Amberd
Enregistré par
1
utilisateurs
Principaux #tags

#Militaire

#Visites - Points d'intérêt

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 1 partenaires officiels

ARMÉNIE

ARMÉNIE

Occupant un éperon triangulaire au confluent des rivières Amberd et Arkachén, ce fort protège une petite église qui s'est bien mieux conservée. Il est difficile de se représenter ces lieux désolés, aujourd'hui à l'écart du monde et des hommes, grouillant d'une activité presque urbaine. Ce fut pourtant le cas quand, au XI e  siècle, la dynastie des Pahlavouni y édifia ces monuments. Tombé aux mains des Turcs seldjoukides, le site fut ensuite repris par le prince Zakaré, en 1196, et acheté, en 1215, par le prince Vatché. Ses successeurs, les Vatchoutian, après avoir restauré les édifices qui avaient souffert des raids mongols, établiront leur résidence à Amberd jusqu'au XIV e  siècle, époque à laquelle la forteresse fut abandonnée. Il n'en reste aujourd'hui que des pans de muraille conçus avec de grosses pierres volcaniques, flanqués de tours à moitié effondrées. Située au bord du ravin, la petite église dite Katoghiké a été édifiée en 1026. Restaurée, elle a retrouvé son tambour original, souligné de plusieurs paires de demi-colonnes qui déterminent la conception en ombrelle (ou en accordéon) du toit. La forteresse, une construction de deux étages qui s'élève sur le point le plus élevé du promontoire, adossée à la montagne et faisant face à la plaine, date pour l'essentiel du XI e  siècle. Un escalier fait de gros blocs de basalte noir mène à l'entrée du fort, dans la façade percée de fenêtres. Faute de défense naturelle, l'aile nord du château est renforcée de grosses tours arrondies. En contrebas, des vestiges de thermes indiquent que les seigneurs locaux avaient aménagé les lieux de manière assez confortable pour soutenir un siège, même durant les mois d'hiver particulièrement rigoureux. Un tunnel pratiqué dans la montagne permettait un repli par la rivière au fond du canyon, dont l'accès était protégé par des murailles aux vestiges encore visibles en contrebas.

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.