Sarawak State Museum

Sarawak State Museum

Jalan Tun Abang Haji Openg 93000 Kuching Sarawak Malaysia

https://sarawaktourism.com/attraction/sarawak-museum/
+6082244232
Enregistré par
5
utilisateurs
Principaux #tags

#Musée

#Visites - Points d'intérêt

#Culture

#Sites culturels

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 2 partenaires officiels

MALAISIE

MALAISIE

Fondé en 1891 par le rajah Charles Brooke et réputé parmi les meilleures muséographies d'Asie du Sud-Est, ce musée réunit une collection ethnographique exceptionnelle. Sur l'invitation du rajah, l'anthropologue Alfred Wallace, contemporain de Charles Darwin, oeuvra pendant deux ans à l'ouverture de ce musée. A l'indépendance du Sarawak en 1963, le naturaliste et archéologue Tom Harrison, alors détaché auprès du musée, contribua à sa renommée lorsqu'il découvrit un crâne vieux de 39 000 ans dans la grotte de Niah. Au premier étage, on découvre des photos datant de la fin du XIX e et du début du XX e  siècle des différentes tribus Dayaks en habits traditionnels, ainsi que tout ce qui compose l'artisanat et les arts primitifs dans les longhouses  : crânes, trophées des guerres tribales à l'époque des chasseurs de têtes, masques portés à l'occasion de la fête des récoltes, des rites de fertilité, des danses spirituelles et des cérémonies mortuaires. Ceux qui ont l'apparence sinistre, aux yeux protubérants, aux dents et à la langue avides et aux oreilles démesurées sont d'ailleurs réservés aux danses macabres. De même, on apprend qu'avant d'être converties au christianisme, les communautés Orang Ulu sculptaient des kramen, sortes de totems en bois précieux, et les dressaient à l'entrée de leur maison. Certaines de ces traditions subsistent encore aujourd'hui, telles la confection de vannerie et certaines croyances animistes. Ainsi avant de séjourner dans les maisons longues au sein des tribus, une visite du musée du Sarawak apparaît comme indispensable pour une meilleure appréhension de ces cultures rares.

BORNÉO

BORNÉO

Fondé en 1891 par le rajah Charles Brooke et réputé parmi les meilleures muséographies d'Asie du Sud-Est, ce musée réunit une collection ethnographique exceptionnelle. Sur l'invitation du rajah, l'anthropologue Alfred Wallace, contemporain de Charles Darwin, oeuvra pendant deux ans à l'ouverture de ce musée. A l'indépendance du Sarawak en 1963, le naturaliste et archéologue Tom Harrison, alors détaché auprès du musée, contribua à sa renommée lorsqu'il découvrit un crâne vieux de 39 000 ans dans la grotte de Niah. Au premier étage, on découvre des photos datant de la fin du XIX e et du début du XX e  siècle des différentes tribus Dayaks en habits traditionnels, ainsi que tout ce qui compose l'artisanat et les arts primitifs dans les longhouses  : crânes, trophées des guerres tribales à l'époque des chasseurs de têtes, masques portés à l'occasion de la fête des récoltes, des rites de fertilité, des danses spirituelles et des cérémonies mortuaires. Ceux qui ont l'apparence sinistre, aux yeux protubérants, aux dents et à la langue avides et aux oreilles démesurées sont d'ailleurs réservés aux danses macabres. De même, on apprend qu'avant d'être converties au christianisme, les communautés Orang Ulu sculptaient des kramen, sortes de totems en bois précieux, et les dressaient à l'entrée de leur maison. Certaines de ces traditions subsistent encore aujourd'hui, telles la confection de vannerie et certaines croyances animistes. Ainsi avant de séjourner dans les maisons longues au sein des tribus, une visite du musée du Sarawak apparaît comme indispensable pour une meilleure appréhension de ces cultures rares.

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.