Αγία Παρασκεύη
Enregistré par
2
utilisateurs
Principaux #tags

#Visited

#Visites - Points d'intérêt

#Édifice religieux

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 1 partenaires officiels

CHYPRE

CHYPRE

Dédiée à la martyre chrétienne du II e s. sainte Parascève de Rome (Αγία Παρασκεύη), cette église orthodoxe est un des plus beaux exemples de l'art byzantin du IX e s. à Chypre, tant par son architecture que par ses décorations intérieures. On tombe sous le charme de son apparence de délicat nuage blanchâtre tout en rondeurs. C'est l'une des premières basiliques à voûte. Elle comporte une nef principale et deux ailes latérales, et est surmontée de cinq dômes en forme de croix, selon un plan extrêmement original et caractéristique de l'île. Elle partage d'ailleurs une architecture similaire à celle de l'église Agion Varvara kai Ilariona de Peristerona (dans la région de Nicosie) . L'église Agia Paraskevi a été édifiée à l'emplacement d'un ancien bâtiment, sans doute un temple dédié d'Aphrodite. Selon la tradition locale, le nom de Geroskipou (" jardin sacré ") viendrait des jardins dédiés à la déesse qui se trouvaient au sud du village. Elle comporte certains éléments hérités des églises paléochrétiennes, comme son dôme en tétraconque sur l'aile sud-ouest, forme que l'on retrouve sur les palais romains de l'Antiquité tardive et les premiers baptistères. Le bâtiment a été maintes fois remanié, avec une extension au XIX e s. sur l'aile ouest (achevée en 1931) et l'ajout d'un clocher en 1896. Les murs intérieurs portent aussi les traces de multiples interventions au cours de l'histoire, puisqu'on retrouve des peintures murales datant des X e , XII e et XV e s. Lors d'une restauration menée dans les années 1970, deux fresques inattendues, appliquées directement sur la pierre, ont été retrouvées, l'une sur le mur sud de l'aile nord, l'autre sur le dôme est de la partie centrale : des représentations de la crux gemmata , croix rouge incrustée de pierres précieuses, l'une étant accompagnée de motifs géométriques élaborés. Il s'agit du sujet le plus fréquemment peint durant la crise iconoclaste qui secoua l'Empire byzantin du VIII e s. au milieu du IX e s. Ces oeuvres aniconiques datent sans doute de la dernière période de ce mouvement. Elles sont d'autant plus rares que Chypre fut dans l'ensemble peu touchée par l'iconoclasme qui fit des ravages à Constantinople. Juste en face de l'église, on trouvera des boutiques vendant la spécilaiité du village, le loukoum. Geroskipou compte également un musée folklorique.

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.