Museum de Gevangenpoort

Museum de Gevangenpoort

Buitenhof 33 2513 AH The Hague Netherlands

http://www.gevangenpoort.nl/
+31703460861
Enregistré par
18
utilisateurs
Principaux #tags

#Museum

#Musée

#Culture

#Visites - Points d'intérêt

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 2 partenaires officiels

PAYS BAS

PAYS BAS

Voisin de la galerie de peinture de Guillaume V, le Gevangenpoort est un des plus anciens bâtiments de La Haye. Sa construction dura jusqu'en 1344 et il fut encore agrandi au XV e siècle. Au Moyen Âge cour du château comtal, il servit vers 1420 de prison. Il est abrité par l'ancienne porte fortifiée du château des comtes, datant du XIV e siècle, où furent questionnés quelques illustres pensionnaires. C'est ici que loge le très intéressant petit musée de la torture qui, par une collection d'objets et de peintures ainsi qu'un diaporama, nous replonge dans l'histoire de la procédure judiciaire. Vous pourrez également y voir la cellule de Cornelis de Witt et tout apprendre de cette ténébreuse affaire qui inspira à Alexandre Dumas son roman La Tulipe noire . Johan de Witt, homme d'État qui était parvenu, dans les années 1650, à rétablir les finances des Provinces-Unies et avait mené plusieurs guerres victorieuses contre la Suède et l'Angleterre, était alors très populaire dans ces années 1650-1660. Devenu Grand Pensionnaire de Hollande, ce républicain convaincu fit promulguer l'Acte d'exclusion de 1667, qui avait pour effet de suspendre la fonction de stadhouder et donc de mettre Guillaume III de Nassau sur la touche. N'ayant pu empêcher l'invasion de la Hollande par les troupes de Louis XIV, en 1672, Johan de Witt fut l'objet de la vindicte populaire. Guillaume III de Nassau décide alors d'exploiter sa disgrâce pour éliminer ce vieil adversaire qui s'était toujours opposé à ses ambitions. Peu après l'attaque française, les orangistes vinrent arrêter Cornelis de Witt, frère de Johan et bourgmestre de Dordrecht, pour avoir refusé de participer à l'abrogation de l'Acte d'exclusion. Incarcéré à La Haye, il fut torturé, puis accusé ignominieusement d'avoir conspiré contre le prince Guillaume. Son frère Johan fut pris au piège en venant lui rendre visite en prison, et accusé des mêmes faits. La populace déchaînée lyncha les deux hommes sur la place voisine, servant les plans de Guillaume III, redevenu stadhouder et capitaine-général des armées néerlandaises.

ROTTERDAM

ROTTERDAM

Voisin de la galerie de peinture de Guillaume V, le Gevangenpoort est un des plus anciens bâtiments de La Haye. Sa construction dura jusqu'en 1344 et il fut encore agrandi au XV e siècle. Au Moyen Âge cour du château comtal, il servit vers 1420 de prison. Il est abrité par l'ancienne porte fortifiée du château des comtes, datant du XIV e siècle, où furent questionnés quelques illustres pensionnaires. C'est ici que loge le très intéressant petit musée de la torture qui, par une collection d'objets et de peintures ainsi qu'un diaporama, nous replonge dans l'histoire de la procédure judiciaire. Vous pourrez également y voir la cellule de Cornelis de Witt et tout apprendre de cette ténébreuse affaire qui inspira à Alexandre Dumas son roman La Tulipe noire . Johan de Witt, homme d'État qui était parvenu, dans les années 1650, à rétablir les finances des Provinces-Unies et avait mené plusieurs guerres victorieuses contre la Suède et l'Angleterre, était alors très populaire dans ces années 1650-1660. Devenu Grand Pensionnaire de Hollande, ce républicain convaincu fit promulguer l'Acte d'exclusion de 1667, qui avait pour effet de suspendre la fonction de stadhouder et donc de mettre Guillaume III de Nassau sur la touche. N'ayant pu empêcher l'invasion de la Hollande par les troupes de Louis XIV, en 1672, Johan de Witt fut l'objet de la vindicte populaire. Guillaume III de Nassau décide alors d'exploiter sa disgrâce pour éliminer ce vieil adversaire qui s'était toujours opposé à ses ambitions. Peu après l'attaque française, les orangistes vinrent arrêter Cornelis de Witt, frère de Johan et bourgmestre de Dordrecht, pour avoir refusé de participer à l'abrogation de l'Acte d'exclusion. Incarcéré à La Haye, il fut torturé, puis accusé ignominieusement d'avoir conspiré contre le prince Guillaume. Son frère Johan fut pris au piège en venant lui rendre visite en prison, et accusé des mêmes faits. La populace déchaînée lyncha les deux hommes sur la place voisine, servant les plans de Guillaume III, redevenu stadhouder et capitaine-général des armées néerlandaises.

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.