Halebeedu

Halebeedu

Belur 573121 KA India

Enregistré par
4
utilisateurs
Principaux #tags

#A voir

#Shijinplacestovisit

#Temple

#Visite

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 1 partenaires officiels

INDE DU SUD

INDE DU SUD

D'aspect massif et compact, le temple Hoysaleswara, également appelé Halebeedu Temple, est installé sur une plateforme de pierre haute de quelques marches. Il est unique pour la richesse des frises sculptées qui orne ses murs extérieurs, d'une grande finesse et d'une grande beauté. On ne trouve aucun autre équivalent d'une telle réalisation artistique à travers le pays. La construction du temple débuta en 1121, comme en atteste une stèle retrouvée à proximité, pour s'achever 80 ans plus tard. Il s'agit de l'un des plus grands temples dédié à Shiva en Inde du Sud. Contexte. Comme son nom l'indique, le temple rend hommage à la dynastie Hoysala qui régna du X e au XIV e siècle sur un empire qui correspondait peu ou prou aux contours actuels du Karnataka. Le temple fut érigé pendant le règne de Vishnuvardhana, à la même période que celui de Belur. Curieusement, il rend hommage à la lignée de souverains alors qu'il fut apparemment financé par une secte shivaïte, très puissante à Halebid à cette époque. Ceci s'explique peut-être par le fait que Vishnuvardhana s'était converti à l'hindouisme en accédant au trône - il était jaïn - et que les citoyens de la capitale de l'empire Hoysala, Halebid à cette époque, voulurent marquer le coup. Quoiqu'il en soit, la dynastie a marqué l'histoire de l'Inde du Sud en favorisant les arts, l'architecture et le développement de la religion hindoue. Au début du XIV e siècle, Halebid fut mise à sac par des envahisseurs musulmans venus du Nord. Le temple tomba alors dans l'oubli et partiellement en ruine. Extérieurs. Le temple est en réalité double et composé de deux structures indépendantes reliées entre elles par les deux sanctuaires. Le premier temple est dédié à Shiva et au roi ( hoysaleswara ) et le second temple est dédié à Parvati et à la reine ( shantaleswara ). Les jeux de projections et renfoncements des murs donnent au temple une apparence architecturale complexe. Le temple est placé sur un jagati (plateforme), une fantaisie en vogue à l'époque. Les murs sont surmontés de deux corniches, une à l'intersection du mur et du toit et l'autre environ un mètre plus bas. Entre les deux corniches, des séries d'édicules, ou mini-sanctuaires, ont été sculptés. En partant de la base, huit séries de frises superposées parcourent les 200 mètres de façade. La plus basse évoque des éléphants chargeant qui représentent la force et la stabilité. Au-dessus, la frise de lions représente le courage. La frise avec les chevaux symbolisant la vitesse est encadrée de frises florales à but décoratif. La sixième frise évoque les récits épiques de l'hindouisme, mêlant le mahabaratha et le ramayana. Les scènes sont entrecoupées de représentations diverses n'ayant aucun lien. La frise encore au-dessus représente des makara, animaux mythologiques mi-mammifères mi-poissons. Enfin, la huitième et dernière frise représente des cygnes, symbole de l'élévation vers le ciel de la connaissance. Entre les frises et la corniche inférieure, les sculptures principales au nombre de 240. La "lecture" se fait au départ de l'entrée méridionale du temple, avec un Ganesh dansant à la gauche de la porte. Le parcours se termine par une autre statue de Ganesh, le dieu éléphant. Ne manquez pas les linteaux des portes sud et est, qui présentent les plus belles fresques sculptées du temple. Enfin, si le coeur vous en dit, vous pouvez vous amuser à comparer les animaux des frises, et constater qu'il n'y en a pas deux identiques. Intérieur. Beaucoup plus dénudé et sobre, l'intérieur du temple présente une forme tout à fait classique. Le temple est percé de quatre accès, un au nord (entrée principale actuelle), un au sud et deux à l'est. L'accès au temple se faisait par l'est, comme en attestent les mandapa (hall) qui précèdent chacun des sanctuaires. Les deux temples sont reliés par les mandapa , donnant l'impression d'un immense hall. Les plafonds sont portés par une double rangée de piliers tournés parcourant le temple du nord au sud. Ces piliers massifs portaient également le poids du vimana (tour située au-dessus du sanctuaire), aujourd'hui disparu. Seuls les piliers sont décorés et plus particulièrement les chapiteaux des 4 piliers faisant face à chacun des sanctuaires. Ceux-ci sont ornés de madanika , de jeunes vierges. Chacun des sanctuaires abrite un linga, la représentation du dieu Shiva. Pavillons.  Chacune des entrées orientales est précédée d'un pavillon posé bâti sur le jagati . Ils abritent un nandi, le boeuf véhicule sacré de Shiva. Le pilier de Garuda. Planté sur les lieux du temple, au sud de celui-ci, ce pilier est extrêmement rare. Les garudas étaient des gardes du corps dévoués corps et âme au roi et à la reine. Ils se déplaçaient avec la cour royale et devaient se suicider à la mort de leur maître. Ce pilier dépeint une scène représentant des héros munis de couteaux et tranchant leur propre tête. L'inscription en kannara rend hommage à Kuruva Lakshma, le garuda du roi Veera Ballala II. Il tua son épouse, des gardes du corps et se suicida au décès de son maître. Musée archéologique. Vous pourrez visiter ce petit musée adjacent au temple qui présente de très belles sculptures des XII e et XIII e siècles retrouvées dans les environs d'Halebid.

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.