mapstr place model

Alken-Maes

Blarenberglaan 3c, 2800 Mechelen, Belgique

https://www.alken-maes.be/
+3215309011
Enregistré par
3
utilisateurs
Principaux #tags

#Grande brasserie

#Produits gourmands - Vins

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 3 partenaires officiels

BIÈRES BELGES

BIÈRES BELGES

Brugs, Ciney (blonde, brune), Cristal (Cristal Alken), Grimbergen (Blonde, Double, Triple, Optimo Buno, Caractère Houblon, Fleur d'Abbaye, Rouge), Hapkin, Judas, Maes (Pils, Radler, Zéro), Mort Subite, Postel, Affligem Alken-Maes, numéro deux sur le marché belge de la bière avec une part de marché dépassant les 10%, a son siège à Malines. Le site de Waarloos, établi quelques kilomètres plus au nord et qui ne comptait déjà plus d'activité brassicole depuis 2003, a été définitivement abandonné en 2010. Outre son siège social malinois, Alken-Maes possède trois brasseries implantées à Alken (Maes), Opwijk (Affligem) et Kobbegem (Mort Subite) et trois plates-formes de distribution installées à Grimbergen, Wellen et Middelkerke. A ce jour, la brasserie Alken-Maes est toujours la seule entité brassicole à détenir le titre de " Fournisseur Breveté de la Cour de Belgique ". Au fil du temps, Maes a connu bien des péripéties : reprise par divers groupes internationaux, départ en 1993 du dernier membre de la famille fondatrice, Theo Maes, et enfin intégration dans le groupe brassicole mondial néerlandais Heineken. Entre-temps, Maes a aussi repris nombre d'autres brasseries et notamment la reine des limbourgeoises, Alken et sa célèbre pils Cristal. Les brasseries de l'Union à Jumet (avec la Cuvée de l'Ermitage, une bière un temps ajoutée par le groupe à la gamme Grimbergen mais dont la production a été arrêtée en 2010), Louwaege (Hapkin) ou encore Mort Subite (fermentations spontanées) ont suivi. Ainsi, à côté de son étendard Maes Pils, le groupe présente un large portefeuille de bières. La gamme ne serait pas complète sans une blanche présence. Alken-Maes peut compter en la matière sur la Brugs. Cette bière initialement produite par la brasserie brugeoise Gouden Boom a atterri chez Palm qui a repris en 2003 la brasserie de la Venise du Nord. Actuellement, la Brugs est toujours brassée par Palm mais pour le compte d'Alken-Maes. Ce dernier a par contre cessé la production de la Zulte, une rouge-brune flamande typique, en 2009. Enfin, depuis juin 2011, le groupe est devenu propriétaire de la marque et distributeur de Desperados pour le marché belge. Cette bière aromatisée à la tequila, brassée en Alsace, appartient à la maison mère Heineken. Maes-Pils Si les origines de la brasserie sont plus anciennes, son développement a été l'initiative d'Egide Maes, premier de la lignée. Nous sommes alors en 1880. Ses fils, Ferdinand et Théophile, reprennent les rênes de l'entreprise en 1901 et y apportent des modernisations significatives, notamment en introduisant la machine à vapeur. La brasserie prend alors pour nom Brasserie-Malterie à vapeur St-Michaël - Frères Maes. Sous leur direction débute la production de bières de basse fermentation et la première pils sort des brassins dans les années 1920. En 1930, la Prima Maezenbier voit le jour, à l'occasion de l'Exposition Universelle d'Anvers. Celle que nous connaissons depuis 1946 sous le nom de Maes Pils commençait alors la carrière qu'on lui connaît. Elle figure ainsi depuis longtemps sur le podium des pils belges les plus produites, comme les Stella et Jupiler. La marque la plus célèbre du groupe a connu un profond lifting voici quelques années. La recette a été légèrement revue pour lui apporter plus de malt et de houblon et le volume d'alcool de la bière est venu rejoindre celui affiché par ses consoeurs d'AB InBev (5,2% alc. vol.). Le logo et la bouteille ont également été redessinés pour l'occasion. En juin 2017, le visuel Maes-Pils a été à nouveau modernisé, subtilement. Fini donc, les caractères en italique sur l'étiquette et le tonneau affiché sur celle-ci se transporte désormais... à la verticale ! Cristal Le groupe malinois détient une seconde pils, la Cristal. Née en 1928 et très répandue dans le Limbourg, elle est historiquement la première pils belge et présente une amertume plus prononcée que le trio de tête Stella, Jupiler, Maes. En 2017, le groupe décidait de remettre sa pils historique à l'honneur en la rendant visible dans les supermarchés du pays. L'opération semble réussie et la blonde s'attire les faveurs d'un public souhaitant une bière différente (amertume plus prononcée) de celle proposée par le sempiternel concurrent InBev ! Radler Alors que les dernières innovations dans le paysage brassicole belge font la part belle à l'amertume, Alken-Maes a opté en parallèle pour un rafraîchissement du marché en pariant sur deux nouveaux produits estivaux. En 2013, la Maes Radler voit le jour, soit une Maes pils classique coupée avec du jus de citron. La bière affiche seulement 2% vol. alc. et a été doublée un an plus tard d'une version au pamplemousse rose. Grimbergen Comme toutes les abbayes de Belgique érigées au Moyen Age, Grimbergen n'a pas échappé aux nombreuses invasions et reconstructions. Fondée en 1128 par Saint Norbert, qui présida également aux destinées de Leffe, elle fut souhaitée par les Berthout, seigneurs de l'endroit, contre le gré des Ducs de Brabant eux-mêmes. Malheureusement, faute de moyens suffisants, sa construction ne fut jamais achevée et il ne reste aujourd'hui que l'église abbatiale, datant du 17 ème siècle. Le phénix s'échappant des flammes illustre bien évidemment la devise latine inscrite sur le logo Ardet nec consumitur " qui brûle mais ne se consume pas ", mais renvoie surtout aux nombreuses catastrophes qui se sont abattues sur l'abbaye sans jamais la détruire complètement. A défaut d'être brassée sur place, la Grimbergen a été remise à l'honneur par Alken-Maes et reste l'une des bières d'abbaye les plus prisées en Belgique. L'histoire de la bière Grimbergen est presque aussi mouvementée que celle de l'abbaye qui lui a donné son nom. En effet, brassée à l'origine à Waarloos en province d'Anvers, elle fut transférée en 1978 à Jumet (Charleroi) lors du rachat de la brasserie de l'Union par Maes. La Grimbergen constitua d'ailleurs l'essentiel de la production de la brasserie carolorégienne jusqu'à sa fermeture en 2007. Aujourd'hui, elle a rejoint le centre de production principal du groupe à Alken (Limbourg). Ciney Egalement dans le portefeuille d'Alken-Maes et souvent assimilée à une bière d'abbaye, la Ciney n'a pourtant rien d'ecclésiastique. Le clocher représenté sur l'étiquette est tout simplement celui de la collégiale de la petite cité du Condroz. Née en 1978 à l'initiative de Roger Demarche, négociant en bières à Ciney, la Ciney était produite à la brasserie de l'Union (Jumet). Elle a aujourd'hui rejoint le centre de production d'Alken depuis la fermeture du site carolorégien en 2007.

BRUGES

BRUGES

Brugs, Ciney (blonde, brune), Cristal (Cristal Alken), Grimbergen (Blonde, Double, Triple, Optimo Buno, Caractère Houblon, Fleur d'Abbaye, Rouge), Hapkin, Judas, Maes (Pils, Radler, Zéro), Mort Subite, Postel, Affligem Alken-Maes, numéro deux sur le marché belge de la bière avec une part de marché dépassant les 10%, a son siège à Malines. Le site de Waarloos, établi quelques kilomètres plus au nord et qui ne comptait déjà plus d'activité brassicole depuis 2003, a été définitivement abandonné en 2010. Outre son siège social malinois, Alken-Maes possède trois brasseries implantées à Alken (Maes), Opwijk (Affligem) et Kobbegem (Mort Subite) et trois plates-formes de distribution installées à Grimbergen, Wellen et Middelkerke. A ce jour, la brasserie Alken-Maes est toujours la seule entité brassicole à détenir le titre de " Fournisseur Breveté de la Cour de Belgique ". Au fil du temps, Maes a connu bien des péripéties : reprise par divers groupes internationaux, départ en 1993 du dernier membre de la famille fondatrice, Theo Maes, et enfin intégration dans le groupe brassicole mondial néerlandais Heineken. Entre-temps, Maes a aussi repris nombre d'autres brasseries et notamment la reine des limbourgeoises, Alken et sa célèbre pils Cristal. Les brasseries de l'Union à Jumet (avec la Cuvée de l'Ermitage, une bière un temps ajoutée par le groupe à la gamme Grimbergen mais dont la production a été arrêtée en 2010), Louwaege (Hapkin) ou encore Mort Subite (fermentations spontanées) ont suivi. Ainsi, à côté de son étendard Maes Pils, le groupe présente un large portefeuille de bières. La gamme ne serait pas complète sans une blanche présence. Alken-Maes peut compter en la matière sur la Brugs. Cette bière initialement produite par la brasserie brugeoise Gouden Boom a atterri chez Palm qui a repris en 2003 la brasserie de la Venise du Nord. Actuellement, la Brugs est toujours brassée par Palm mais pour le compte d'Alken-Maes. Ce dernier a par contre cessé la production de la Zulte, une rouge-brune flamande typique, en 2009. Enfin, depuis juin 2011, le groupe est devenu propriétaire de la marque et distributeur de Desperados pour le marché belge. Cette bière aromatisée à la tequila, brassée en Alsace, appartient à la maison mère Heineken. Maes-Pils Si les origines de la brasserie sont plus anciennes, son développement a été l'initiative d'Egide Maes, premier de la lignée. Nous sommes alors en 1880. Ses fils, Ferdinand et Théophile, reprennent les rênes de l'entreprise en 1901 et y apportent des modernisations significatives, notamment en introduisant la machine à vapeur. La brasserie prend alors pour nom Brasserie-Malterie à vapeur St-Michaël - Frères Maes. Sous leur direction débute la production de bières de basse fermentation et la première pils sort des brassins dans les années 1920. En 1930, la Prima Maezenbier voit le jour, à l'occasion de l'Exposition Universelle d'Anvers. Celle que nous connaissons depuis 1946 sous le nom de Maes Pils commençait alors la carrière qu'on lui connaît. Elle figure ainsi depuis longtemps sur le podium des pils belges les plus produites, comme les Stella et Jupiler. La marque la plus célèbre du groupe a connu un profond lifting voici quelques années. La recette a été légèrement revue pour lui apporter plus de malt et de houblon et le volume d'alcool de la bière est venu rejoindre celui affiché par ses consoeurs d'AB InBev (5,2% alc. vol.). Le logo et la bouteille ont également été redessinés pour l'occasion. En juin 2017, le visuel Maes-Pils a été à nouveau modernisé, subtilement. Fini donc, les caractères en italique sur l'étiquette et le tonneau affiché sur celle-ci se transporte désormais... à la verticale ! Cristal Le groupe malinois détient une seconde pils, la Cristal. Née en 1928 et très répandue dans le Limbourg, elle est historiquement la première pils belge et présente une amertume plus prononcée que le trio de tête Stella, Jupiler, Maes. En 2017, le groupe décidait de remettre sa pils historique à l'honneur en la rendant visible dans les supermarchés du pays. L'opération semble réussie et la blonde s'attire les faveurs d'un public souhaitant une bière différente (amertume plus prononcée) de celle proposée par le sempiternel concurrent InBev ! Radler Alors que les dernières innovations dans le paysage brassicole belge font la part belle à l'amertume, Alken-Maes a opté en parallèle pour un rafraîchissement du marché en pariant sur deux nouveaux produits estivaux. En 2013, la Maes Radler voit le jour, soit une Maes pils classique coupée avec du jus de citron. La bière affiche seulement 2% vol. alc. et a été doublée un an plus tard d'une version au pamplemousse rose. Grimbergen Comme toutes les abbayes de Belgique érigées au Moyen Age, Grimbergen n'a pas échappé aux nombreuses invasions et reconstructions. Fondée en 1128 par Saint Norbert, qui présida également aux destinées de Leffe, elle fut souhaitée par les Berthout, seigneurs de l'endroit, contre le gré des Ducs de Brabant eux-mêmes. Malheureusement, faute de moyens suffisants, sa construction ne fut jamais achevée et il ne reste aujourd'hui que l'église abbatiale, datant du 17 ème siècle. Le phénix s'échappant des flammes illustre bien évidemment la devise latine inscrite sur le logo Ardet nec consumitur " qui brûle mais ne se consume pas ", mais renvoie surtout aux nombreuses catastrophes qui se sont abattues sur l'abbaye sans jamais la détruire complètement. A défaut d'être brassée sur place, la Grimbergen a été remise à l'honneur par Alken-Maes et reste l'une des bières d'abbaye les plus prisées en Belgique. L'histoire de la bière Grimbergen est presque aussi mouvementée que celle de l'abbaye qui lui a donné son nom. En effet, brassée à l'origine à Waarloos en province d'Anvers, elle fut transférée en 1978 à Jumet (Charleroi) lors du rachat de la brasserie de l'Union par Maes. La Grimbergen constitua d'ailleurs l'essentiel de la production de la brasserie carolorégienne jusqu'à sa fermeture en 2007. Aujourd'hui, elle a rejoint le centre de production principal du groupe à Alken (Limbourg). Ciney Egalement dans le portefeuille d'Alken-Maes et souvent assimilée à une bière d'abbaye, la Ciney n'a pourtant rien d'ecclésiastique. Le clocher représenté sur l'étiquette est tout simplement celui de la collégiale de la petite cité du Condroz. Née en 1978 à l'initiative de Roger Demarche, négociant en bières à Ciney, la Ciney était produite à la brasserie de l'Union (Jumet). Elle a aujourd'hui rejoint le centre de production d'Alken depuis la fermeture du site carolorégien en 2007.

DRESDE

DRESDE

Brugs, Ciney (blonde, brune), Cristal (Cristal Alken), Grimbergen (Blonde, Double, Triple, Optimo Buno, Caractère Houblon, Fleur d'Abbaye, Rouge), Hapkin, Judas, Maes (Pils, Radler, Zéro), Mort Subite, Postel, Affligem Alken-Maes, numéro deux sur le marché belge de la bière avec une part de marché dépassant les 10%, a son siège à Malines. Le site de Waarloos, établi quelques kilomètres plus au nord et qui ne comptait déjà plus d'activité brassicole depuis 2003, a été définitivement abandonné en 2010. Outre son siège social malinois, Alken-Maes possède trois brasseries implantées à Alken (Maes), Opwijk (Affligem) et Kobbegem (Mort Subite) et trois plates-formes de distribution installées à Grimbergen, Wellen et Middelkerke. A ce jour, la brasserie Alken-Maes est toujours la seule entité brassicole à détenir le titre de " Fournisseur Breveté de la Cour de Belgique ". Au fil du temps, Maes a connu bien des péripéties : reprise par divers groupes internationaux, départ en 1993 du dernier membre de la famille fondatrice, Theo Maes, et enfin intégration dans le groupe brassicole mondial néerlandais Heineken. Entre-temps, Maes a aussi repris nombre d'autres brasseries et notamment la reine des limbourgeoises, Alken et sa célèbre pils Cristal. Les brasseries de l'Union à Jumet (avec la Cuvée de l'Ermitage, une bière un temps ajoutée par le groupe à la gamme Grimbergen mais dont la production a été arrêtée en 2010), Louwaege (Hapkin) ou encore Mort Subite (fermentations spontanées) ont suivi. Ainsi, à côté de son étendard Maes Pils, le groupe présente un large portefeuille de bières. La gamme ne serait pas complète sans une blanche présence. Alken-Maes peut compter en la matière sur la Brugs. Cette bière initialement produite par la brasserie brugeoise Gouden Boom a atterri chez Palm qui a repris en 2003 la brasserie de la Venise du Nord. Actuellement, la Brugs est toujours brassée par Palm mais pour le compte d'Alken-Maes. Ce dernier a par contre cessé la production de la Zulte, une rouge-brune flamande typique, en 2009. Enfin, depuis juin 2011, le groupe est devenu propriétaire de la marque et distributeur de Desperados pour le marché belge. Cette bière aromatisée à la tequila, brassée en Alsace, appartient à la maison mère Heineken. Maes-Pils Si les origines de la brasserie sont plus anciennes, son développement a été l'initiative d'Egide Maes, premier de la lignée. Nous sommes alors en 1880. Ses fils, Ferdinand et Théophile, reprennent les rênes de l'entreprise en 1901 et y apportent des modernisations significatives, notamment en introduisant la machine à vapeur. La brasserie prend alors pour nom Brasserie-Malterie à vapeur St-Michaël - Frères Maes. Sous leur direction débute la production de bières de basse fermentation et la première pils sort des brassins dans les années 1920. En 1930, la Prima Maezenbier voit le jour, à l'occasion de l'Exposition Universelle d'Anvers. Celle que nous connaissons depuis 1946 sous le nom de Maes Pils commençait alors la carrière qu'on lui connaît. Elle figure ainsi depuis longtemps sur le podium des pils belges les plus produites, comme les Stella et Jupiler. La marque la plus célèbre du groupe a connu un profond lifting voici quelques années. La recette a été légèrement revue pour lui apporter plus de malt et de houblon et le volume d'alcool de la bière est venu rejoindre celui affiché par ses consoeurs d'AB InBev (5,2% alc. vol.). Le logo et la bouteille ont également été redessinés pour l'occasion. En juin 2017, le visuel Maes-Pils a été à nouveau modernisé, subtilement. Fini donc, les caractères en italique sur l'étiquette et le tonneau affiché sur celle-ci se transporte désormais... à la verticale ! Cristal Le groupe malinois détient une seconde pils, la Cristal. Née en 1928 et très répandue dans le Limbourg, elle est historiquement la première pils belge et présente une amertume plus prononcée que le trio de tête Stella, Jupiler, Maes. En 2017, le groupe décidait de remettre sa pils historique à l'honneur en la rendant visible dans les supermarchés du pays. L'opération semble réussie et la blonde s'attire les faveurs d'un public souhaitant une bière différente (amertume plus prononcée) de celle proposée par le sempiternel concurrent InBev ! Radler Alors que les dernières innovations dans le paysage brassicole belge font la part belle à l'amertume, Alken-Maes a opté en parallèle pour un rafraîchissement du marché en pariant sur deux nouveaux produits estivaux. En 2013, la Maes Radler voit le jour, soit une Maes pils classique coupée avec du jus de citron. La bière affiche seulement 2% vol. alc. et a été doublée un an plus tard d'une version au pamplemousse rose. Grimbergen Comme toutes les abbayes de Belgique érigées au Moyen Age, Grimbergen n'a pas échappé aux nombreuses invasions et reconstructions. Fondée en 1128 par Saint Norbert, qui présida également aux destinées de Leffe, elle fut souhaitée par les Berthout, seigneurs de l'endroit, contre le gré des Ducs de Brabant eux-mêmes. Malheureusement, faute de moyens suffisants, sa construction ne fut jamais achevée et il ne reste aujourd'hui que l'église abbatiale, datant du 17 ème siècle. Le phénix s'échappant des flammes illustre bien évidemment la devise latine inscrite sur le logo Ardet nec consumitur " qui brûle mais ne se consume pas ", mais renvoie surtout aux nombreuses catastrophes qui se sont abattues sur l'abbaye sans jamais la détruire complètement. A défaut d'être brassée sur place, la Grimbergen a été remise à l'honneur par Alken-Maes et reste l'une des bières d'abbaye les plus prisées en Belgique. L'histoire de la bière Grimbergen est presque aussi mouvementée que celle de l'abbaye qui lui a donné son nom. En effet, brassée à l'origine à Waarloos en province d'Anvers, elle fut transférée en 1978 à Jumet (Charleroi) lors du rachat de la brasserie de l'Union par Maes. La Grimbergen constitua d'ailleurs l'essentiel de la production de la brasserie carolorégienne jusqu'à sa fermeture en 2007. Aujourd'hui, elle a rejoint le centre de production principal du groupe à Alken (Limbourg). Ciney Egalement dans le portefeuille d'Alken-Maes et souvent assimilée à une bière d'abbaye, la Ciney n'a pourtant rien d'ecclésiastique. Le clocher représenté sur l'étiquette est tout simplement celui de la collégiale de la petite cité du Condroz. Née en 1978 à l'initiative de Roger Demarche, négociant en bières à Ciney, la Ciney était produite à la brasserie de l'Union (Jumet). Elle a aujourd'hui rejoint le centre de production d'Alken depuis la fermeture du site carolorégien en 2007.

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.