l'on enfermait les esclaves et les Hottentots rebelles, attachés à des anneaux encore accrochés au mur. Brrr...

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.