Apartment Latin Bridge
Enregistré par
19
utilisateurs
Principaux #tags

#28 juin 1914

#A TESTER

#A1.GiaStato

#Arrêt transport

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 1 partenaires officiels

BOSNIE-HERZÉGOVINE

BOSNIE-HERZÉGOVINE

C'est le pont le plus célèbre de Sarajevo. C'est en effet juste à côté qu'eut lieu l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand le 28 juin 1914, dans la rue Franz Josef (aujourd'hui Zelenih Beretki) sur la rive droite de la Miljacka. Pendant soixante ans, il fut nommé Principov most (" pont de Princip ") en l'honneur de Gavrilo Princip (1894-1918), l'auteur des coups de feu qui tuèrent l'archiduc et son épouse. Le pont. Long de 39 m et aujourd'hui réservé aux piétons, c'est deuxième plus ancien pont de Sarajevo. Il doit son nom à l'ancien quartier voisin de Latinluk Frenkluk (" latin français "), sur la rive droite de la Miljacka, où vivait la communauté catholique. Il porta même durant un certain temps, lors de la domination ottomane, le nom de " pont français " ( Frenklik-küpru ). Construit en bois au XVI e siècle, il fut reconstruit en pierre en 1565. Détruit par la forte inondation du 15 novembre 1791, il fut reconstruit grâce à un financement du riche marchand Abdulah-aga Briga en 1798 avec quatre gros piliers, cinq arches et deux " yeux " percés sur les deux piliers centraux. Au début du XX e siècle, il fut réaménagé pour être ouvert à la circulation automobile : l'espace entre le premier pilier et la rive gauche fut comblé afin de le rendre plus résistant, et le tablier fut élargi pour créer un passage piéton. Endommagé durant le siège de la ville en 1992-1996, il a été restauré et fermé à la circulation après la guerre. A noter que, sur les barres métalliques renforçant les dalles du parapet, des " cadenas d'amour " ont été récemment accrochés par des couples comme symbole de leur amour. C'est l'un des quatre ponts subsistant de la période ottomane durant laquelle cinq ponts de pierre et de nombreux ponts en bois furent érigés sur la Miljacka. Outre le pont Latin, on peut ainsi encore emprunter le Kozja ćuprija (" pont de la chèvre ", deuxième moitié du XVI e siècle, à 2,5 km en amont), le Šeher-Ćehajina ćuprija (" pont du maire la ville ", 1585, en face de la Bibliothèque nationale) et le Rimski Most (" pont romain ", première moitié du XVI e siècle, à Ilidža). Le symbole. Le pont Latin occupe une place si importante dans l'histoire de la ville qu'il est représenté sur le blason de Sarajevo (une arche blanche stylisée percée de deux " yeux " à ses extrémités dans la partie bleue inférieure). Outre son ancienneté, c'est surtout sa proximité avec le lieu de l'attentat du 28 juin 1914 qui en a fait un symbole, aujourd'hui encore très controversé. Pour le troisième anniversaire de l'attentat, le 28 juin 1917, un monument est érigé sur la rive droite à l'entrée gauche du pont en l'honneur de l'archiduc François-Ferdinand et de sa mère Maria Annunciata : deux colonnes de 10 m de haut portant un médaillon représentant une Vierge en lamentation portant le Christ mort. Le monument est détruit dès l'année suivante, lors de l'effondrement de l'Empire austro-hongrois. Une plaque commémorative sur support transparent - volontairement discrète - en rappelle aujourd'hui l'emplacement. Le pont lui-même changera de nom au gré des événements. En 1918, la Bosnie-Herzégovine est rattachée au nouveau Royaume des Serbes, Croates et Slovènes (rebaptisé Royaume de Yougoslavie en 1929). Gavrilo Princip est considéré comme un héros de la " Grande Serbie " par l'élite serbe qui contrôle le pays et le pont est rebaptisé en son nom. Il est renommé " pont Latin " durant l'occupation germano-croate (1941-1945). A la libération, le régime socialiste fait de Gavrilo Princip un héros " yougoslave " et redonne son nom au pont. Mais avec la montée des nationalismes après la mort de Tito en 1980, le " pont Princip " redevient progressivement un symbole de l'hégémonisme serbe en plein coeur de Sarajevo. En février 1991, lors d'un débat parlementaire retransmis en direct à la télévision yougoslave sur l'indépendance de la Bosnie-Herzégovine, un élu du Parti démocratique serbe (SDS), opposé à l'indépendance menace ses collègues bosniaques et croates en leur lançant : " La souveraineté de votre Etat souverain ne passera jamais le pont de Gavrilo Princip " . Ce à quoi un élu bosniaque répond que, " dans la Bosnie-Herzégovine indépendante, jamais un pont ne portera le nom d'un terroriste " . Ce violent échange illustre bien ce qui se prépare dans les mois à venir. Sans surprise, le pont reprendra son ancien nom dès les premiers jours du siège par les forces bosno-serbes en avril 1992.

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.