Željava Air Base

Željava Air Base

Unnamed Road, 53233, Željava, Croatie

Enregistré par
7
utilisateurs
Principaux #tags

#Militaire

#Visites - Points d'intérêt

#A voir

#Abandoned

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 1 partenaires officiels

BOSNIE-HERZÉGOVINE

BOSNIE-HERZÉGOVINE

À l'abandon, cette ancienne base de la Yougoslavie socialiste, en partie souterraine, est l'un des sites de visite les plus réputés d'Europe pour les amateurs de vestiges militaires. Situé au pied du massif de Lička Plješivica, à cheval sur la frontière entre la Bosnie-Herzégovine et la Croatie, il s'agit d'une des plus importantes bases aériennes construites au monde et du plus ambitieux projet réalisé par le régime de Tito. Histoire Construction - Le chantier est lancé en 1957 sous le nom de code Objekat 505 (" bâtiment 505 "). Achevé douze ans plus tard, il représenta un coût de l'équivalent de 7 milliards d'euros actuels. Mise en service en 1968, la base était conçue pour résister à une explosion nucléaire. Trois escadrilles de MIG-21 et de F-84 Thunderjet (60 avions) étaient abritées dans les installations souterraines avec tout leur équipement. Les 3,5 km de galeries permettaient en outre d'accueillir un millier de militaires capables de vivre en autonomie pendant 2 mois. Grâce à des passages souterrains, la base était reliée à plusieurs autres sites dont un dépôt de carburant à Bihać. Destruction - La base joua un rôle important lors des guerres Yougoslavie (1991-1995). Au début du conflit, de nombreux pilotes croates de l'armée yougoslave s'échappèrent avec leurs avions vers la Croatie. Le 16 mai 1992, le site fut saboté avec 56 t d'explosifs par l'armée yougoslave passée sous contrôle de la Serbie. Mais le puissant radar de la base, pouvant couvrir une zone de 400 km de diamètre, fut utilisé par l'armée croate jusqu'en 1995, lorsqu'il fut détruit par les forces bosno-serbes. Visite Mise en garde - Laissé à l'abandon depuis 1995, le site est particulièrement dangereux. Déjà, les abords sont truffés de mines (un militaire bosnien en mort en 2000 en y cherchant des champignons). Autre souci : les galeries sont polluées par les produits chimiques dégagés lors du sabotage de 1992 (idéalement, le port d'un masque à gaz est recommandé). Extérieur - La base compte 5 pistes, dont deux aujourd'hui situées en Croatie et 3 autres de part et d'autre de la frontière. Les parties asphaltées ne présentent pas de danger et, à proximité, subsistent les carcasses de deux avions de l'armée yougoslave de fabrication américaine : un F-84 Thunderjet utilisé pour la reconnaissance et un appareil de transport Douglas C-47. Intérieur - Au pied du mont Javornik-Tisov (1 200 m d'altitude, massif de Lička Plješivica), quatre vastes entrées conçues pour les avions s'ouvrent sur les galeries. Seule une partie des immenses " couloirs " où étaient garés les appareils est relativement facile d'accès. Mais des débris en métal, des galeries à moitié effondrées et l'absence d'éclairage ont transformé la base en un immense labyrinthe difficile à pénétrer. Hormis la structure en béton armé elle-même, la partie souterraine n'abrite de toute façon aucun vestige intéressant. Guides locaux Pour visiter ce site dangereux, nous recommandons trois bons connaisseurs de la base et des environs. Slavko Crnković - zoranccc@gmail.com - ✆ +385 99 452 75 26. Il habite en Croatie dans le village de Željava, juste à côté de la base, et fait partie du club de chasse local. Osman Sulić - sulic_23@hotmail.com - ✆ +387 62 17 52 01. Ancien employé de la base, il possède une étonnante petite auberge au village d'Izačić (13 km au nord-ouest de Bihać, en face du poste-frontière) . Samir Aličić - amai_samir@live.com - ✆ +387 61 41 97 28. Lui aussi installé à Izačić, mais propriétaire d'un club de sport sur la côte dalmate, il est organisateur d'une compétition de chevaux de trait en Croatie, la Štraparijada.

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.