Piedra Fogon

Piedra Fogon

Piedra Fogon, Loma Yuca Panama

http://www.patronatopanamaviejo.org/
+5072268915
Enregistré par
12
utilisateurs
Principaux #tags

#A visiter

#Croisiere

#Culture

#Decouverte

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 1 partenaires officiels

PANAMA

PANAMA

Les ruines de la première cité fondée sur la côte Pacifique représentent les derniers témoignages d'une histoire mouvementée, qui se termina de façon tragique par la destruction de la ville en 1671, par le corsaire Henry Morgan. Nuestra Señora de la Asunción de Panamá fut fondée le 15 août 1519 par Pedrarías Dávila, moins de six ans après la découverte de la Mer du Sud par Vasco Nuñez de Balboa. Le nom Panamá viendrait soit de la présence de nombreux arbres dénommés ainsi (arbres que l'on trouve toujours sur le site), soit du terme indigène qui signifie "  abondance de poissons  " (ou "  de papillons  "). Le site n'était sans doute pas le meilleur pour s'installer, à cause des marécages, de la mangrove et du manque d'eau potable. Il n'était pas idéal non plus pour assurer la protection de la ville par laquelle transiteraient, quelques années plus tard, l'or et l'argent de l'Amérique andine. Qu'à cela ne tienne, les colons de Santa María la Antigua de Darién durent quitter leur bourgade atlantique pour s'établir sur la côte de ce qui sera bientôt rebaptisé " Pacifique ". L'objectif est de faire de cette ville le port de départ des explorations de la région pour trouver la route de l'Orient et de ses îles à épices. Quelques années plus tard, Francisco Pizzaro découvrit les richesses de l'Empire inca. Panamá devint alors une ville de transit pour l'or, l'argent, les perles, les pierres précieuses à destination de Nombre de Dios (puis Portobelo à la fin du XVI e  siècle) via le Camino Real (puis le Camino de Cruces), pour ensuite traverser les mers jusqu'en Espagne. La cité prit une importance considérable dans le système colonial et devint un centre commercial, ecclésiastique et politique de premier ordre. Elle subit un tremblement de terre en 1621 et un grave incendie en 1644, mais le pire était à venir. La population était d'environ 8 000 personnes lorsque le corsaire Henry Morgan, à la tête de 1 200 hommes, attaqua Panamá le 28 janvier 1671. Ils prirent la ville par surprise après avoir détruit le fort de San Lorenzo, remonté le Río Chagres, puis emprunté le Camino de Cruces. La défense, mal organisée, ne résista guère, mais fit exploser la poudrière avant de fuir pour que les envahisseurs ne puissent pas tout voler... Un incendie ravagea alors presque toute la ville. Seuls les huttes des faubourgs et les couvents de La Merced et de San José furent épargnés. Morgan resta un mois avant de quitter la ville mise à feu et à sang. Il emporta tous les trésors et prisonniers qu'il put. Les survivants subirent la famine et les épidémies pendant deux ans, avant que la nouvelle ville de Panamá ne soit construite 8 km plus loin, dans une zone mieux protégée et plus saine. Ce qui restait des églises et couvents fut alors emmené pierre par pierre jusqu'à "  Panamá La Nueva  "... Les ruines de Panamá La Vieja ont été rattrapées par la ville moderne dans les années 1950. Heureusement, le site a été préservé et l'ensemble architectural a été déclaré monument historique par le gouvernement panaméen en 1976, puis inscrit en 2003 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Des fouilles sont entreprises depuis de nombreuses années sur le site. Outre ses vieilles pierres, on a retrouvé de nombreux témoignages précolombiens, qui sont exposés au musée du centre de visiteurs. Le site. Panamá Viejo représente un exemple des prémisses de l'urbanisme colonial en Amérique. Son aménagement répond assez fidèlement aux règles et instructions de la Couronne espagnole. L'architecture est simple et austère. Le campement initial s'est peu à peu transformé en petite ville, faite de constructions de bois, puis de pierre, à partir de la fin du XVI e siècle, en particulier pour les édifices les plus importants comme ceux abritant les autorités administratives et religieuses. La planification urbaine s'est faite autour de la place principale, la Plaza Mayor, entourée de pâtés de maisons uniformes ( manzanas ). L'architecture religieuse a ici une place très importante, la ville a compté jusqu'à deux ermitages, sept couvents et une cathédrale. Vous trouverez devant chaque ruine, des explications et un plan pour vous repérer.

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.