Parc de la Colombière
Enregistré par
45
utilisateurs
Principaux #tags

#Parc

#Parc - Jardin

#Visites - Points d'intérêt

#Demeure - Hôtel particulier

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 4 partenaires officiels

FRANCE DES JARDINS

FRANCE DES JARDINS

Le parc de la Colombière fait partie des parcs préférés des Dijonnais petits et grands. Et on comprend pourquoi tant il est beau. Il a même obtenu le Label Ecojardin pour sa gestion écologique respectueuse de la biodiversité et est classé aux monuments historiques depuis 1925. Un peu d'histoire : construit au XVII e siècle par Louis II de Bourbon, prince de Condé et gouverneur de Bourgogne, sa configuration évolua au fil du temps. C'est le fils du Grand Condé qui en entreprend l'aménagement au moment où il fait construire le Castel de Colombière, un pavillon de chasse, sur l'autre rive de l'Ouche. En arrivant, vous passerez par les allées du parc, superbe avenue où fleurissent des marronniers roses au printemps. Après l'imposante grille du XVII e siècle, vous découvrirez alors un espace arboré qui compte plus de 6 000 arbres, une centaine de conifères et des vastes pelouses. Épicéas, charmes, ifs, tilleuls et chênes sont aujourd'hui le terrain de jeu des écureuils que les enfants s'amusent à épier tout en faisant un tour de rosalie ou une balade sur un âne. Le jardin, confié à Antoine de Maerle, élève de Le Nôtre (le créateur des jardins de Versailles), est réalisé "à la française" selon un strict plan géométrique. Une symétrie permet à 16 allées de rayonner à partir du coeur du parc. Une allée octogonale relie ces mêmes allées en faisant le tour du bois. Deux mails (grandes voies bordées d'arbres et de bancs) se trouvent de part et d'autre du parc et permettent aux piétons de déambuler autour d'une large pelouse. Les vestiges de la voie romaine d'Agrippa (qui reliait Langres à Chalon-sur-Saône) et un temple d'Amour du XVII e siècle provenant du château de Bierre-lès-Semur sont abrités dans le sous-bois. Prisé des joggeurs, des promeneurs comme des cavaliers qui viennent du centre équestre voisin, le parc attire aussi les familles qui adorent y venir le week-end pour saluer les paons, les dindons et autres animaux. Avec ses aires de jeux, le parc de la Colombière fera le bonheur de vos enfants !

BEST OF FRANCE

BEST OF FRANCE

Hôtel particulier du XVII e siècle construit pour Étienne Bouhier, magistrat au Parlement de 1607 à 1635, et à l'origine de l'une des plus grandes lignées de parlementaires dijonnais. Le bâtiment passe dans la famille Vogüé, à l'occasion du mariage, au XVIII e siècle, de Catherine-Louise Bouhier avec le comte Cérice-François Melchior de Vogüé. Le plan de l'édifice reprend le modèle parisien des hôtels bâtis entre cour et jardin, fermé de la rue par un mur aveugle percé d'un portail monumental. Le côté rue relie les deux ailes, elles-mêmes rattachées au corps principal. Son majestueux porche est sculpté d'un décor opulent italianisant, constitué de trophées, de mufles, de lions, de têtes de femmes... Scandé de colonnes et de pilastres, il est surmonté d'une frise à décor de rinceaux et de griffons. Les écoinçons sont ornés de renommées (femmes drapées à l'antique). Le même souci du détail et de la minutie se retrouve sur le reste de la cour. L'intérieur arbore de somptueux décors peints ainsi qu'une gigantesque cheminée sculptée et rehaussée de polychromie. Il est considéré comme le plus bel exemple d'hôtel particulier du XVII e siècle à Dijon. C'est aussi un lieu d'exposition tout au long de l'année. Alors n'hésitez pas vous y arrêter lors de votre circuit !

BOURGOGNE

BOURGOGNE

Hôtel particulier du XVII e siècle construit pour Étienne Bouhier, magistrat au Parlement de 1607 à 1635, et à l'origine de l'une des plus grandes lignées de parlementaires dijonnais. Le bâtiment passe dans la famille Vogüé, à l'occasion du mariage, au XVIII e siècle, de Catherine-Louise Bouhier avec le comte Cérice-François Melchior de Vogüé. Le plan de l'édifice reprend le modèle parisien des hôtels bâtis entre cour et jardin, fermé de la rue par un mur aveugle percé d'un portail monumental. Le côté rue relie les deux ailes, elles-mêmes rattachées au corps principal. Son majestueux porche est sculpté d'un décor opulent italianisant, constitué de trophées, de mufles, de lions, de têtes de femmes... Scandé de colonnes et de pilastres, il est surmonté d'une frise à décor de rinceaux et de griffons. Les écoinçons sont ornés de renommées (femmes drapées à l'antique). Le même souci du détail et de la minutie se retrouve sur le reste de la cour. L'intérieur arbore de somptueux décors peints ainsi qu'une gigantesque cheminée sculptée et rehaussée de polychromie. Il est considéré comme le plus bel exemple d'hôtel particulier du XVII e siècle à Dijon. C'est aussi un lieu d'exposition tout au long de l'année. Alors n'hésitez pas vous y arrêter lors de votre circuit !

CÔTE D'OR

CÔTE D'OR

Le parc de la Colombière fait partie des parcs préférés des Dijonnais petits et grands. Et on comprend pourquoi tant il est beau. Il a même obtenu le Label Ecojardin pour sa gestion écologique respectueuse de la biodiversité et est classé aux monuments historiques depuis 1925. Un peu d'histoire : construit au XVII e siècle par Louis II de Bourbon, prince de Condé et gouverneur de Bourgogne, sa configuration évolua au fil du temps. C'est le fils du Grand Condé qui en entreprend l'aménagement au moment où il fait construire le Castel de Colombière, un pavillon de chasse, sur l'autre rive de l'Ouche. En arrivant, vous passerez par les allées du parc, superbe avenue où fleurissent des marronniers roses au printemps. Après l'imposante grille du XVII e siècle, vous découvrirez alors un espace arboré qui compte plus de 6 000 arbres, une centaine de conifères et des vastes pelouses. Épicéas, charmes, ifs, tilleuls et chênes sont aujourd'hui le terrain de jeu des écureuils que les enfants s'amusent à épier tout en faisant un tour de rosalie ou une balade sur un âne. Le jardin, confié à Antoine de Maerle, élève de Le Nôtre (le créateur des jardins de Versailles), est réalisé "à la française" selon un strict plan géométrique. Une symétrie permet à 16 allées de rayonner à partir du coeur du parc. Une allée octogonale relie ces mêmes allées en faisant le tour du bois. Deux mails (grandes voies bordées d'arbres et de bancs) se trouvent de part et d'autre du parc et permettent aux piétons de déambuler autour d'une large pelouse. Les vestiges de la voie romaine d'Agrippa (qui reliait Langres à Chalon-sur-Saône) et un temple d'Amour du XVII e siècle provenant du château de Bierre-lès-Semur sont abrités dans le sous-bois. Prisé des joggeurs, des promeneurs comme des cavaliers qui viennent du centre équestre voisin, le parc attire aussi les familles qui adorent y venir le week-end pour saluer les paons, les dindons et autres animaux. Avec ses aires de jeux, le parc de la Colombière fera le bonheur de vos enfants !

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.