Ruinas Jesuiticas de Trinidad

Ruinas Jesuiticas de Trinidad

Trinidad, Trinidad, 6250 Paraguay

http://www.senatur.gov.py/
+59571202889
Enregistré par
5
utilisateurs
Principaux #tags

#Abbaye - Monastère - Couvent

#Cultural

#Monument

#Outstanding Construction or Landscape

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 2 partenaires officiels

Patrimoine Mondial de l'UNESCO

Patrimoine Mondial de l'UNESCO

In addition to their artistic interest, these missions are a reminder of the Jesuits' Christianization of the Río de la Plata basin in the 17th and 18th centuries, with the accompanying social and economic initiatives. 📸 © Public Domain

PARAGUAY

PARAGUAY

C'est l'un des sites les plus visités du pays. Les ruines de Santísima Trinidad del Paraná ont été inscrites au patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO en 1993, en même temps que les ruines voisines de Jesús de Tavarangué. Ce sont les deux seuls sites du Paraguay inscrits sur cette prestigieuse liste. La réduction de Trinidad est considérée comme l'ensemble architectural le plus complet et le mieux préservé de toutes les réductions des  Treinta Pueblos  du bassin du Río de la Plata (à cheval sur les États actuels du Paraguay, de l'Argentine, du Brésil et de l'Uruguay), établies par la Compagnie de Jésus au cours des XVII e et XVIII e siècles. Elle n'est pour autant que peu visitée et il est encore fréquent de se retrouver tout seul au milieu des ruines. La mission de Trinidad a été fondée en 1706 dans l'est de l'Uruguay puis s'est déplacée pour fuir les attaques des  bandeirantes  brésiliens, kidnappeurs d'indiens. La mission s'est installée sur le site actuel en 1712 sous la direction du prêtre Juan de Anaya. Les ruines que l'on trouve actuellement montrent bien la structure urbaine unique qui se retrouve dans toutes les réductions. Un plan à l'entrée montre l'organisation spatiale de la mission, avec la grande place centrale où l'on pratiquait tous types d'activités, sports, théâtre ou des mariages collectifs (les prêtres mariaient en même temps, une fois par an, une trentaine de couples). La place centrale est encadrée sur trois côtés de  casas de indios  parmi les mieux conservées des différentes missions jésuites, et d'une grande église sur le quatrième, avec accolée à elle, le cloître et des cours adjacentes où se trouvaient le collège et les ateliers. De l'autre côté de l'église, on trouve le cimetière et le verger. Subsiste également une deuxième église, plus ancienne avec son clocher dénommé la Torre de Atalaya. En haut de cette sorte de mirador, on aperçoit par temps clair les ruines de Jesús à une dizaine de kilomètres au nord-ouest. Les deux missions avaient d'ailleurs l'habitude de communiquer entre elles avec des miroirs et des signaux de fumée (à partir de 1759 date de l'installation de la réduction de Jesús de Tavarangué). A côté, on trouve un autre cimetière où jusqu'à une époque récente les habitants du village de Trinidad étaient enterrés. Dans l'église principale construite entre 1740 et 1763, l'ornementation baroque est très riche. On remarquera une frise taillée dans la pierre illustrant une procession de dizaines de petits anges musiciens, jouant de la harpe, du violon, de la trompette, du basson ou encore des maracas, instrument indigène. C'est l'un des rares témoignages de la présence de la musique dans les missions jésuites. Il y a également un grand pupitre en pierre et plusieurs sculptures aux détails morphologiques intéressants. La crypte constituait la tombe des prêtres jésuites quand leur corps n'était pas rapatrié en Europe. Les caciques guaranis étaient quant à eux enterrés en position foetale sous le sol de l'église. Dans l'une des deux sacristies, un petit musée expose de belles pièces de pierre sculptée et de gravures, dont quelques-unes ont conservé leurs couleurs originales. Dans la nef, les statues des douze apôtres apparaissent sans tête. Elles furent décapitées par des pillards pensant y trouver l'or caché des jésuites ! En revanche, dans une niche à l'extérieur, on retrouve intacte une statue de saint Paul armé de son épée. La mission jésuite fut abandonnée quelques années après l'ordre d'expulsion de la Compagnie de Jésus par le roi Carlos III, en 1767. Sa restauration commença deux siècles plus tard, en 1968. Il est vivement conseillé de prendre un guide de la Senatur pour apprécier la visite. Pour l'instant quelques guides parlent anglais mais aucun le français. Les missions de Trinidad et de Jesús sont des sites incontournables lors d'un séjour au Paraguay ; prévoir d'y consacrer une bonne journée. Une visite guidée  Luz y Sonido (" son et lumière ") a lieu du jeudi au dimanche à la tombée de la nuit. Les ruines s'illuminent au fur et à mesure que l'on avance, éclairages accompagnés par les sons de la nature, de la vie dans la mission, puis de la musique. Ce parcours nocturne est assez magique, mais il est conseillé d'arriver vers 17h ou 18h pour avoir le temps d'apprécier les ruines également de jour.

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.