Basilique de la Fin des Terres

Basilique de la Fin des Terres

Route de Bordeaux 33780 Soulac-sur-Mer France

Enregistré par
12
utilisateurs
Principaux #tags

#Abbaye - Monastère - Couvent

#Visites - Points d'intérêt

#A voir

#Eglise

Vous êtes le propriétaire ?
Connectez-vous pour modifier vos informations et accéder à vos statistiques détaillées.
Accéder à votre espace

Approuvé par 3 partenaires officiels

CÔTE AQUITAINE

CÔTE AQUITAINE

C'est en 1859 que la basilique est littéralement relevée de plusieurs mètres pour l'extraire des dunes dévoreuses. On peut encore apercevoir au sommet du clocher gothique du XIV e siècle des anneaux qui servaient à attacher des chevaux. L'histoire de la basilique commence peu après " l'an mil " quand les premières pierres furent posées pour ériger un sanctuaire chrétien dans la cité de Noviomagus (nom antique de Soulac) située sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Le rayonnement spirituel de l'église fut très important, il accueillit notamment plusieurs reliques qui attirèrent de nombreux pèlerins. Puis la nature reprit ses droits et ensevelit le monument. En 1744, elle passa près de la démolition, mais la chambre de commerce de Bordeaux s'y oppose car son clocher émerge encore et sert de balise pour les bateaux qui naviguent dans l'estuaire de la Gironde. L'édifice est toujours à demi enfoui dans le sol afin de ne pas fragiliser ses murs, il faut donc descendre plusieurs marches pour pénétrer dans la nef à trois travées du XI e siècle. C'est l'un des plus beaux monuments de la Gironde, inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco en 1998.

GIRONDE

GIRONDE

C'est en 1859 que la basilique est littéralement relevée de plusieurs mètres pour l'extraire des dunes dévoreuses. On peut encore apercevoir au sommet du clocher gothique du XIV e siècle des anneaux qui servaient à attacher des chevaux. L'histoire de la basilique commence peu après " l'an mil " quand les premières pierres furent posées pour ériger un sanctuaire chrétien dans la cité de Noviomagus (nom antique de Soulac) située sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Le rayonnement spirituel de l'église fut très important, il accueillit notamment plusieurs reliques qui attirèrent de nombreux pèlerins. Puis la nature reprit ses droits et ensevelit le monument. En 1744, elle passa près de la démolition, mais la chambre de commerce de Bordeaux s'y oppose car son clocher émerge encore et sert de balise pour les bateaux qui naviguent dans l'estuaire de la Gironde. L'édifice est toujours à demi enfoui dans le sol afin de ne pas fragiliser ses murs, il faut donc descendre plusieurs marches pour pénétrer dans la nef à trois travées du XI e siècle. C'est l'un des plus beaux monuments de la Gironde, inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco en 1998.

FRANCE CAMPING CAR

FRANCE CAMPING CAR

C'est en 1859 que la basilique est littéralement relevée de plusieurs mètres pour l'extraire des dunes dévoreuses. On peut encore apercevoir au sommet du clocher gothique du XIV e siècle des anneaux qui servaient à attacher des chevaux. L'histoire de la basilique commence peu après " l'an mil " quand les premières pierres furent posées pour ériger un sanctuaire chrétien dans la cité de Noviomagus (nom antique de Soulac) située sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Le rayonnement spirituel de l'église fut très important, il accueillit notamment plusieurs reliques qui attirèrent de nombreux pèlerins. Puis la nature reprit ses droits et ensevelit le monument. En 1744, elle passa près de la démolition, mais la chambre de commerce de Bordeaux s'y oppose car son clocher émerge encore et sert de balise pour les bateaux qui naviguent dans l'estuaire de la Gironde. L'édifice est toujours à demi enfoui dans le sol afin de ne pas fragiliser ses murs, il faut donc descendre plusieurs marches pour pénétrer dans la nef à trois travées du XI e siècle. C'est l'un des plus beaux monuments de la Gironde, inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco en 1998.

Ce qu'en disent les utilisateurs

Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, cette basilique construite du XIème au XIIème siècle est représentative du style roman-poitevin. Autour de ce monument, la station de Soulac-sur-Mer s’est progressivement développée depuis l’essor des bains de mer au XIXème siècle. Elle comprend aujourd’hui plusieurs centaines de villas appelées « les soulacaises ».

@romanecorbella

C'est en 1859 que la basilique est littéralement relevée de plusieurs mètres pour l'extraire des dunes dévoreuses. On peut encore apercevoir au sommet du clocher gothique du XIV e siècle des anneaux qui servaient à attacher des chevaux. L'histoire de la basilique commence peu après " l'an mil " quand les premières pierres furent posées pour ériger un sanctuaire chrétien dans la cité de Noviomagus (nom antique de Soulac) située sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Le rayonnement spirituel de l'église fut très important, il accueillit notamment plusieurs reliques qui attirèrent de nombreux pèlerins. Puis la nature reprit ses droits et ensevelit le monument. En 1744, elle passa près de la démolition, mais la chambre de commerce de Bordeaux s'y oppose car son clocher émerge encore et sert de balise pour les bateaux qui naviguent dans l'estuaire de la Gironde. L'édifice est toujours à demi enfoui dans le sol afin de ne pas fragiliser ses murs, il faut donc descendre plusieurs marches pour pénétrer dans la nef à trois travées du XI e siècle. C'est l'un des plus beaux monuments de la Gironde, inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco en 1998.

@fernandezmanon

La meilleure expérience Mapstr est sur l'application mobile.
Enregistrez vos meilleures adresses, partagez les plus belles avec vos amis, découvrez les recommendations de vos magazines et influcenceurs préférés.