Zvechan Fortress

Zvechan Fortress

Тврђава и Метохија, Zveçan 43000

Enregistré par
1
utilisateurs
Principaux #tags

#Fortifications - Remparts

#Visites - Points d'intérêt

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 1 partenaires officiels

KOSOVO

KOSOVO

Vue panoramique garantie. Installée à 740 m d'altitude, au sommet d'un volcan éteint, cette très ancienne forteresse veille sur la vallée de l'Ibar, les mines de Trepča et de la ville de Mitrovica. C'est là que le roi serbe Stefan Dečanski fut détenu et assassiné en 1331. Histoire. La colline de Zvečan fut sans doute fortifiée dès la préhistoire et conserve des traces de défenses bâties par les Romains et les Byzantins. Mentionnée pour la première fois au X e siècle, c'est alors une place forte de l'empereur bulgare Siméon I er (893-927). Dans les années 980, elle passe entre les mains de princes serbes de Rascie qui utilisent le site comme poste frontière. Déjà puissamment défendue, la forteresse joue un rôle à la fois militaire et commercial : elle permet de contrôler les mines de Trepča, mais aussi la route reliant la Dalmatie (côte de l'actuelle Croatie) et la Rascie (territoire au sud de l'actuelle Serbie) aux terres plus au sud contrôlées par les Bulgares et les Byzantins. Elle sert également d'étape aux marchands de Raguse (aujourd'hui Dubrovnik, en Croatie). En 1093, elle sert de point de départ à la conquête serbe de l'actuel Kosovo par le grand-prince de Rascie Vukan Vukanović (v. 1050-1115). Elle passe ensuite entre les mains des cousins de celui-ci, les Nemanjić. La grande dynastie serbe fait de Zvečan l'un de ses palais royaux où séjourne la cour itinérante. Lors de la révolte de Stefan Dušan, en 1331, celui-ci emprisonne ici son père le roi Stefan Dečanski, fondateur du monastère de Dečani (voir Kosovo occidental), puis l'étrangle - ou le fait étrangler - le 11 novembre 1331 pour monter à son tour sur le trône. Après la fin des Nemanjić (1371), la forteresse est brièvement contrôlée par Vuk Branković, l'un des rares grands seigneurs serbes ayant survécu à la bataille de Kosovo Polje (1389). À partir de 1455, elle est contrôlée par les Ottomans qui la rattachent à leur vilayet de Bosnie jusqu'en 1877 : les alentours sont peuplés par des colons turcs d'Anatolie, mais la place forte conserve son rôle commercial en continuant d'accueillir les marchands catholiques de Raguse. Occupée par une garnison jusqu'au XVIII e siècle, Zvečan tombe ensuite à l'abandon. Fouillée brièvement par les archéologues yougoslaves de 1957 à 1960, la forteresse est classée " monument culturel d'importance exceptionnelle " par la Serbie depuis 1990. Visite. À l'exception d'un drapeau serbe flottant parfois au sommet et d'un chemin d'accès sommaire, la forteresse n'a fait l'objet que de très peu d'aménagements récents. C'est ce qui en fait le charme et aussi la valeur historique. Car, bien qu'elle soit en ruine, ses imposants vestiges témoignent de son riche passé. Une succession de deux murs défensifs hérissés de tours en pierre de taille sont toujours bien visibles. Ils abritent les ruines de plusieurs bâtiments dont les fonctions sont mal connues, à l'exception d'une église qui était dédiée à saint Georges. La visite vaut enfin et surtout pour la vue à 360 degrés sur la région : Mitrovica au sud, l'Ibar et les cheminées de la fonderie des mines de Trepča à l'est, la ville de Zveçan/Zvečan au nord et la plaine de la Métochie/Dukagjini à l'ouest.

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.